Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur.

3 partages 14 Commentaires

Xiaomi : le poids des ambitions

Xiaomi est entré sur le marché des smartphones en 2010 avec de grands projets, mais l’entreprise est maintenant empêtrée dans les problèmes, dont la perte de cadres supérieurs et apparemment son absence au prochain Mobile World Congress de Barcelone. Mais n’est-ce qu’une crise passagère dont le constructeur peut se sortir facilement ?

Quand l’entreprise a lancé son premier téléphone en 2011, il était présenté comme le compétiteur low-cost chinois qui allait concurrencer les leaders Apple, Samsung mais (surtout) les autres constructeurs qui dominaient le marché des smartphones à l’époque. Quand l’entreprise s’est lancée, il faut également admettre que ce n’était pas aussi facile qu’aujourd’hui pour les courageux nouveaux arrivants d’amener un téléphone sur le marché.

Le résultat de tout ça est qu’il y a maintenant plus de téléphones sophistiqués avec des prix de milieu de gamme que jamais, ce qui signifie que Xiaomi n’est désormais plus le seul choix pour ceux qui veulent un produit de qualité sans dépenser trop. Lors de sa première année à vendre des téléphones, Xiaomi a enregistré des revenus de 8 milliards de yuans, soit un peu plus de 1 milliard d'euros pour sa première année.

AndroidPIT Xiaomi mi mix 2572
Le Mi Mix de Xiaomi est le dernier né de la famille. © AndroidPIT

Sans surprise, avec ce succès rapide et une surprenante ressemblance avec les téléphones de la marque à la pomme, Xiaomi a été inévitablement comparé à Apple. La comparaison ne s’arrête pas là, les événements de lancement étaient souvent similaires aux keynotes de la marque. Là encore, c’est une performance pour une si jeune marque (ou un manque de créativité).

Mais apparemment, ce sont là les limites de la comparaison. En 2017, Xiaomi évolue dans un autre décor. La perte d'Hugo Barra affaiblit clairement l'entreprise et va certainement être dommageable au constructeur sur le court terme.

Du côté des téléphones, Xiaomi manquera également le Mobile World Congress, un rendez-vous capital dans le monde des smartphones où les marques présentent leurs derniers et meilleurs appareils. 

Money, money, money

Avec plus de compétiteurs sur le marché, maintenir ses excellentes performances du début allait de toute façon être un challenge délicat. En 2013, les revenus de Xiaomi avaient culminé jusqu’à un peu moins 4,5 milliards d'euros mais les profits sur ce chiffre n’était "que" d’environ 52 millions d'euros après impôts; avec des marges si fines qu’une chute dans ses revenus ou dans la demande pour ses produits pourraient rendre l’avenir autrement plus compliqué.

En 2014, Xiaomi a enregistré une autre forte année de croissance (135% à environ 10,8 milliards d'euros de revenus), mais, dès lors, les revenus ont plafonné, avec une absence de croissance en 2015 si l'on prend en compte les fluctuations monétaires durant la période.

Bon, 10,8 milliards d'euros de revenus, ce n’est pas exactement une entreprise défaillante - avoir des profits qui plafonnent ce n’est pas la même chose qu’enregistrer des pertes - mais passer de 135% de croissance à environ 2% a dû être un signal inquiétant. 

En Chine, en 2015, le marché du smartphone n’a crû également que de 2.5%, et 2016 a vu la première baisse au niveau mondial dans les ventes de smartphones avec une contraction sur le marché indien spécifiquement, où Xiaomi avait beaucoup gagné beaucoup.

Si les derniers rapports, indiquant que les marges de Xiaomi vont baisser de 2%, sont corrects, il n’est pas surprenant que le constructeur ait tenté de soutenir son affaire en s’élargissant à d’autres appareils (oui, cela inclut ce purificateur d’air) et en fournissant un service internet.

En effet, le PDG et fondateur de l’entreprise, Lei Jun, a confié à Wired l’année passée qu’il ne voulait pas être vu comme une entreprise de smartphone. Ni comme une entreprise faisant uniquement des appareils."

Pensez à Xiaomi comme une entreprise qui apporte de l’innovation à tout le monde. Nous mettons l’accent sur des produits de haute qualité qui aident à créer un mode de vie connecté pour tous dans une période d’innovation technologique. Cela ne concerne pas que les smartphones, tablettes, télévisions et routeurs - nous investissons dans des startups qui forment ce que nous appelons un écosystème. Elles fabriquent des produits qui sont vendus sur Mi.com,  des banques d’énergie aux technologies portables en passant par les purificateurs d’eau, nous avons donc des centaines de produits qui s’associent pour créer ce mode de vie.  

Cela peut sembler original pour une entreprise qui a vendu plus de 70 millions de téléphones rien qu’en 2015 (ce qui était, pour dire vrai, en dessous de la cible initiale de 100 millions, revues en suite à la baisse à 80 millions) qui a plus de 150 millions d’utilisateurs dans le monde, mais c’est une distinction certainement intelligente si on considère le récent ralentissement dans les ventes de smartphones.

redminote 4 blu
Le Redmi Note 4 de Xiaomi © Xiaomi

Que le départ de Barra annonce une nouvelle approche pour l’entreprise ou non reste à voir, mais ce départ est prit comme un signal indiquant que l’avenir n’est pas si rose qu’il en a l’air.

Pensez-vous que le départ de Barra de Xiaomi va faire du mal à l’entreprise ?

3 partages

14 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • Nelac depuis 9 mois Lien du commentaire

    Perso c'est une marque que j'affectionne,
    Donc j'espère plutôt que le départ de Barra est plutôt une bonne chose.
    Ils se sont perdus à des smartphones hauts de gamme alors que leur force est le meilleur rapport qualité prix.
    Il ne faut pas aller boxer dans le HT de gamme quand on a pas les épaules !
    Xiaomi est trop jeune et dépends trop des autres cf snapdragon 835, seul Huawei en produisant ses lutins peut s'en dégager...
    Comme dit plus haut, wait and see!


  • qu'ils arrêtent d'essayer d'entré dans le haut gamme. ça les a fait mal. le mi mix est un beau concept mais il faudrait essayer d'en produire un pas trop cher à grande échelle et non en quantité réduite.


  • Rideau depuis 9 mois Lien du commentaire

    @les prioritaires de Xiaomi

    http://www.masterwork.fr/pic-a-glace-bois-et-acier-168.html

    (simple protection, pour éviter d'éventuelles souffrances à cause de MIUI)


  • 1 heure d'utilisation c'est 12℅ de la batterie wifi et data allumés. Bien sûr certains jours je l'utilise d'avance mais il est rare de le recharger plus de deux fois par semaine. je sais je suis de Marseille j'ai un peu exagéré !


  • Avec mon épouse, nous utilisons depuis 3 mois des Redmi 3S et 3Pro achetés sur Aliexpress pour moins de 150€. On ne les mets en charge qu'une fois par semaine et ça, c'est un confort dont on ne se passera plus.


  • Oui, il y a un loup dans l'histoire de Xaomi, comme le disait la grand-mère de Martine Aubry, mais ils nous manquent d'autres données pour y voir un peu plus clair, du genre : le niveau de son endettement et qui le détient. car le niveau de dettes des entreprises chinoises est plus élevé encore que celui de L’État grec sans que cela n'émeuve personne car elle globalement détenue que par les autochtones.
    Le départ d'Hugo Barra m'a semblé autant une diversion pour cacher ce "loup" qu'une inflexion dans le développement de l'entreprise.
    Donc, wait and see...

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations