Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

7 min de lecture 9 Commentaires

La haine sur Internet : y a-t-il des solutions pour l'éviter ?

Si Internet permet d'avoir des millions de mines d'informations à portée de main, il a également salué l'essor de la communication à grande échelle dans laquelle n'importe qui peut s'exprimer sur n'importe quel sujet. Partout dans le monde, nous pouvons constater chaque jour des abus où des utilisateurs malveillants déversent leur haine sur les autres utilisateurs, sans retenue, ce qui pollue les sites et les communautés. Que peuvent faire les sites contre ce problème ?

Si les personnes mal-intentionnées se permettent de parler de cette façon, c'est parce que la communication se fait via écran interposé et la plupart du temps sous couvert d'anonymat. Dans de telles conditions, il est facile de se sentir invincible et d'imaginer que l'on peut dire tout ce que l'on veut sans en craindre les conséquences.

Il y a de nombreux types de "haters", pour utiliser le terme anglophone qui n'a pas vraiment d'équivalent en français (détracteur en serait le sens le plus proche). Certains haters s'en prennent à d'autres utilisateurs afin de les insulter sur ce qu'ils disent, sur leur apparence physique lorsqu'il y a une photo, ou encore se servent d'Internet pour se moquer de personnes qu'ils connaissent dans la vie réelle (le cyberharcèlement est d'ailleurs puni par la loi). Il y a aussi les haters qui viennent tout simplement sur une page pour voir/lire un contenu et tout critiquer, insulter, prétendre tout savoir etc. Ils sont légion sur YouTube, et nous avons également quelques spécimens sur notre site de temps en temps. Enfin, il y a tout simplement les haters qui viennent pour appeler à la haine, à l'homophobie, au racisme etc.

Les webmasters n'ont pas le pouvoir de raisonner les gens afin de les empêcher de déverser leur haine, mais ils ont d'autres atouts en main.

samsung galaxy s8 htc u11 editors battle
Ceci ne doit pas arriver, les haters ne doivent pas gagner ! © AndroidPIT

Solutions de censure

Désactiver les commentaires

La solution la plus simple pour éviter de recevoir des messages haineux, c'est d'empêcher les utilisateurs d'en écrire. Face à l'avalanche de commentaires haineux de toutes sortes, beaucoup de journaux ont préféré désactiver tout simplement les commentaires afin d'éviter de voir les utilisateurs partir dans des débats sensibles (et sans fin) qui tournent généralement vite au vinaigre. Il est également possible de n'activer les commentaires que sur certains articles, cela peut permettre d'éviter les conversations houleuses sur les articles trop sujets au débat.

Bon nombre d'utilisateurs peuvent avoir des réactions violentes lorsqu'ils lisent quelque chose avec laquelle ils ne sont pas d'accord. Peu ouverts à la critiques, il arrive même parfois qu'ils insultent l'auteur, convaincu d'être dans leur bon droit car il a osé dire quelque chose qui ne leur convient pas. Sans commentaire, ce genre de situation peut être évité. C'est une mesure extrême car se fermer à la conversation pour éviter de la voir dégénérer n'est pas des plus sociables et cela prive les autres utilisateurs (mais également les lecteurs) de participer à des débats parfois très intéressants. Mais si le journal n'a ni l'envie et/ou les moyens de surveiller les commentaires, c'est une solution intéressante.

Obliger le commentateur à créer un compte 

Une autre solution qui est moins précise que la précédente consiste tout simplement à n'autoriser les réactions qu'aux utilisateurs abonnés, et souvent payants. Ainsi, le risque de voir quelqu'un s'en prendre à certaines personnes est réduit (mais pas nul pour autant). Il arrive souvent que des utilisateurs arrivent sur un site via une recherche Google et pour d'étranges raisons connues d'eux seuls, ils se mettent à déverser leur haine en commentaires puis disparaissent de nouveau. Ici, ils seraient obligés de payer pour insulter, ce qui n'est pas une option pour tout le monde.

Ceci est à double tranchant : tout le monde ne veut pas payer pour commenter. Rappelez-vous lorsque Google voulait réserver les commentaires YouTube aux utilisateurs de Google Plus afin de faire décoller sa plateforme, il a finalement fait machine arrière car plus personne ne laissait de commentaires. 

Vérifier l'identité des utilisateurs

Facebook utilise cette technique : votre nom sur la plateforme doit être votre vrai nom (ou votre nom d'artiste). Ainsi, vous ne pourrez pas utiliser d'autres comptes pour semer la zizanie, et il est peu probable que les haters utilisent leur compte principal pour proférer des insultes, faire du cyber-harcèlement ou autres, car Facebook est en mesure de supprimer leur ocmpte. Le problème, c'est que tout ceci est pure théorie. Vous pouvez reporter des utilisateurs à Facebook mais il ne fait généralement pas grand chose. Quant au système de nom, il n'est demandé que si quelqu'un signale que la personne n'utilise pas son vrai nom, ou après plusieurs changements de nom.

Solutions techniques

Techniquement, des solutions existent mais elles ne sont pas infaillibles non plus. Si une solution miracle existait, Facebook l'aurait utilisé depuis longtemps sur sa plateforme. Sur la plupart des sites, il est possible de suivre un utilisateur via son adresse IP. S'il fait preuve de trop d'agressivité envers les autres ou si ses propos sont remplis de haine et/ou incitent à la violence, son compte peut être supprimé. S'il crée un autre compte, il peut être localisé et ses comptes supprimés. Dans les cas les plus graves, son adresse IP peut être blacklistée pour qu'il ne puisse pas recréer un compte.

Un utilisateur un minimum avancé pourra tricher en changeant son IP, par exemple en utilisant un VPN. Dans ce cas, comment le traquer ? Dans une perspective purement technique, c'est quasiment impossible. Il existe des solutions pour traquer le navigateur comme les supercookies (evercookies s'ils sont combinés avec les cookies normaux), ou encore l'empreinte du navigateur, mais ces procédures ont également leurs limites.

AndroidPIT install android pc hero
Heureusement, beaucoup de gens vont sur Internet pour se détendre. Regardez comme Luis est heureux ! © AndroidPIT

Solutions de modération

La plupart des entreprises du secteur disposent d'une force de travail dédiée au comportement des utilisateurs. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un (ou plusieurs) community managers qui lisent tous les posts et suppriment les messages des haters, et dans bien des cas ils suppriment également le compte de l'utilisateur. Les entreprises de grande taille telles que Facebook disposent d'une véritable petite armée pour contrôler les messages des utilisateurs, mais ici encore ce n'est que de la poudre aux yeux car le nombre d'utilisateurs (et de problèmes) est croissant. Petite parenthèse, Facebook rencontre d'autres problèmes sociaux (suicides en direct à la webcam, par exemple), mais il espère peut-être les résoudre en analysant le comportement des utilisateurs.

Pour faire simple, cette "police du web" peut être efficace sur certaines plateformes mais pas sur d'autres. Si quelqu'un a décidé de vous embêter en faisant l'apologie du nazisme sur tous vos articles, vous aurez beau supprimer ses comptes autant que vous voulez cela ne l'empêchera pas d'en créer un nouveau. S'il n'a vraiment rien de plus intéressant à faire (et peut-être une araignée au plafond), il pourrait même être capable d'utiliser un VPN pour revenir avec différentes IP pour éviter de voir son IP banni. Dans certains cas, l'équipe de modération peut envisager de communiquer avec ces haters afin de les raisonner, mais cela porte rarement ses fruits.

Solutions judiciaires

En dernier recours, et dans les cas les plus graves, il est possible de porter plainte. Comme expliqué plus haut, il existe plusieurs types de comportement haineux sur Internet : insultes homophobes, insultes raciales, harcèlement etc. Si la haine est dirigée vers le site web, ce dernier peut également saisir la justice, cela peut même servir d'exemple pour calmer les ardeurs des autres haters. 

Conclusion

Il n'y a pas de solution miracle. S'il y en avait une, tout le monde l'utiliserait mais malheureusement la haine est présente plus que jamais sur Internet. Les solutions qui existent soignent les symptômes et non les problèmes, mais peut-être que la société changera les mentalités et diminuera le nombre de haters qui jouent les cow-boys partout sur le web.

Avec un minimum d'efforts, les utilisateurs peuvent rester courtois quand ils discutent entre eux, éviter de partir du principe qu'ils savent tout mieux que tout le monde, et éviter de prendre personnellement ce qui est dit dans les vidéos ou dans les articles. cela permettra de créer une bonne atmosphère et des communautés. Mais évidemment, plus il y a d'utilisateurs sur le site, plus c'est difficile (nous le voyons par exemple avec YouTube).

Avez-vous déjà rencontré des problèmes en ligne avec d'autres utilisateurs ?

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Coucou à tous. Cet article est vraiment très intéressant. Et je site, "" Il y a aussi les haters qui viennent tout simplement sur une page pour voir/lire un contenu et tout critiquer, insulter, prétendre tout savoir etc. Ils sont légion sur YouTube, et nous avons également quelques spécimens sur notre site de temps en temps. "".

    Mais, de qui veut il parler ??? . On aimerais avoir des noms. En mail privé bien sûr. Pour ne pas salir notre cher forum.


  • En fait il y a deux problèmes bien distincts dans cet article.

    Le premier concerne les commentaires sur les articles.

    Le second concerne le harcèlement moral que peuvent subir certaines personnes.

    Et bien, je ne peux pas traiter de ces deux problèmes en même temps, car ça n'a rien à voir.
    Une personne victime de harcèlement sur le Web ,c'est un sujet grave.
    N'oublions pas qu'il se finit aussi parfois des suicides.

    Alors que des Hater Samsung ou X marque, sont juste de simple Hater, je ne crois pas que Samsung va se faire Hara Kiri à cause de quelques commentaires.


    • Globalement, je suis d'accord mais pour répondre précisément à ton dernier paragraphe.

      Oui, mais il ne faut pas non plus accepter la malveillance gratuite pour justifier des choix personnels. On peut très bien justifier son avis négatif sur une marque ou un produit mais avec des griefs précis.


      • Malveillance gratuite, comme tu y vas.
        Ne pas aimer Samsung ou un autre ce n'est pas de la malveillance gratuite, c'est juste donner son opinion.


  • La question pourrait être retournée vers vous, AP : Avez-vous rencontré des problèmes avec certains commentateurs ?
    La réponse, je l'a connais, c'est OUI.

    Dans tous les articles d'opinion ou non, où l'avis du rédacteur ne correspond pas à une certaine doxa politiquement correcte comme : Peut-on se moquer de la réaction de Samsung vis-à-vis des péripéties pyrotechniques du Note7 ? les invectives pleuvaient, le nombre de commentaires enflaient bien au-delà de l'habituel et les noms d'oiseaux se multipliaient (j'y ai participé en exprimant aussi mon ressenti)

    Donc j'ai bien connu ce type de désagrément que j'ai découvert plus en détail par vos soins, à cette occasion, comme faisant partie des impondérables du journalisme Internet et aussi des réactions détachées qu'il fallait montrer pour dépasser ces "tracasseries ordinaires".

    La vocation de défouloir des forums Internet a perdu beaucoup de secret pour moi depuis cet épisode. Mais l'emprise générale de la société pour un "politiquement correct" nécessite ce genre de bashing pour "relâcher la pression" de toutes les personnes qui souffrent de ne savoir ou de ne pouvoir exprimer leurs sentiments et ressentiments ailleurs dans leurs vies, qui, visiblement ne les satisfait que très modérément...


    • < Commentaire double >


    • @ Louis

      Dire que le Note 7 est un appareil mal fait ce n'est pas une façon de se défouler, c'est juste dire la vérité.
      Et comme on dit, il n'y a que la vérité qui blesse.
      Encore heureux qu'on est encore le droit de la dire.
      C'est une chance que de pouvoir s'exprimer librement , il ne faudrait pas l'oublier et n'en déplaise aux courtisans.


  •   41
    Compte désactivé 6 juil. 2017 Lien du commentaire

    Il est vrai que le coup du blocage de l'adresse IP est obsolète depuis belle lurette ; Seule remède, ignorer le lascar puis tout effacer de temps à autre pour le lasser .

Articles recommandés