Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 6 min de lecture 6 Commentaires

La résurrection des tablettes : après l’agonie, une seconde jeunesse

Il y a peu, Apple était sur son trente-et-un avec des nouveautés : les Mac seront bientôt compatible avec les univers de réalité virtuelle, et HTC Vive a officiellement été annoncé comme partenaire. Le iMac Pro va remplacer le méprisable Mac Pro, qui aura enfin son successeur en 2018. Et quid du iPad ? Il occupe de plus en plus le territoire des Macbook. Un point à souligner : iOS 11 est avant tout conçu pour les tablettes, et accompagne la transformation de l’iPad Pro en redoutable hybride.

L’iPad n’est pas la superstar de la gamme de produits d’Apple : c’est l’iPhone. Au cours des dernières années, Apple a été plutôt inconsistant envers le iPad. Quelquefois, il y a eu des mises à jour spontanées, et d’autres, des cycles de produit assez longs. D’abord, les petits écrans étaient censés être du passé, mais c’était avant l’iPad Mini. L'iPad a disparu pour donner naissance aux iPad Air, Mini et Pro. Dernièrement, l’iPad d’entrée de gamme a causé de la confusion car il représentait même une régression esthétique. Mais maintenant, l’iPad Pro est là et les choses semblent se clarifier.

Apple souligne les capacités de l’iPad Pro pour une clientèle professionnelle. Les nouveaux records de vitesse sont, bien sûr, un must pour la tablette. Le nouveau iPad Pro et son écran de 10,5 pouces est assez grand pour montrer un clavier de la taille d’un PC. Les différences entre le Macbook et l’iPad (Pro) s’estompent doucement mais sûrement dans l’univers Apple.

ipad pro pencil
L’iPad Pro : une alternative aux notebooks ? © Apple

Un Macbook maintient un avantage indispensable sur l’iPad avec iOS : macOS est un système d’exploitation ouvert qui peut exploiter des logiciels de bureautique classiques. Il y a aussi plus d’accessoires, et la gestion des données est quelquefois plus facile. Cependant, beaucoup d’arguments anti-iPad ne sont plus valables : des appareils photo peuvent souvent avoir une connexion sans fil à un iPad et, à l’ère du cloud, la suite Office de Microsoft est bien mal lotie sur les appareils Apple à cause de Pages. Certains logiciels ont même été importés sur iOS et sont plus performants et puissants sur ce système que sur le Macbook.

Un iPad reste un iPad et le Macbook reste en place…

La WWDC 2017 a permis de clarifier une chose, il n’y aura peut-être jamais de Macbook avec iOS, et un iPad sous macOS est encore moins possible. En lieu et place, Apple continue son développement de l’iPad comme un substitut médiocre du Macbook. Apple ne veut pas cesser de vendre ses Macbook à bas prix car ils se vendent trop bien. Pour le moment. Mais ils n’auront plus droit à des améliorations notables. Le Macbook de rêve, incluant Touch ID et plus de ports USB-C ne se concrétisera probablement jamais. Tous ceux qui en rêvent encore doivent se tourner vers un Macbook Pro – et dépenser 1000 euros ou plus.

wwdc ar2
Réalité augmentée : les iPad sont capables d’un bon fonctionnement. © WWDC-Keynote, Screenshot by AndroidPIT

Quoi qu’il en soit, Apple réserve ses innovations techniques, comme des affichages à 120 Hz ou des espaces de couleur plus larges, aux iPads ou les Macbook Pro haut-de-gamme. Au vu de leur capacité de traitement des données et de leur prix, les iPad peuvent être une alternative intéressante pour certains utilisateurs – surtout si les notebooks sont de moins en moins prisés et que les suites bureautiques sont compatibles avec iOS. Ainsi, iOS 11 optimise également l’interface pour les tablettes, ce qui renforce l’argument.

Apple est toujours un bon indicateur des tendances qui révolutionnent le secteur

Apple est toujours un bon indicateur des tendances qui rendent le secteur en effervescence. iOS 11 mise fermement sur l’iPad malgré des ventes qui, en réalité, chutent. Cependant, Apple voit un potentiel immense, qui s’est déjà manifesté depuis la présentation de l’iPad Pro : l’iPad Pro deviendra un véritable PC mobile pour le client, ce qui se vérifie aussi avec la réalité virtuelle.

Rendre le mac compatible avec la VR est une tâche qui est surtout l’apanage des développeurs et créateurs. C’est pour cela qu’Apple crée des produits, cherche des partenaires, sans pour autant s’engager eux-mêmes. Ils ont misé sur un lifting très attendu du Mac Pro, qui sera d’abord sorti sous la forme d’un iMac : un entretien d’image de marque par excellence, et pas juste virtuellement. Par comparaison, la réalité augmentée a un potentiel énorme pour le grand public, d’où le gros investissement d’Apple en la matière.

Microsoft se remet aux tablettes sous Windows 10

Mais changeons de sujet, puisqu’il y a bien plus à évoquer qu’Apple : les tablettes et notebooks se battent plus que jamais pour avoir les faveurs du public. On peut lire des fichiers média, écrire des documents ou naviguer sur Internet aussi bien sur une tablette que sur un notebook.

Des utilisateurs qui produisent beaucoup de textes, sans doute à cause du retour tactile, ne jurent que par un vrai clavier, même si on peut en connecter un à une tablette. Les 2-en-1 combinent une tablette et un notebook.

Microsoft était sur la bonne voie il y a quelques années avec Windows 8 : les écrans tactiles, c’est l’avenir, proclamait alors le PDG de Microsoft, Steve Ballmer. Le futur ? Oui, Microsoft avait bien vu juste. Mais à l’époque, le design de Windows 8 était trop lourd et inutilisable sur les PC de bureau.

Par opposition, Windows 10 assure sur les deux tableaux, et il a commencé à révolutionner le marché des tablettes. Grâce au support ARM, des tablettes plus petites et moins chères sous Windows qui délivrent d’excellentes performances sont maintenant une réalité. D’autre part, Windows 10 S est non seulement une version améliorée de Windows RT, mais aussi un bon moyen d’engranger des profits en gardant les prix bas : il inclut une version à jour de Windows grâce à un achat quasiment dans l’application.

Le futur des ordinateurs, ce sont les tablettes

AndroidPIT Samsung Galaxy Tab S3 2100
Est-ce que les tablettes sous Android peuvent se mettre au niveau ? © AndroidPIT

Alors qu’Apple séduit la clientèle grâce à des tablettes haut de gamme, on risque de voir des innovations intéressantes cette année avec les tablettes Windows. Grâce à des puces comme le Snapdragon 835, des tablettes performantes avec une connectivité au réseau mobile sont tout à fait possible, et leur tarification sera probablement dans une fourchette raisonnable.

À l’opposé, Google a sans doute abandonné les tablettes. Difficile d’expliquer autrement que le Pixel C, sorti d’ailleurs il y a un an et demi, est son dernier modèle sorti. Chrome OS est aussi aux abonnés absents sur les tablettes. Dans l’écosystème Android, il existe quelques tablettes intéressantes (comme le Galaxy Tab S3 ou le Lenovo Yoga Book), mais un développement sérieux d’Android sur tablette reste encore à faire.

Défiant les attentes, 2017 marque le retour des tablettes. Apple a consolidé son planning de tablettes de manière cohérente, et Microsoft va faire parler de lui avec ses tablettes ARM. 2017 sera certainement une année importante pour ce marché.

Et vous, pensez-vous remplacer votre notebook par une tablette ? Que pensez-vous du futur des tablettes ? On aimerait connaître votre point de vue ; laissez-le dans les commentaires ci-dessous.

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Une tablette en nomade, un pc ou note book sur un bureau. J'ai une tab s3, et je me passerai plus d'un stylet sur une tablette.
    Je regrette sur Android que trop d'applications soient les même que sur smartphone


  • "il inclut une version à jour de Windows grâce à un achat quasiment dans l’application."
    What does it mean ?
    Il faut fournir un numéro de carte bancaire en lieu et place de n° série ? Si oui, super, j'en rêvais.


  • Perso, je bosse dans le graphisme et jamais je n'utiliserai une tablette pour du print...


    • Tu m'étonnes, même si je serai curieux d'essayer Affinity Designer (une alternative à Adobe Illustrator apparemment plutôt pas mal) pour Android (le jour où il sera au point, je suis allergique aux produits Apple et pour le moment il n'est dispo que pour iPad [quelle erreur !]).
      Bon, ça sera alors sur Chromebook, pas tablette (j'en aurais sûrement un d'ici là, vu le temps que Serif a mis pour sortir une version Windows) alors, puisqu'il sera convertible, je testerai alors la version tactile (avec un stylet, forcément) ou sur Lenovo Yoga Book (je tente ma chance à un concours [clos] où Lenovo va sélectionner 50 testeurs qui garderont la tablette hybride, j'attends là réponse [il y a eu apparemment de très nombreux postulants], en espérant être sélectionné).


  • "Le Macbook de rêve, incluant Touch ID et plus de ports USB-C ne se concrétisera probablement jamais." Euh… le MacBook Pro Touch Bar ?


  • Attendez donc avant de dire que Google a abandonné les tablettes, il est bien en train de développer Fuchsia qui est censé être multi plateformes (smartphones, tablettes, PCs et objets connectés) et qui peut être mettra Apple et Microsoft d'accord sur sa supériorité (sinon à quoi bon, il y a déjà Android, qui s'améliore bien à chaque nouvelles itération et est un très bon OS ; à quoi bon créer un nouvel OS si ce n'est pour faire mieux que les concurrents ?) . Et puis d'après un site spécialisé Chomebooks, des modèles hybrides à écran détachable (à la Microsoft Surface donc) sont dans les cartons, ce qui serait logique vu l'arrivée du Play Store en canal Stable sur quasiment tous les Chromebooks (à l'exception de quelques modèles trop anciens). Et là, c'est Microsoft et Apple qui vont bien paniquer, car ces appareils ciblent quasiment tout le monde, à l'exception des gamers (et encore, ça peut faire un excellent appareil d'appoint remplaçant PC portable et tablette, et comme on ne joue pas tout le temps...) avec un appareil suffisamment performant à la très très bonne autonomie pour qui n'a pas besoin d'une très grande puissance (et bon, généralement, pour les travaux " lourds " à la rigueur il y a le PC de bureau bien plus puissant et avec un écran bien plus grand bien plus confortable).

Articles recommandés