Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 1 commentaire

Google enquête : les lecteurs optiques d'empreintes digitales peuvent ne pas être sûrs

La course pour produire le smartphone avec le rapport corps/écran le plus élevé a permis aux fabricants d'innover, notamment en ce qui concerne les différents systèmes de déverrouillage biométrique. Les nouveaux lecteurs d'empreintes digitales intégrés dans les écrans sont certes attrayants, mais sont-ils tout aussi sûrs ? Google semble vouloir le découvrir.

Les lecteurs d'empreintes digitales intégrés dans les écrans sont certainement l'une des modes du moment. Les constructeurs "un peu exotiques" expérimentent la technologie depuis plusieurs générations alors qu'en Europe, nous commençons à peine à découvrir cette innovation grâce à des fabricants tels que OnePlus, Vivo ou OPPO.

oppo r17 pro official
De nombreux smartphones OPPO utilisent des lecteurs d'empreintes digitales intégrés à l'écran. © OPPO

Ces lecteurs d'empreintes digitales sont meilleurs que les premiers modèles sur le marché, mais ils ont tous une chose en commun : ils sont basés sur la technologie optique. Il semble que Google ait quelques doutes sur la sécurité de cette méthode de déverrouillage biométrique.

Le géant de Mountain View semble étudier la question pour décider s'il faut permettre l'utilisation de ces capteurs dans des applications qui nécessitent plus de sécurité (banque, paiements par smartphones, etc...). David Ruddock, qui a publié l'histoire qui lui est parvenue à l'oreille pendant le CES 2019, l'explique :

Si Google découvrait que ces capteurs ne sont pas sûrs, il pourrait créer ce qu'on appelle une "TrustZone" qui empêcherait l'utilisation de ce système d'authentification et obligerait les utilisateurs à utiliser l'ancien et coûteux PIN dans les applications.

Si ces hypothèses se vérifient, nous pourrions dire adieu à de nombreux smartphones équipés de lecteurs optiques d'empreintes digitales intégrés dans l'écran. Les fabricants devraient recourir à d'autres types de technologies comme les scanners 3D pour le visage, ce qui ralentirait certainement la démocratisation de cette fonctionnalité.

Une alternative existe

Heureusement, il existe une alternative : les lecteurs d'empreintes digitales à ultrasons. Ces capteurs sont plus précis et représentent une meilleure solution technique. Cependant, ils sont aussi plus coûteux. Le plus grand fabricant actuellement sur le marché est Qualcomm. Il n'est pas étonnant que l'un des plus gros clients de cette technologie soit donc Samsung, qui a l'intention de l'utiliser dans son nouveau flagship, le Galaxy S10, qui sera certainement tout sauf bon marché.

porsche design huawei 04
Huawei a déjà utilisé la technologie optique et ultrasonique par le passé. © AndroidPIT

Samsung n'est cependant pas le premier à utiliser les capteurs à ultrasons de Qualcomm. Le premier smartphone à utiliser cette technologie a été le Huawei Mate 20 RS Porsche Design et je dois avouer que je n'ai pas été surpris par la vitesse de reconnaissance qui est, quoique légèrement, inférieure à celle des lecteurs d'empreintes digitales classiques. Nous espérons que la gamme Galaxy S10 utilisera une technologie améliorée.

Appréciez-vous les lecteurs d'empreintes intégrés à l'écran ?

Source : Twitter

1 commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition