Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 3 Commentaires

Les dealers ont-ils une limite morale sur le Darknet ?

Qui l'aurait cru : même dans les coins les plus sombres d'Internet, où les armes, les meurtres à contrat et la drogue sont échangés, il y a des limites morales que vous ne voulez pas franchir. Ou est-ce seulement pour se protéger ?

Les marchands sur le Darknet sont souvent accusés de manque de scrupules, de conscience et d'avidité. Il en va de même pour les opérateurs des plates-formes illégales qui permettent en premier lieu le commerce de biens tels que les armes et les drogues. Mais même ceux-ci semblent avoir une frontière morale qu'ils ne veulent pas franchir.

Selon le British Guardian, un certain nombre de fournisseurs de ces marchés ont décidé de restreindre le commerce du fentanyl. Par conséquent, ils n'acceptent plus d'offres pour l'analgésique synthétique très puissant et rapidement addictif, qui est de plus en plus utilisé à mauvais escient pour l'effet intoxicant. On estime que l'effet anesthésique est cent fois plus élevé que celui de l'héroïne concentrée d'opium.

Le fentanyl est utilisé sous sa forme pure et modifiée comme analgésique depuis des décennies, mais il n'a été commercialisé comme narcotique sur le marché noir qu'il y a deux ans environ. Il y aurait eu environ 160 décès dus à cette drogue au cours des 18 derniers mois.

Remord ou simple calcul ?

Cependant, la conscience des marchands sur le Darknet n'est probablement qu'une des raisons pour lesquelles le Fentanyl va disparaître des marchés illégaux en ligne. C'est aussi parce qu'il y a toujours un profit financier avec le risque d'être pris au dépourvu. La vente de la drogue est de plus en plus au centre des préoccupations des forces de l'ordre, ce qui accroît également le danger pour les trafiquants, tandis que les armes à feu et les explosifs sont de moins en moins vendus sur le darknet, car les opérateurs de plateformes se retrouvent de plus en plus rapidement au centre des préoccupations des services antiterroristes.

Un dernier facteur qui rend la vente de fentanyl peu attrayante pour les opérateurs du marché est particulièrement macabre : l'anesthésique peut facilement être mal dosé et entraîner ainsi la mort du consommateur plus rapidement que la moyenne. Et un client mort n'achète plus de drogue.

Via : Winfuture Source : The Guardian

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

    Essayer de trouver une morale dans un monde interlope comme celui du darknet, c'est clairement d'une extraordinaire naïveté où se moquer du monde (rayer la mention inutile...)

    La morale n'existe déjà plus dans l'ordinaire de l'économie ultralibérale d'aujourd'hui sauf pour les apparences (l'article récent de Samsung le rappelle à ceux qui ont la capacité de l'oublier...) alors oui, seuls les clients vivants intéressent les "drogués" légaux ou illégaux du profit.
    La mort n'est-elle pas un manque de savoir-vivre ?


    • Excellent 😉

      On peut également se demander pourquoi un dealer aurait plus ou moins de morale sur le darknet que dans la vie réelle, drôle de question. Pour être dealer, il ne faut pas avoir une once de morale, ici ou ailleurs, ça paraît tellement évident.


      • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

        Entretenir le doute est un moyen d'endormir les consciences naïves (ou pas) et une tactique pour obtenir dans la "douceur" ce que la rapacité du système désire ou ce qu'il peut éviter d'avoir avec sa violence coutumière moins politiquement correcte.

Articles recommandés