Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

IFA17 3 min de lecture 9 Commentaires

Dreem, le casque qui veut vous aider à mieux dormir

Rythm, une start-up française, s'apprête à commercialiser un casque de stimulation sensorielle baptisé Dreem. L'objectif ? Aider les personnes à mieux dormir. Présent sur le stand de la French Tech à Berlin, nous avons eu l'occasion de les rencontrer pour mieux comprendre leur solution.

Des problèmes de sommeil de plus en plus nombreux

Les problèmes de sommeil font partie des problèmes quotidiens les plus importants pour des milliers de personnes. Dormir et bien récupérer la nuit sont pourtant essentiels pour se sentir mieux et être plus productif. Un sommeil de mauvaise qualité a souvent des conséquences fâcheuses : irritabilité, stress, fatigue, augmentation des risques cardiaques, obésité... Pire, ces 20 dernières années, nos nuits ont même perdu une heure de sommeil. 

Face à ce problème, plusieurs fabricants hardware proposent maintenant leurs solutions connectées pour aider à résoudre ces difficultés. De nombreux fitness trackers disposent ainsi de fonctionnalités pour contrôler et améliorer la qualité du sommeil. C'est notamment le cas pour certains bracelets de Fitbit, comme le Alta HR que j'avais testé récemment. Toutefois, leur résultats ne sont pas forcément probants et leurs arguments scientifiques sont souvent assez faibles, le contrôle se limitant à l'analyse de la fréquence cardiaque durant la nuit.

Devant ce constat, une entreprise française a décidé de réfléchir sur un objet connecté plus évolué en collaborant avec des véritables spécialistes du sommeil et des neuroscientifiques. Le but étant d'offrir une solution réellement active avant l'endormissement, pendant le sommeil mais également au réveil. Et, bonne nouvelle, après 3 ans de recherche, le bandeau Dreem est enfin disponible dans sa version finale.

AndroidPIT Dreem 1
Le bandeau est assez léger mais il faut certainement un petit temps d'adaptation de plusieurs nuits. © AndroidPIT

Comment ça marche

Le casque Dreem est un bandeau que vous enfilez sur votre tête lorsque vous allez vous coucher. Ce dernier va analyser ensuite votre activité cérébrale et diffuser des sons adéquats au cerveau par conduction osseuse pour améliorer votre sommeil. Ces impulsions sonores ont pour but de prolonger le sommeil profond (plus long est le sommeil profond, meilleure est la récupération) avec la diffusion d'ondes lentes. Dreem vous aide également à vous endormir et à vous réveiller au meilleur moment. Chose intéressante, le bandeau n'émet aucune onde WiFi ou Bluetooth durant la nuit.

Techniquement, le bandeau Dreem intègre donc un micro-ordinateur et toute une série de capteurs pour analyser en temps réel votre sommeil : électrodes, pulse oxymètre pour le suivi cardiaque et un accéléromètre pour détecter le mouvement et la respiration. Enfin, le bandeau offre une autonomie d'une nuit. Il faut donc passer par la case recharge quotidiennement et c'est lors de celle-ci que toutes les données recueillies par Dreem seront synchronisées par Bluetooth avec votre application sur votre smartphone (Android et iOS). 

AndroidPIT Dreem 2
Le son est diffusé par conduction osseuse. © AndroidPIT

A porter, le casque s'avère assez léger (100 grammes). L'élastique présent à l'arrière pour tenir le bandeau ne semble pas exercer une trop forte pression. L'ensemble n'est ni trop mou ni trop rigide et globalement il semble facilement pouvoir se faire oublier durant la nuit. Toutefois, il me faudrait pouvoir le tester pendant plusieurs nuits pour me faire un véritable avis sur la question. Il y a certainement une période d'adaptation de toute manière.

Bientôt commercialisé

Pour le moment, le bandeau Dreem est uniquement disponible en précommande au prix spécial de 399 euros. Sa commercialisation finale devrait intervenir dans deux mois au tarif de 499 euros. Nous devrions à ce moment là recevoir notre exemplaire de test.

Êtes-vous intéressé par ce type de produit connecté ?

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • J'ai vraiment de la chance de bien dormir toutes les nuits !
    Sinon, demandez à ceux qui font les vendanges en ce moment, le soir s'ils ont besoin de ce casque pour dormir ?


  • Déjà le tarif me donne des cauchemars, alors la nuit de sommeil réparatrice est mal barrée.
    Et puis cette façon de vaincre le mal par le mal est typique de notre société pour être tout à fait franc.
    Depuis que je vis dans un environnement plus sain que dans une agglomération bruyante, pleine de lumière la nuit et avec un rythme de vie régulier mes problèmes de sommeil ne sont plus qu'un lointain souvenir.
    Tous mes amis qui ont réussi à s'extirper de ce style de vie urbain ne ferait en aucune façon machine arrière... quitte à habiter dans une zone blanche ou grise très pâle (suivez mon regard...)

    Une vie saine n'a pas de prix sinon celui que l'on veut ou peut lui donner.
    Évidemment, de plus en plus d'habitants sur Terre habitent et habiteront dans une métropole ou une grande agglomération sans l'avoir choisi ou pouvoir le choisir et je les plains vraiment.
    Une vie saine demande en effet quelques sacrifices, chacun sa voie, j'ai choisi la mienne.


    • Je ne suis pas complètement de ton avis.
      Il faut un peu plus qu'une vie saine pour bien dormir....un soupçon de bonheur et pas de trop de poivre ni d'épice.
      Par contre ce qui y est sur, c'est que le casque n'est d'aucune utilité.


      • Cool tu l'as testé quand ? Tu connais quelqu'un qui travaille dans la boîte ?


      • C'est pas encore aujourd'hui que ces deux "amis" prendront leurs vacances ensemble...
        Et pourtant, il m'arrive de le regretter.


      • @ Luna

        "un soupçon de bonheur et pas trop de poivre ni d'épice" peuvent tout à fait participer à une vie saine mais à chacun de trouver la recette qui lui convient le mieux.
        Je n'ai parlé que pour moi et des choses qui me sont venus à l'esprit mais je reste à l'écoute des recettes que d'autres ont pu concocté.

        Pour le casque, je n'aurai qu'un mot "Joker !" (comme le disait le regretté Coluche)


      • Hmm, un accident de moto.... ça ma fait penser qu'il y a des objets connectés qui doivent devenir obligatoire de toute urgence et sur Android aussi :

        http://www.androidpit.fr/forum/750166/la-maison-connectee#3078653


      • @ Rideau

        Non et je ne nie pas que cette solution sera certainement bien meilleur que les somnifères.
        Donc en effet, j'avoue l'avoir jugé trop vite.


      • @ Luna

        Tu avoues qu'à ton avis (c'est aussi le mien, je te rassure) que les somnifères possèdent des inconvénients majeurs, j'en suis fort aise. Ce qui me chiffonne beaucoup plus dans cette histoire c'est qu'il a fallu plus de soixante ans pour s'en apercevoir (et l'admettre) alors qu'il y a quelques dizaines d'années seulement (années 80 et 90) envisager une autre solution (on peut comparer cette histoire à celle de l'utilisation de l'amiante) faisait passer pour un farfelu, un écolo bizarroïde ou quelqu'un "d'à-coté de la plaque".

        J'espère qu'il faudra beaucoup moins de temps pour "trier le bon grain de l'ivraie" dans la pléthore d'objets connectés ou d'autres dispositifs informatisés pour améliorer(?) notre confort de vie.

        J'ai parfois l'impression qu'en te lisant sur le forum la consommation et l'innovation technologique à tout prix (rassure-toi tu es très loin d'être seul(e) dans ce cas...donc je ne te vise pas en particulier, tu es au contraire un élément très symptomatique aujourd'hui de ce phénomène) puissent aboutir à une fin(alité) heureuse dans la vie et en même temps je t'entends réclamer, à bon escient sans aucun doute (et là je te suis à 100 %), plus d'humanité et de sentiments positifs. Perso, j'y vois, excuse-moi de te le dire crûment, plus une opposition de principe et une fuite en avant ou un dilemme infernal qu'une solution élégante et salvatrice.
        Personnellement, je ne crois pas que l'humanité entière puisse continuer à vivre et à penser comme cela longtemps et si je passe pour un doux-dingue idéaliste, j'assume complètement !

        Le bonheur dans le toujours plus de consommation et de techno, j'y crois plus depuis assez longtemps...
        (depuis que l'on m'a fait lire "La société de consommation" de J. Baudrillard assurément, une vingtaine d'années grosso modo)
        Pour résumer ma pensée et ma manière d'être, il vaut mieux posséder peu d'objets qu'être possédés par eux.

Articles recommandés