Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

6 min de lecture 6 Commentaires

L’homme le plus connecté du monde nous offre son avis sur les wearables

Plus connu comme « l’homme le plus connecté du monde », Chris Dancy pousse le concept de « Quantified Self » à une nouvelle échelle. Il est devenu un expert reconnu à travers le monde grâce à son utilisation de centaines de capteurs, appareils, applications et services pour assurer un suivi de tous les aspects de son quotidien. Analyser l’ensemble des données qu’il recueille lui permet d’améliorer sa qualité de vie de bien des façons. Nous l'avons rencontré pour découvrir ses prédictions sur l’avenir des wearables, et aussi avoir quelques conseils pour mieux exploiter les statistiques de votre santé physique pour votre propre bien-être.

La Quantified Self c’est quoi ? C’est mieux se connaître à travers la mesure de son activité grâce à la technologie disponible. Puisque c’est l’homme le plus connecté du monde, Chris Dancy peut vous détailler ses repas d’il y a un an jour pour jour, mais aussi combien de pas il a fait, ses heures de sommeil, le nombre d’e-mails qu’il a envoyé, la météo qu’il faisait là où il se trouvait, etc. Vous pouvez même accéder à ses données personnelles à travers son site en cliquant ici. Tout ce suivi lui a permis de vivre un peu mieux, et il veut maintenant partager ses acquis avec le monde entier.

Vous avez peut-être déjà vu Dancy dans le documentaire de Showtime Dark Net, diffusé l’an dernier. Pour avoir une petite idée de l’exhaustivité de son suivi au quotidien, regardez cet extrait :

Les wearables et le suivi des données médicales en 2017 et au-delà : ce qui nous attend

Le domaine de la médecine s’est peu à peu détourné de la gestion des pathologies pour s’occuper du bien-être. Dans le cas de technologies comme les wearables, Dancy affirme que le but à long terme est « de créer un monde où les utilisateurs sont attentifs à la prévention ». Et il pense dur comme fer que cela deviendra une réalité d’ici 30 ans.

Actuellement, Dancy pense qu’on assiste à l’avènement de l’ « ère du wearable ». Les appareils vont devenir bon marché et plus omniprésents sur le marché dans les années à venir, le tout au service du bien-être de l’utilisateur. L’ère des « imperceptibles » lui emboîtera le pas sous 3 ans. En définitive, la technologie est appelée à être portée de manière invisible, dans nos vêtements et nos maisons connectées. Tout cela avant l’étape suivante : celle des digestibles…

Maîtriser les données relatives à votre santé

Être conscient du nombre de données relatives à votre santé peut avoir bien des avantages. Avoir une meilleure idée de votre activité ou inactivité, par exemple, peut vous aider à développer des habitudes plus saines et rester fidèle à vos objectifs de fitness. Mais savoir par où commencer pour l’utilisateur lambda pour mieux exploiter ses données santé peut s’avérer difficile. Dancy affirme que les « options » les plus évidentes, comme l’établissement d’une liste d’objectifs ou l’achat d’un wearable ne sont pas forcément les meilleurs points de départ.

Se familiariser avec toutes les données déjà recueillies par votre smartphone

En réalité, la première étape est de découvrir l’ensemble des données santé déjà recueillies par votre smartphone. Des applications comme le S Health de Samsung ou Apple Health peuvent collecter un grand nombre d’informations que vous ne soupçonnez pas. Par exemple, Apple Health a une section Sources qui montre exactement les données qu’il recueille, et à quel moment.

Les applis de podomètre sont une manière courante de commencer à recueillir les données d’activité, mais des indicateurs comme le compte de pas ne vous donnent pas un bon aperçu de votre forme physique. Selon Dancy, il existe de l’information sur votre santé et votre bonheur sous vos yeux, si vous savez où aller les chercher.

« Là où vous passez le plus de temps, c’est avec vous », dit-il, sous-entendant que l’on garde toujours un œil sur nos check-ins, notre consommation de batterie et l’utilisation d’emojis. Grâce à eux, vous pouvez voir des indicateurs de comportement émerger qui peuvent être recoupés avec votre santé. Regardez vos check-ins sur Facebook et Foursquare pour voir si vous allez moins en salle de gym, ou des fast-foods plus souvent. Allez voir vos statistiques de consommation de batterie pour voir les applications qui vous mobilisent le plus de temps. Il est possible que vous n’ayez pas le moral pendant les moments où vous utilisez certaines applications plus que d’autres. Et enfin, regardez les derniers emojis utilisés, car ils peuvent être révélateurs de votre état psychique.

Exploiter les données pour son bien-être

En théorie, suivre et quantifier toutes vos habitudes d’hygiène de vie peut être vraiment utile et vous aider à une meilleure autonomie. Mais, trop souvent cela mène à trop de stress et de pression inutile au lieu d’obtenir des résultats et un effet positif. Beaucoup d’applications sont conçues de façon à vous dire ce que vous ne faites pas bien, ou vous font culpabiliser sur votre inactivité lorsque vous n'atteignez pas vos objectifs. Un concept que Dancy a nommé « shamification » (induire en honte), d’après le concept de « gamification » (rendre cela ludique), car cela peut être très démotivant.

En tant que personne qui a quantifié autant d’aspects que possible de sa vie, il a dit que cela pouvait renforcer l’idée que vous êtes un « faiseur humain » plutôt qu’un être humain. Dans son livre à paraître, « I Am You Tomorrow » (Je suis le vous de demain), il explore l’intersection entre vie quotidienne et technologie en détail. En attendant, il a suggéré quelques applications qui sont à même de transformer culpabilisation et anxiété en compassion envers soi. Selon lui, ces applications vont renforcer des comportements sains de manière positive.

Moves

Cette application suit automatiquement votre marche, course et parcours à vélo au quotidien, et il affiche votre activité quotidienne à travers des cercles simples représentant des pas, des calories ou une distance. En plus, vous pouvez retracer votre journée sous forme de timeline, reconnaître des endroits où vous êtes passé et tracer vos parcours sur une carte.

moves app screenshots
Jetez un œil à votre activité quotidienne. © Moves

Sleep Cycle

Cette application de réveil peut suivre vos mouvements votre cycle de sommeil pendant la nuit afin de vous réveiller pendant la phase la moins profonde, afin d’assurer un réveil en se sentant bien reposé. Elle vous montre aussi un graphique de votre qualité de sommeil nocturne, et vous révèle quand et où vous dormez le mieux pendant la semaine. Vous pouvez aussi suivre les effets de la caféine, d’une alimentation trop importante et du stress sur votre sommeil, et changer vos habitudes en fonction.

Si vous voulez suivre l’homme le plus connecté du Monde, c’est possible sur Twitter (@chrisdancy) ou en suivant ses données ici.

Et vous, êtes-vous impatients de voir le futur des wearables ? Comment utilisez-vous la technologie pour être plus heureux et en forme ? Faites-le nous savoir en commentaires.

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Comment il s'appelle ? Chris Narcisse ?
    C'est beau d'avoir beaucoup de temps à rien foutre !


  • C'est intéressant dans un sens , mais cette technologie peut être sujets à des dérives (comme tout les grandes innovation) extrêmement dangereuse . Imaginer qu'un hacker réussi à pénètre dans les serveur d'une des sociétés qui Stock ses données,il aurait accès en temps réel à tous se que l'on fait ,voit ,ressent,mange, boit,... Un hacker ou le gouvernement ou n'importe qui ayant des connaissances informatiques suffisant. Je ne suis pas un adepte de la théorie du complot mais avec tout l'argent que se font les sociétés comme Google dans la vente de données,si nos vies deviennent comme se mec alors il y a pas photo quelqu'un deviendra richissime. Sinon sa va aidé la lutte contre certaines maladies (carence, épidémie,...)


  • "Le domaine de la médecine s'est peu à peu détourné de la gestion des pathologies pour s'occuper du bien-être."
    Si la première partie de cette affirmation est "malheureusement" de plus en plus vraie pour seulement limiter l'emploi et le test de posologie différentes de substances chimiques en constatant les effets après-coup, la deuxième proposition supposerait quand même les maladies éradiquées ou abandonnées à d'autres spécialités et cela me semble encore présomptueux, heureusement ?


  • ça fait peur
    Je vous conseille de lire le livre "Zero" de Marc Elsberg à ce sujet ;)


  • super intéressant. (en 2 mots )

Articles recommandés