Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Test 9 min de lecture 2 Commentaires

Test de l'Oculus Go : un Gear VR 2.0

Voilà déjà un moment que l'on entend parler de l'Oculus Go, le casque qui est présenté comme étant à mi chemin entre le Gear VR et le Rift. De quoi est-il vraiment capable ? Propose-t-il une expérience aussi intéressante qu'il le promet ? Nous avons pu tester le casque et sommes désormais en mesure de répondre à ces questions.

Note

Plus

  • Casque indépendant (nul besoin de smartphone ni de câbles)
  • Rapport qualité/prix intéressant

Moins

  • Temps de chargement plus long que le temps d'utilisation
  • Donne la nausée (problème courant en VR)

A qui s'adresse ce casque ?

Mark Zuckerberg a récemment expliqué la place de la réalité virtuelle dans sa conception de la technologie : il considère que tous les 10-15 ans se produit un événement majeur en matière de technologie. DOS, les interfaces utilisateurs, les navigateurs web, les téléphones mobiles, les applications... En d'autres termes, c'est un marché qui va grossir et devenir immense. Pour le patron de Facebook, il est donc important de "développer de nombreux muscles différents pour être compétitif" et a décidé donc d'opter pour le hardware, contrairement aux autres activités de Facebook.

Ce casque ne s'adresse pas réellement aux professionnels et aux aficionados de la VR qui préfèreront sans nul doute des solutions plus puissantes (mais aussi plus chères) telles que le HTC Vive. L'Oculus Go est disponible dès aujourd'hui sur oculus.com, en été il arrivera normalement dans les commerces. Avec un prix de départ de 219 euros (modèle 32 Go) ou de 269 euros (modèle 64 Go), on ne peut pas vraiment dire qu'il va attirer le curieux car il aurait peur de ne pas amortir son achat. A qui s'adresse-t-il alors ? A première vue il s'agit des utilisateurs du Gear VR car ils sont non seulement familiers avec le store d'Oculus (nous y reviendrons plus loin) mais aussi parce que ce Go est indépendant : contrairement au casque de Samsung vous n'avez pas besoin d'un smartphone pour l'utiliser. Cet aspect autonome (stand-alone, en anglais) est également un argument de vente pour les utilisateurs intéressés qui n'ont pas de smartphones puissant. Quoi qu'il en soit, avant d'acheter un casque VR, pensez à vous poser certaines questions.

AndroidPIT oculus go accessories
Voici tout ce qui se trouve dans la boîte. © AndroidPIT

Une collaboration réussie pour un appareil réussi ?

Si vous avez été attentif au CES 2018, vous avez dû voir que Facebook avait annoncé sa coopération avec Xiaomi pour la production du casque. Cette association s'explique très facilement : l'Oculus Go ne sera pas commercialisé uniquement en Occident, il sera également vendu en Chine sous le nom de... Xiaomi Mi VR. Une alliance, deux marchés, tout le monde est content. La seule différence entre les deux modèles semble être la couleur : le Mi est blanc et l'Oculus Go est gris. 

AndroidPIT oculus go microphone
Des petits trous assurent l'entrée et la sortie audio. © AndroidPIT

Ce casque a des dimensions de 190 mm x 105 mm x 115 mm, ce qui est dans l'ensemble plutôt similaire aux dimensions du Gear VR. Le poids, lui, est de 467 grammes et pèse principalement sur les pommettes, ce qui n'est pas forcément agréable (surtout sur le long terme). De manière générale, le design du casque n'est pas particulièrement novateur (comment véritablement innover, de toutes façons ?) : deux lentilles, un écran (remplaçant le téléphone), une élastique fixée sur 3 axes et une abondance de plastique. L'apparence générale est réussie, le matériel sur la face avant (derrière l'écran) est plus froid et semble être du métal mais c'est peut-être tout simplement du plastique bien optimisé à l'aluminium pour donner la sensation de froid.

Au dessus du casque se trouvent le bouton d'alimentation au milieu et, sur la gauche, les boutons de volume. De manière générale vous n'aurez pas à utiliser souvent ces derniers car une fois le volume sonore défini vous ne devriez plus avoir à le modifier, ceci dit si le haut-parleur intégré vous énerve vous pouvez brancher des écouteurs grâce au port mini-jack sur le côté. A côté de ce dernier se trouve également le câble de rechargement, malheureusement du micro-B en USB 2.0. Quoi qu'il en soit, une LED vous permet d'être en permanence sur l'état du casque grâce à un code de couleur : batterie chargée, batterie bientôt vide, écran allumé, connecté à l'application compagnon...

AndroidPIT oculus go buttons
Les boutons d'alimentation et de volume sont situés au dessus. © AndroidPIT

Vous pouvez ajuster l'élastique pour que l'appareil soit placé exactement comme vous le désirez. S'il est très agréable (tout au moins sur le court terme) il faut noter la présence d'un petit trou (l'espace réservé au nez) en bas qui laisse passer la lumière. Ceci ne gêne pas vraiment à l'utilisation mais pourra gêner les utilisateurs exigeants.

Bien sûr nous avons également un controller (la manette, dans le jargon VR) qui contient deux boutons sur l'avant, facilement accessibles avec le pouce, et une gâchette que vous utilisez avec l'index. Ce controller utilise une pile classique (fournie) et non une batterie, contrairement au casque.

Un écran prometteur

L'écran est de type LCD et utilise une définition QHD (1440 x 2560 pixels), permettant d'obtenir 538 ppp. Le commun des mortels peut se satisfaire d'une définition Full-HD sur mobile s'il n'a pas d'attentes trop précises, en revanche dans un domaine pointu tel que la VR il est primordial d'avoir une haute définition et dans ce domaine la QHD est la meilleure alternative car la 4K, en plus de coûter cher, consomme rapidement la batterie, chose qui devient vite un problème. La fréquence de rafraîchissement est de 60 Hz à 72 Hz, variant en fonction de l'utilisation puisque les développeurs peuvent choisir la fréquence pour leur application.

Tout ceci influe bien évidemment sur la batterie qui, selon le fabricant, permet de tenir un peu plus de 2h en session de jeu et 2 heures et demi en visualisation de contenu multimédia. Comme expliqué plus haut, le chargement se fait avec un câble (fourni) type B et prend près de 3 heures, donc concrètement vous passez plus de temps à charger l'appareil qu'à jouer, mais l'utilisation d'un casque VR est généralement de seulement quelques dizaines de minutes. Le controller, lui, fonctionne à l'aide d'une pile 1AA (elle aussi proposée dans la boîte).

AndroidPIT oculus go lenses inside
Bien attaché, l'appareil ne risque pas de tomber. © AndroidPIT

Une expérience réussie mais pas parfaite

Une fois le casque sur la tête, vous n'avez plus qu'à vous laisser porter par un tutoriel particulièrement simple et intuitif, dans lequel vous configurez notamment l'appareil en WiFi. Choisissez votre avatar et personnalisez-le (les choix sont limités mais néanmoins rigolos), puis personnalisez votre chez-vous virtuel en choisissant un environnement. Il y en a pour tous les goûts, personnellement j'ai opté pour les canyons des Etats-Unis car c'est vraiment magnifique.

Vous pouvez ensuite partir dans le store chercher des applications / des jeux ou les ouvrir dans la bibliothèque si vous n'en avez pas déjà. Les jeux s'installent très facilement, il suffit de les télécharger (vous n'avez qu'à cliquer sur le bouton à l'aide du controller, le reste est automatique). Il serait difficile de faire plus simple. Les applications se lancent facilement et, de manière générale, plutôt rapidement mais l'installation peut être parfois un peu longue. Elles sont toutes optimisées pour être intuitives et, visuellement, celles que j'ai essayées se sont avérées réussies sur tous les points, autant les jeux que les applications (notamment celles à vertue éducative telles que celle de National Geographic).

AndroidPIT oculus go remote2
Le controller est indispensable, il permet d'interagir dans le monde virtuel. © AndroidPIT

Le casque se veut être adapté aux personnes portant des lunettes et si effectivement l'utilisation est possible dans ces conditions, il vaut mieux que les lunettes ne soient pas trop grosses car sinon l'expérience n'est pas très agréable. Le casque manque un petit peu de clarté, le centre est clair mais les extrémités entraînent une légère déformation, ce qui s'avère un petit peu gênant lorsque l'on regarde ailleurs qu'au centre.

Des applis et des jeux à consommer avec modération

En pratique, vous trouverez une expérience assez similaire à celle du Gear VR, autant visuellement (à condition d'avoir utilisé un smartphone de très haute qualité, bien sûr) qu'au niveau du catalogue d'application. Vous y trouverez des applications de toutes sortes, du jeu d'action à Netflix en passant par des jeux pour grands et petits. C'est sans nul doute une grande force de l'appareil, ou plutôt du service, puisque tout le monde y est susceptible de trouver des applications qui lui plaisent. 

En pratique, au bout d'une demi-heure j'ai dû arrêter de jouer car je commençais à avoir la nausée, problème courant au niveau de la VR (c'est un problème que je n'avais pas rencontré sur le HTC Vive mais il s'agit là d'un casque d'un tout autre niveau). Si vous ne savez pas si vous êtes concerné par ce souci, je vous invite à tester le Roller coaster (montagnes russes) et vous serez vite fixé : en moins de 10 secondes il a fallu enlever le casque.

Les applications sont toutes intéressantes à leur façon. Que vous soyez dans l'eau près d'un requin ou vous battiez dans l'espace à bord d'un vaisseau spatial, l'immersion est dans l'ensemble réussie et vous vous retrouvez vite transporté. Le son est plutôt agréable et heureusement paramétrable directement depuis le casque (certaines sessions de combat deviennent vite trop bruyantes). Netflix est également de la partie et vous permet de vous plonger dans un canapé, devant une grande télé. Oui, vous avez bien lu, votre écran vous emmènera dans un environnement virtuel ou vous regardez un autre écran, ceci intéressera probablement un sociologue (voire un psychologue).

 

 

Verdict final

Ce casque représente une très bonne évolution de la VR telle que l'on la connaît des smartphones. Son plus grand atout est sans nul doute son prix de 219 euros. A ce tarif, il est possible d'avoir une meilleure expérience qu'avec le Gear VR, et cela sans smartphone (bien qu'un soit nécessaire pour la configuration).

Le catalogue de jeux semble être très fourni et bien varié, les jeux sont amusants et de qualité et permettent même de jouer à plusieurs. Difficile de demander plus pour un tel prix. Les véritables problèmes ne sont pas vraiment au niveau du casque mais de la technologie VR elle-même puisqu'il faut bien arriver à jouer sans avoir la nausée, problème qui touche la majorité des utilisateurs.

En bref, ce casque saura plaire aux utilisateurs qu'il cible et éventuellement en attirer de nouveaux, mais il faudra encore du temps avant d'attirer vraiment les foules.

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Je ne pas vraiment convaincu, de toute façon les casques VR ne m'intéressent pas, dans mon cas l'usage serait beaucoup trop rare (les jeux vidéo ne m'intéressant pas) pour mériter l'investissement dans un casquecde qualité.
    La réalité augmentée m'intéresse plus par contre...


  • bonjour,
    Je souhaiterais plus d’éléments sur le son et sur la batterie !

Articles recommandés