Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Supprimer son compte Instagram : une galère qui fait honte au RGPD

Supprimer son compte Instagram : une galère qui fait honte au RGPD

Voilà longtemps que Facebook a perdu la confiance de ceux qui accordent de l'intérêt à leurs données personnelles. Pour cette raison, bien des personnes ont déjà supprimé leur compte sur ses différents services, et sortir d'Instagram n'est pas aussi intuitif qu'il devrait l'être.

Facebook - et beaucoup d'autres entreprises de la high-tech - aime jouer avec le flou. L'exemple le plus flagrant pouvait être vu avant que son créateur ait eu à s'exprimer devant la Commission Européenne : supprimer son compte sur le réseau social était une tâche assez compliqué car le lien vers la suppression définitive était caché.

Supprimer son compte Instagram : Google ou page d'aide à la rescousse

Facebook a évolué, pas Instagram. Avez-vous essayé de supprimer votre compte Instagram ? Sur l'application, cette option est aux abonnés absents, donc vous devez vous rendre sur la plateforme web. Le problème, c'est qu'ici vous ne trouverez que la possibilité de supprimer votre compte temporairement. Autrement dit, si vous voulez supprimer votre compte vous devez vous rendre sur la page d'aide d'Instagram ou chercher sur Google le lien de suppression. Pourquoi cacher l'option de suppression de compte ? Et surtout, est-ce vraiment autorisé dans le cadre de la RGPD ? Quoi qu'il en soit, si vous désirez supprimer votre compte, c'est sur cette adresse.

instagram rgpd problem
La suppression proposée n'est que temporaire. © ANDROIDPIT

Pour une entreprise qui s'est retrouvée sous le feu des projecteurs pour manque de transparence (entre autres choses), une telle situation est difficilement imaginable mais la morale de l'histoire est probablement que rien ne doit plus surprendre de la part de Facebook (ce n'est d'ailleurs pas nouveau). Ce qui est surprenant en revanche, c'est que personne ne se soit plaint de cette situation jusqu'à présent.

Articles recommandés

16 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Je rejoins Luna sur le problème de l'inscription des jeunes enfants. Mais c'est facile de se faire inscrire par le grand frère ou la grande sœur quand ce ne sont pas les parents eux-mêmes. Alors comment contrôler ? Envoyer un document prouvant que l'on a plus de tel âge ? La procédure devient compliquée et quel (vrai} document pour un enfant ? Il est interdit de vendre de l'alcool aux mineurs, c'est une personne majeur qui va leur acheter !


  • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

    Encore plus étonnée quand on fait payer Google, le nombre de clics pour accéder à une option dans ses paramètres qui existent au moins.

    Encore plus étonnant, l'absence de page de signalement contre le harcèlement sur Snapchat, normal et prudent pour une application pour mineur ...Oups de fillettes à consommer.


    • Bon, toi Luna, on sait que tu es contre les réseaux sociaux, alors, bon... ta comparaison, de plus c’est vraiment n’importe quoi, tu es complètement à côté de la plaque. Les sanctions contre Google n'ont rien à voir avec cette histoire, mais rien du tout.
      Quant à ta deuxième partie de ta diatribe, elle est encore plus pathétique et à côté de la plaque. Si on suit ton exemple et tes arguments (qui n'en sont pas, jute un discours délirant et totalement hors sujet), on peut déjà te reprocher plusieurs choses :
      1 - Que font des fillettes ou garçons sur les réseaux sociaux ? Ils n’ont rien à y faire. D’abord parce que ceux-ci sont interdit aux moins de 13 ans (et là encore, je trouve que cela devrait étre étendu aux moins de 16 ans,mais ça c’est un autre débat...). Si tu le ou la laisse aller sur des réseaux socaux alors qu’il ou elle a moins de 13 ans, c’est de ta faute... tu n’as qu’à être plus vigilante
      2 - J‘imagine que, si ton fils ou ta file va sur les réseaux sociaux, il y a va très probablement sur son smartphone puisque ce ne peut être de sa tablette (si il ou elle en a une, problablement fournit par l’école et sur laquelle on ne peut pas, sauf à la trafiquer, y installer d’applications de réseaux sociaux ou de jeux, puisque faite uniquement pour travailler) . Il ou elle a donc un smartphone, or, je suis désolé, un adolescent de moins de 16 ans n’a rien à faire avec un smartphone, un mobile sans internet et avec simplement les appels et les SMS / MMS suffit amplement. C’est donc encore que tu n’es pas assez vigilante, ou trop laxiste.
      L’article parle de la suppression (très compliquée) d’un compte de réseaux sociaux, et toi tu parles du harcèlement sur les réseaux sociaux et tu pars dans ta diatribe ridicule contre eux.
      Tu ne te rends donc même pas compte que tu dérailles et que tu es complètement à côté de la plaque ? C’est grave....


      • Je traduis pour Luna : en gros, tu es à côté de la plaque de chez plaque. 😄

        Je partage l'avis d'Emmanuel concernant le fait que des enfants de moins de 16 ans ne devraient pas avoir de smartphones. D'autre part, de nombreuses filles mineures s'exhibent d'elles-mêmes sur les réseaux sociaux et cela sans avoir le pistolet sur la tempe. Alors accuser toujours les réseaux sociaux, je veux bien, mais les enfants sont loins d'être si innocents qu'on veut bien le dire. Aux parents de tenir leur rôle et d'inculquer à leurs enfants des valeurs dignes de ce nom. Mais pour cela, encore faudrait-il que les parents aient eux-mêmes ces valeurs, ce qui est loin d'être évident à notre époque. Et je crains que nous n'en soyons qu'au début du commencement de la chienlit qui nous attend.


      • Tes suppositions au sujet du comportement des enfants de Luna sur le sujet des réseaux sociaux sont gratuites et contraires à ce qu'elle a toujours déclaré, au-delà du fait que cela ne regarde qu'elle-même.

        Sous le prétexte qu'elle répond, à ton goût, à côté à la question, tu l'accuses gratuitement de maux imaginaires que tu dénonces comme certains.

        Sous d'autres régimes, on appellerait ça de la délation calomnieuse, en d'autres termes tu répètes tes comportements qui t'ont déjà valu un rappel à l'ordre ici.

        Personne n'est obligé d'être d'accord avec les remarques de quiconque mais chacun devrait savoir se retenir d'accusations gratuites sans fondement avéré.


      • @ Jerome69Paris

        Luna a toujours eu un discours très clair sur la question, lui faire un procès d'intention comme ici par quelqu'un qui en est coutumier relève plus de l'injure gratuite que d'autres choses.

        Je sais bien que tu ne connais pas tous leurs démêlés et tu as suivi (un peu vite) ce qui te paraissait raisonnable.


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        @Emmanuel

        D'après la dernière étude de l’agence Heaven et l’Association Génération Numérique , que ça te plaise ou non

        ◾54% des enfants de 11 ans ont déjà un compte
        ◾71% des enfants de 12 ans

        Pour 85 % d'entre eux il s'agit d'un compte sur Snapchat, ce que j'en pense c'est qu'il n'existe aucun encadrement dans un réseau où ils ne sont pas autorisés à être inscrit dans l'indifférence la plus totale et dont les conséquences n'ont rien de virtuelles non plus :

        https://www.blogdumoderateur.com/born-social-2018/


      • @ Louis Hory : Je n'ai pas fait de supposition quant aux comportements des enfants de Luna, je lui rétorque juste que si de telles mésaventures sont arrivé (je ne le souhaite pas) à 1 ou plusieurs de ses enfants, elle est un peu responsable, car on ne laisse pas un smartphone entre les mains d'un enfant mineur très jeune, forcément pas assez mâture pour cela, ceci est irresponsable, c'est mon avis et visiblement je suis loin d'être le seul à penser ainsi...
        Quand à ses réponses, à côté de la plaque, ce n'est pas à mon goût, c'est la réalité, et ce même si dans le fond je déplore aussi ce qui arrive aux enfants qu'on laisse ainsi faire n'importe quoi sur internet sans trop les surveiller... ce n'est pas du tout le sujet de l'article, elle est totalement hors sujet pour le coup, il n'y a aucune méchanceté pour le coup, juste un constat de la réalité, et mes précédents démêlés avec elle n'ont rien à voir dans l'affaire....
        Je ne prends peut être pas de pincettes, mais la réalité est crue et cruelle, autant que peut l'être notre monde qui part complètement en vrille.


      • @ Luna : Et alors ? Qu'est ce que ça a à voir avec le sujet ? Hors sujet...
        Qu'est ce que j'y peut si les parents sont assez bêtes et inconséquents pour laisser leurs enfants sur internet sans surveillance sérieuse, et les laisse contrevenir à la loi (pas de réseaux sociaux avant 13 ans, et encore même si, là encore, je trouve là que la loi est trop laxiste et que 16 ans serait un âge bien plus avisé, mais là n'est pas le sujet, je le répète...) et s'ils leur laissent un smartphone (totalement superflu et déconseillé à cet âge, tous les spécialistes de l'enfance sont d'ailleurs d'accord à ce sujet, il n'y a pas que moi) entre les mains ? Monde de fous et d'irresponsables...
        On peut toujours essayer de faire changer de comportement ces réseaux sociaux et les forcer à exercer une surveillance et un contrôle plus strict, mais comme c'est une entreprise étrangère et que cela ne soucie que très peu nos chers politiciens qui s'en moquent comme de leur première chemise, bon courage...


      • @ Emmanuel MILCENT

        Ce n'est pas ton point de vue sur les réseaux sociaux qui me dérange, supposé en opposition avec la position de Luna, alors que tu sais pertinemment qu'elle est aussi vigilante et intransigeante que Jérôme ou moi sur la question.

        Ce sont tes insinuations pour laisser penser le contraire de sa part qui m'irrite passablement.

        Alors, je veux bien admettre qu'elle n'a pas toujours le vocabulaire adapté pour répondre aux questions (ça m'irrite aussi parfois, j'en conviens) mais elle a toujours eu une position claire et intangible pour exprimer sa position dans ce débat.

        Toi qui est passé par les bancs de l'université, tu serais mieux à même de comprendre ses explications comme elles les présentent sans la soupçonner systématiquement d'une position "d'irrécupérable".


      • @ Luna

        Le manque de vigilance ou "d'encadrement" qui est le fait des réseaux sociaux mais plus généralement de la société est, à mon goût, un laxisme inacceptable propre au monde d'aujourd'hui.

        Je le dénonce régulièrement ici sans qu'une amorce de changement se précise.

        En clair, je n'ai pas de doute sur ta position malgré le dénigrement malsain dont tu es l'objet et que je n'admet pas.

        Dénoncer un fait en montrant sa réalité, ce n'est AUCUNEMENT le soutenir, comment ne pas le comprendre.

        Par contre, si tu pouvais mieux saisir les implications de ton expression écrite (dans ton premier commentaire précisément) tu éviterais ce genre de désagrément. Tout le monde ne sort pas de l'université, je l'entends bien... mais il vaut mieux éviter les quiproquos.


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        J'ai du mal à comprendre où est le quiproquo quand je dis :

        "Encore plus étonnant, l'absence de page de signalement contre le harcèlement sur Snapchat, normal et prudent pour une application pour mineur"

        De l'ironie pour dénoncer la gravité de l'absence de page de signalement contre harcèlement, ce que dénonce depuis des mois les associations pour l'enfance.

        De l'ironie pour dénoncer la non assistance à mineur en danger sur Snapchat, les réseaux chaques jours en France, dans nos maisons.

        De l'ironie pour dénoncer une amende contre Google le grand méchant loup qui nous oblige à cliquer six fois avant d'arriver sur une page dans ses paramètres, qui existe au moins.

        Je vais te dire , je ne pense pas que Google est un héros, mais je pense que le feu est ailleurs et qu'on devrait se bouger au lieu de se moquer de l'éducation des parents.


      • @ Luna : On ne se moque pas de toi, il y a juste qu('encore une fois tu mélanges tout, que ce n'est pas le sujet de l'article et que tu te trompes d'endroit pour ça. Sur le fond, on est tous particulièrement d'accord avec toi pour la protection de l'enfance et contre le harcèlement. Mais encore une fois tu n'es pas sur le bon article pour évoquer cela, ce n'est pas du tout le sujet. Attends donc un article plus favorable à ce sujet, qui viendra bien. A la longue, à force de toujours arracher la même chose sur les réseaux sociaux, tu deviens pénible et tu obtiens l'effet inverse à celui que tu désires.
        C'est bon, tu vas enfin comprendre ? Tu es particulièrement longue à la détente...


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        Oui Emmanuel et tu sais quoi en presque trois ans que je commente, toujours pas vue un article qui dénonce le harcèlement des mineurs sur les réseaux, toujours pas vue d'articles qui se demandent pourquoi autant d'enfants en compagnie d'autant d'adultes sur Snapchat, toujours pas vue non plus d'articles qui le remettent en cause, qui osent même en parler.

        Alors tu sais quoi Emmanuel, je n'attends plus l'article, j'en parle quand je peux, c'est déjà ça, peut être que ça aura fait réfléchir quelqu'un aujourd'hui, trouver les moyens de dire non à son enfant quand il insiste tellement parce ce que tous ses amis ont déjà un compte.


      • Android Pit ne va pas scier la banche sur laquelle il est assis, ce sont,dans l'équipe, des geeks et technophiles passionnés de tout ce qui est high tech, informatique et réseaux sociaux, qui se servent quotidiennement des réseaux sociaux pour promouvoir leur activité, attirer de nouveaux lecteurs... et générer plus de chiffres d'affaire, de partenariats... (comme tous ceux qui ont une activité à promouvoir, amateurs comme professionnels, commercial ou non, c'est un passage obligatoire pour toucher son public ou sa clientèle, surtout quand l'affichage est restreint, l'affichage sauvage interdit et sanctionné [logiquement], et surtout ça coûte bien moins cher... il faut vraiment que tu comprennes (et pas que toi d'ailleurs, tous ceux réfractaires aux réseaux sociaux également) que les réseaux sociaux sont indispensables à l'économie.
        Et puis bon, il faut aussi que tu comprennes que les réseaux sociaux, tu peux les utiliser de plusieurs manières, ouverte à tous et à tous vents, ou alors en cercle privé, en communiquant seulement auprès des personnes que tu auras autorisé, en cercle restreint [amis, famille...], tu as le choix... donc c'es complètement absurde d'être complètement contre, il faut juste en faire un usage conscient, éclairé et réfléchi (pour les adultes donc, pas des gamins...).
        Là tu prouves juste que tu ne sais pas de quoi tu parles, qu'en fait tu ne comprends rien et ne maîtrises pas du tout le sujet...


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        Ce que je sais, c'est qu'on est tous soumis aux mêmes obligations, un mineur de moins de 13 ans n'est pas autorisé à participer, c'est Snapchat qui le dit, pourquoi ne pas le répéter ?

        La pornographie est interdite aux mineurs partout dans le monde , sauf dans les réseaux pourquoi ?

        Parce que vous l'autorisez en silence.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition