Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Notre Top 6 des meilleurs livres sur l'Intelligence Artificielle
IA 6 min de lecture 2 Commentaires

Notre Top 6 des meilleurs livres sur l'Intelligence Artificielle

Qu'il s'agisse de robots ou d'intelligence artificielle sous toutes les formes, la technologie de pointe ne joue pas seulement un rôle sur grand écran. De tels développements plus ou moins réalistes apparaissent aussi à maintes reprises dans les livres. Parfois, l'intelligence artificielle joue un rôle plutôt central dans l'intrigue, parfois elle se cache simplement dans le fond d'une dystopie. Voici les 6 romans sur l'IA que vous ne devriez pas manquer.

Accès : 

Erewhon : ou De l'autre côté des montagnes

Le roman Erewhon de l'écrivain anglais Samuel Butler, sorti en 1872, est une satire de l'Angleterre victorienne écrite comme une utopie. En terre inconnue d'Erewhon, les machines sont considérées comme dangereuses. Les habitants ont peur de devenir un jour des êtres contrôlés par celles-ci.

Dans le chapitre 23, Butler n'appelle pas cela "Intelligence Artificielle", mais, le fait est qu'il envisageait déjà l'idée que les machines acquièrent la conscience. Dans ce chapitre (qu'il a écrit à l'origine comme un article pour un journal néo-zélandais), il fait également référence aux théories de l'évolution de Charles Darwin. En conséquence, les machines subissent également une évolution constante, allant peut-être même jusqu'à se reproduire et remplaçant probablement un jour l'homme en tant qu'espèce dominante. Même si, selon le livre de Butler, les machines comptent toujours sur les gens pour les aider dans leur reproduction et leur entretien.

La société Erewhon est donc convaincue que les machines n'existent que pour remplacer l'humanité. C'est pourquoi elles y sont toutes détruites, même les horloges.

I, Robot

Les amateurs de cinéma connaîtront forcément le roman d'Isaac Asimov, publié en 1950, sous son titre original I, Robot à travers l'adaptation cinématographique du même nom de 2004 avec Will Smith dans le rôle principal. Le livre se compose de neuf nouvelles cohérentes, qui ont toutes un cadre commun. Le tout est structuré comme une entrevue avec la Dr Susan Calvin, psychologue pour les robots. Il raconte l'histoire de la création de robots, de leurs simples débuts à leur perfection dans un avenir proche où l'humanité pourrait devenir superflue.

Les trois lois de la robotique sont également présentées dans le livre d'Asimov. Celles-ci disent, entre autres, que les robots ne doivent pas blesser les humains. Donc, même s'il y a des politiciens robots qui tirent les ficelles, l'humanité n'est pas nécessairement menacée par les robots ici.

Neuromancien

Le livre de William Gibson de 1984 est considéré comme une œuvre essentielle du cyberpunk et est le premier roman d'une belle trilogie. L'accent est mis sur le personnage central, Henry Case, un cowboy numérique, qui doit "réparer" son système nerveux, sans lequel il ne peut se connecter au cyberespace.

A Chiba City, au Japon, Case prend en charge une mission de piratage informatique en échange d'un remède. Mais son client agit pour le compte de l'intelligence artificielle Wintermute, qui poursuit un seul but : s'associer au Neuromancien IA pour former un superordinateur. Mais il faudra s'arrêter là pour ne pas vous gâcher l'intrigue...

L'Âge de diamant

Dans Diamond Age, intitulé L'Âge de diamant en français, publié en 1995, Neal Stephenson parle du monde après la révolution nanotechnologique. Ici, le pouvoir économique appartient à ceux qui possèdent des compilateurs de matière. Avec ces compilateurs, les produits peuvent être produits partout dans le monde. Il n'y a plus d'États, mais des tribus qui vivent dans des enclaves appelées phyles. La sous-classe sociale vit également dans une phyle. L'ingénieur John Percival Hackworth élabore un livre interactif intitulé The Diamond Age : or, A Young Lady's Illustrated Primer, qui contient toutes les informations nécessaires à la classe supérieure.

Il a fait faire une copie illégale de ce livre pour sa fille. Elle lui est prise par un gang dont le chef reconnaît la valeur et la donne à sa sœur. L'accès à l'information est donc important dans ce monde pour le progrès social, car il donne à l'héroïne du roman un accès aux nanotechnologies. L'indépendance par rapport au monde dirigeant doit être obtenue en forçant Hacksworth à développer une technologie avec laquelle les biens peuvent également être créés indépendamment des compilateurs.

With Folded Hands

Jack Williamson a publié With Folded Hands en 1947, un amendement qui décrit en principe une dystopie classique dominée par les robots. L'histoire est celle d'une ville où apparaissent soudain des soi-disant humanoïdes - des robots avancés qui se répandent et prennent en charge toutes sortes de tâches. Selon leur propre déclaration, ils agissent selon la devise de servir et de protéger l'humanité. Mais cela ne semble pas toujours être dans l'intérêt de la population. Parce que les humanoïdes ne se contentent pas de prendre en charge des tâches comme celles de la police, ils ouvrent aussi des magasins. Et comme ils veulent servir l'humanité, ils offrent leurs services gratuitement, ce qui conduit les humains à la faillite.

Williamson lui-même a dit plus tard dans une interview qu'il avait écrit l'histoire peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale et le largage de la bombe atomique. À une époque où l'on pensait de plus en plus que certains progrès technologiques, peut-être réalisés avec de bonnes intentions, auraient des effets catastrophiques à long terme.

Malheureusement ce livre n'est disponible qu'en version originale, en anglais. 

AI robot 03
L'homme et la machine, un conflit éternel. © maxuser/Shutterstock

Golem XIV

L'idée du golem en tant qu'être humain fait d'argile provient du mysticisme juif. L'auteur polonais Stanisław Lem en a fait sa propre histoire en 1981. Le personnage principal de son livre est Golem XIV, un superordinateur artificiel. Le Golem XIV ne connaît pas de sentiments, mais il a une curiosité intellectuelle. Le livre se compose en grande partie de conférences données par le Golem au MIT. Il y parle de l'humanité du cosmos, qui à son avis n'est qu'un produit du hasard. Ce n'est que le point de départ de l'intelligence, et le golem parvient à l'éluder.

Ainsi, Golem XIV était souvent considéré non seulement comme un roman, mais comme une œuvre philosophique. Il n'est donc pas surprenant qu'il ait un message similaire, mais aussi un titre similaire en allemand (Also sprach Golem) à celui de Nietzsche (Also sprach Zarathustra).

(Ce livre n'est pas non plus disponible en français)

Avez-vous lu un de ces livres ? Connaissez-vous d'autres romans recommandables qui traitent des machines indépendantes ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • JulesD66 depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Life 3.0, Max Tegmark. Cela commence par une mini nouvelle sur l'intelligence artificielle. La suite est une série de commentaires scientifiques sur les possibilités et les conséquences de l'avènement de l'intelligence artificielle. Absolument passionnant pour ceux qui aiment le sujet et très facile à comprendre.