Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Quelle voiture à hydrogène choisir en 2019 ?
Mobilité 4 min de lecture 5 Commentaires

Quelle voiture à hydrogène choisir en 2019 ?

Petit à petit, la voiture à hydrogène devient une réalité, c'est une option que nous pouvons déjà prendre en compte lors de l'achat d'un nouveau véhicule. Nous devons penser à abandonner nos vieilles voitures diesel et à essence et opter pour des alternatives zéro émission, alors pourquoi pas une voiture à hydrogène ? Nous vous présentons les meilleures options du marché.

La voiture à hydrogène renonce aux combustibles fossiles et fonctionne sur la base de la réaction provoquée entre l'hydrogène stocké dans son réservoir et l'oxygène reçu de l'extérieur. Cette réaction génère de l'énergie qui alimente son moteur électrique.

Le principal problème ? Une offre très limitée de véhicules, des prix élevés, et une infrastructure de recharge très peu développée.

hyundai fcev nexo hydrogen car Hyundai 01
Une alternative écologique à la voiture électrique / © Hyundai

Accès directs :

Hyundai Nexo

La Hyundai Nexo succède à la Hyunday ix35 FCEV, qui était la première à être produite en série mais qui était présente uniquement sur quelques marchés européens. En pratique, il s'agit de la première voiture à hydrogène enregistrée en Espagne.

Les piles à combustible de la Hyundai Nexo sont de quatrième génération, ce qui se traduit par un meilleur stockage, une consommation de carburant réduite et de meilleures performances. Son moteur d'une puissance de 120 ch est alimenté par une batterie de 40 kW. Les trois réservoirs d'hydrogène ont une capacité de 156,6 litres, offrant une autonomie de 666 kilomètres.

Son principal inconvénient, comme les autres modèles, est le prix : à partir de 72000 € en Espagne.

Caractéristiques du Hyundai Nexus

Autonomie 666 km
Puissance 120 HP
Batterie 40 kW
Vitesse maximale  
0-100km/h 9,2 secondes
Type de modèle VUS moyen
Prix A partir de 69.000 €.

Toyota Mirai

Le Mirai (qui en japonais signifie "futur") est un véhicule à pile à combustible à hydrogène développé par Toyota. Cette berline 4 places au design rappelant celui de la Toyota Prius a une autonomie de 502 km et deux réservoirs d'hydrogène jusqu'à 122,4 litres. Pour ceux qui doutent de la durée de vie de la pile à combustible, la marque offre une garantie de 8 ans ou jusqu'à 160 000 km.

Toyota est optimiste quant aux ventes de ce modèle, qui devraient atteindre 30 000 unités par an d'ici 2020. C'est la date des prochains Jeux Olympiques à Tokyo, où le pays veut montrer au monde une infrastructure pour la mise en œuvre complète de la voiture à hydrogène. Son prix ? 78 900 euros.

Caractéristiques de la Toyota Mirai

Autonomie 502 km
Puissance 154 CV
Batterie 40 kW
Vitesse maximale 178 km/h
0-100km/h 9,6 secondes
Type de modèle Berline
Prix A partir de 65.000 €.

Honda Clarity Full Cell

La famille Clarity de Honda se compose de trois membres, un électrique, un hybride rechargeable et un troisième exclusivement à hydrogène. La voiture n'est actuellement pas commercialisée officiellement en France mais les choses pourraient encore changer.

Pour l'instant uniquement disponible en Californie, la Honda Clarity Full Cell devrait arriver sur le territoire espagnol dès le printemps, à un prix d'environ 60.000 €. Cette berline a une puissance de 174 ch et 589 kilomètres d'autonomie et une recharge rapide d'hydrogène en trois à cinq minutes.

Caractéristiques de la Honda Clarity Fuel Cell

Autonomie 589 km
Puissance 174 CV
Batterie -
Vitesse maximale -
0-100km/h 9,2 secondes
Type de modèle Berline
Prix A partir de 60.000 €.

Autres voitures à hydrogène

Mercedes-Benz GLC

Ce SUV, première incursion de Mercedes-Benz dans les véhicules à pile à combustible à hydrogène, n'est disponible qu'en Allemagne, avec un contrat de location de 799 euros par mois. Pour l'instant, ce modèle n'est destiné qu'aux entreprises allemandes et non aux particuliers, c'est un test pilote pour Mercedes.

Son autonomie est de 478 kilomètres et la recharge de ses gisements d'hydrogène ne prend que 3 minutes.

Riversimple Rasa

Le Rasa a un moteur à hydrogène biplace, un design futuriste et une autonomie allant jusqu'à 300 km. Développé par la société galloise Riversimple, sa production est pour l'instant limitée à quelques véhicules, mais espère commencer la production en série d'ici 2020.

Qu'en est-il des autres fabricants ?

Bien qu'à l'heure actuelle, ce sont les marques asiatiques comme Hyundai, Honda et Toyota qui misent le plus sur ce type de véhicules, on s'attend à ce que de nombreux autres constructeurs lancent leurs modèles au cours des prochaines années.

C'est le cas d'Audi et de Kia, qui présenteront leurs voitures respectives en 2020. Bien que sans confirmation, les Allemands sont censés le faire aussi avec une version de leur Quattro H-Tron. BMW, pour sa part, n'est pas très clair et les rumeurs suggèrent que nous devrons attendre 2025.

Êtes-vous convaincu par l'un ou l'autre de ces véhicules ?

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Il faut savoir que 94% de l'hydrogène est produit par reformage de matières premières fossiles (gaz, charbon et pétrole). Rouler en véhicule hydrogène n'a rien d'ecolo. Au contraire.


    • Mais n'importe quoi.....
      L'électrique lui utilise des matières fossiles telles que le lithium et le cobalt à grande quantité pour la production en série de batterie qui stocke l'énergie et de plus étant pas recyclable à la fin....

      L'hydrogène elle est bien sur créée par une machine qui a aussi des éléments fossiles mais crée le carburant pour un nombre infini de véhicules.
      En électrique c'est 1 batterie de stockage par véhicule.
      Cette machine ne va pas non plus consommer plus de matériaux fossiles en créant l'hydrogène.

      Après dans le véhicule on y retrouve du plastic, du tissu, de la ferraille etc donc à la construction une voiture ne pourra pas ne pas polluer. Le but étant de réduire au maximum la pollution à la production et de ne pas en rejeter à l'utilisation ou à la recharge.


  • En parlant de voiture à hydrogène (et de celles du futur, car c'est d'avantage une technologie d'avenir à ce jour, ne serait ce que d'un point de vue économique), il y a une émission très intéressante à regarder en replay (pour ceux qui ne l'auraient pas déjà vu), c'est " Turbo imagine la voiture dans 30 ans " sur M6 (rubrique Info sur 6Play), certes on y parle pas que de l'hydrogène, mais il y a une très bonne nouvelle pour ceux qui s'y intéressent. Je ne vais pas le dévoiler ici et pour le moment pour ménager un peu le suspens :)