Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Le Brexit pourrait entraîner le retour des frais d'itinérance

Le Brexit pourrait entraîner le retour des frais d'itinérance

Le gouvernement a confirmé que les utilisateurs de téléphones mobiles au Royaume-Uni pourraient avoir à payer des frais d'itinérance importants lorsqu'ils voyageronnt à l'étranger. Les consommateurs qui utilisent des cartes SIM britanniques risquent une fois de plus d'avoir à payer le prix fort pour les appels et les SMS en Europe.

L'UE a adopté en 2017 une législation interdisant aux opérateurs de facturer des frais supplémentaires aux utilisateurs qui utilisent leur smratphone en Europe. Les consommateurs britanniques étaient bien entendu ravis de ne plus avoir à payer pour les données en itinérance mais aujourd'hui, le gouvernement de Theresa May a confirmé que si le Royaume-Uni quitte l'Union européenne sans un accord le 29 mars prochain, les frais supplémentaires dédiés aux données d'itinérance feront leur retour.

Les opérateurs seraient contraints de revenir à des conditions prélégislatives, c'est à dire une époque époque où il était normal pour les consommateurs de recevoir une facture élevée suite à un voyage en Europe.

AndroidPIT roaming travelling 4
Vous pensiez que les frais d'itinérance des données appartenaient au passé ? ANDROIDPIT

Avant 2017, il était naturel pour les Britanniques de désactiver les données mobiles lorsqu'ils partaient à l'étranger, de la même façon que les passagers le font avant le décollage d'un avion. La presse était pleine d'histoires de vacanciers mal informés qui avaient oublié de mettre leur appareil en mode avion et qui ont retrouvé d'énormes factures à leur retour. Les consommateurs britanniques avaient à l'époque deux options : accepter ces tarifs démentiels ou passer tout leur voyage à rechercher des réseaux Wi-Fi publics chaque fois qu'ils voulaient consulter leurs e-mails, les réseaux sociaux ou envoyer des messages WhatsApp.

Les groupes de consommateurs ont fait pression en faveur d'une nouvelle loi qui maintiendrait le statu quo et l'interdiction des frais d'itinérance après le Brexit. Le gouvernement britannique n'a toutefois pas confirmé quoi que ce soit.

L'itinérance pourrait être complètement supprimée

Les opérateurs de téléphonie mobile au Royaume-Uni affirment que toute augmentation des coûts liés à l'offre de services de données en itinérance à l'étranger après le Brexit, devra être répercutée sur les consommateurs. Toutefois, si les groupes de pression des consommateurs obtiennent gain de cause, les opérateurs ont fait part de leurs préoccupations au sujet d'une situation où les coûts augmentent, mais la législation leur interdit de répercuter ces coûts sur les consommateurs.

Jusqu'à présent, un seul opérateur au Royaume-Uni s'est engagé à faire en sorte que les services de données en itinérance soient gratuits après Brexit, Three.

Source : TechRadar

Articles recommandés

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • D'un autre côté, les anglais ont voté pour le brexit.


  • Punaise, le titre est un peu racoleur non ? C'est juste pour le Royaume Uni, pas pour tout le monde. Précisez dans le titre bon sang.


  • Pour ce qui est du Brexit, rien n'est acquis et même après le 29 mars, une surprise n'est pas à exclure.
    Trop d'enjeux économiques sont en jeu pour qu'un "coup de Trafalgar" ne vienne remette les décisions prises à bas.


    Qui vivra verra ! Et les frais d'itinéraires seraient du coup à nouveau supprimés.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition