Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
3 min de lecture 8 partages 4 Commentaires

La fin d'un Android ouvert : Android Wear n'est pas personnalisable

Derrière ce titre un peu effrayant se cache une vérité : Google ne permettra pas aux constructeurs de modifier l'apparence de Android Wear. C'est la première fois dans l'histoire d'Android que la firme impose de telles conditions. Est-ce le début de la fin pour les surcouches constructeur ?

TONI6028
© AndroidPIT

Pour commencer, Android Wear n'est pas le seul système concerné, Android TV et Android Auto ne seront également pas modifiables par les constructeurs ayant opté pour cet OS. Selon David Burke, directeur du développement Android, dans le cas des objets connectés comme les montres, l'interface est beaucoup plus liée au produit. L'idée est de proposer une interface commune pour les différents appareils, pour éviter que l'utilisateur se perde dans des différences de prise en main trop importantes. Il cite par exemple le cas des téléviseurs, si un utilisateur possède deux écrans Android TV, alors il est préférable qu'ils offrent la même interface. 

samsung gear live
La Gear Live, smartwatch fabriquée par Samsung et tournant sous Android Wear... et non Tizen. / © Google

Dans les faits, les constructeurs optant pour Android TV, Android Wear ou Android Auto pourront implémenter leurs propres services et leurs applications, ainsi que leur marque au système, mais en aucun cas en modifier l'interface

Pour ce qui est d'Android sur smartphones et tablettes, rien ne laisse à penser qu'il en sera de même. Mais il est possible que Google, qui a mis l'accent sur le design et l'expérience utilisateur lors du dernier I/O penche pour cette solution. La firme de Mountain View propose maintenant deux gammes de smartphone, au niveau mondial : les Nexus et Android One, pour les pays émergents. Si la rumeur se confirme, Android Silver arrivera et bien que l'on ne sache pas vraiment de quoi il s'agit, il est clair que Google élargit son offre. Pour résumer : Google pourrait offrir des appareils et un OS fermé et deviendrait... un second Apple. D'autant plus que si Android Wear, Android TV et Android Auto offrent une interface uniformisée, on se demande comment Android sur appareils mobiles ne peut pas suivre... Mais tout ceci n'est que spéculations. 

androidpit android car teaser
La guerre entre Apple et Android arrive au pays des voitures. / © Android

Actuellement, un HTC sous Sense et un Samsung sous TouchWiz offrent des expériences utilisateur radicalement différentes, ils tournent pourtant sous Android. Que l'on trouve que la complexité et les différences entre les différents systèmes sont une bonne ou une mauvaise chose, il est certain en tout cas que c'est la seule façon, mis à part le design pour les fabricants Android actuels de se différencier les uns des autres. Les choix de Google présentés avec le Material Design  lors du Google I/O sont pour le moins affirmés, et tranchent avec l'interface plutôt neutre de Android pur (Vanilla). Le changement apporté par Android L, c'est que l'interface de base Google sera en concurrence avec les surcouches constructeurs, car elle aura désormais un style

Il sera intéressant de voir les évolutions chez les constructeurs, notamment chez Samsung, qui a présenté cette année la Gear 2 et la Gear Fit sous Tizen son système d'exploitation maison, puis la semaine dernière la Gear Live, sous Android Wear. L'IFA 2014 devrait nous en apprendre davantage.

8 partages

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • wolfy 1 juil. 2014 Lien du commentaire

    bonne idée si cela réduit la fragmentation même si j'ai un doute que cela soit très simple parce que l'on oublie souvent de parler de l'adaptation par rapport au matériel, différent dans chaque téléphone.


    • +1, je suppute que Google, si ils devaient imposer de telles restrictions aux constructeurs de smartphones, devraient également imposer des standards de taille et de types de matériels pour certifier un appareil...


    • L'idéal serait d'avoir le choix entre un Android brut (pur et dur) porté sur sur un appareil et un Android customisé, certifié, et ce quel que soit le modèle d'un fabricant OEM. Cela permettrait (cf. Plus bas) notamment des surcouches optionnelles et ouvertes en termes de choix.

      Les spécs matérielles (au sens de contraintes) existent déjà indirectement au travers de la "machine abstraite". Le source publié d'Android ne tourne sur aucun matériel (une machine abstraite). L'Open source s'arrête là. Ensuite, il faut l'adapter (porter) à chaque modèle physique (réel). Pas public.
      En conséquence, récupérer le source d'Android permet au mieux d'en analyser le fonctionnement, de le recompiler en l'état mais sûrement pas et loin s'en faut de le faire fonctionner sur autre chose qu'un émulateur (SDK).
      La certification est encore autre chose (la googlisation), elle introduit d'autres "écarts" par rapport à Android pur, porté. Enfin, vient l'éventuelle ou les éventuelles surcouches (OEM, opérateur, utilisateur...).
      Les ultra lowcosts sont ce qu'il se fait de plus proche (dans leur dépouillement) d'Android pur de chez pur. Le minimum minimorum.


  • Je me dis que ce n'est peut-être pas plus mal, la simplicité et la prise en main rapide sont des avantages non négligeable ! Et les constructeurs peuvent toujours apporter leurs applications... À voir!

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris