Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Rouler en voiture électrique va coûter de moins en moins cher
Hardware CES 4 min de lecture 18 Commentaires

Rouler en voiture électrique va coûter de moins en moins cher

Ce n'est pas un secret. Les principaux problèmes freinant le développement et la démocratisation des véhicules électriques se situent au niveau de la recharge et des coûts. Les fabricants automobiles en sont bien conscients et multiplient donc les initiatives pour résoudre ces problèmes. A l'occasion du CES 2019, les fabricants automobiles présentent leurs projets visant à réduire les coûts et faciliter la charge afin d'attirer plus de clients.

Oui, les salons tech deviennent des salons de l'automobile, et inversement. Preuve en est une nouvelle fois en ce début d'année avec le CES 2019 de Las Vegas. Plusieurs constructeurs automobiles sont évidemment de la partie et se penchent sur le thème épineux de l'avenir des villes et de la mobilité urbaine. Cet avenir passe évidemment par l'électrique mais les progrès dans ce domaine ont  beau être spectaculaires ces dernières années, notamment grâce à de meilleures optimisations des batteries, force est de reconnaître que les véhicules électriques souffrent toujours d'un certain problème d'autonomie et d'image : une voiture électrique nécessite aujourd'hui encore des recharges assez fréquentes.

Si le nombre de bornes de recharge électriques est en forte hausse, il n'en demeure pas moins que cette peur de tomber en panne fait hésiter de nombreuses personnes à l'achat. Le coût d'un "plein" inquiète aussi de potentiels clients, rien de surprenant à une époque où l'énergie est de plus en plus chère et où le développement des énergies renouvelables est en plein essor.

Présents sur place, de nombreux constructeurs présentent leurs initiatives pour rendre la recharge plus intelligente et accompagner la transformation du système énergétique. Le résultat ? Rouler en voiture électrique pourrait coûter de moins en moins cher !

audi ces 2019
Au CES 2019, Audi faisait la démonstration de son calculateur d’itinéraire e-tron et son service de charge e-tron pour faciliter la recharge sur route avec des courants directs et alternatifs. © AndroidPIT

Mieux optimiser les temps de recharge

A l'instar de plus en plus d'objets, la recharge devient donc intelligente. Le constructeur allemand BMW a par exemple voulu digitaliser l'expérience de recharge. Grâce au BMW Digital Charging Service, la recharge intelligente est capable de choisir automatiquement la meilleure manière de recharger sa voiture BMW i ou BMW iPerformance. 

En fonction des tarifs et des heures d'utilisation habituelles (par exemple les heures auxquelles vous vous rendez au travail tous les matins), BMW Digital Charging Service sélectionne alors automatiquement les périodes où la recharge est la moins chère. Pour cela, il suffit d'avoir un tarif pour l'électricité qui varie en fonction de l'heure. De plus, la recharge intègre naturellement l'énergie issue de panneaux photovoltaïques installés à votre domicile le cas échéant.

Afin d'élargir les possibilités de recharge intelligente des véhicules électriques (VE) et des véhicules électriques hybrides rechargeables, le constructeur allemand va encore plus loin.

En Californie, 350 conducteurs de voitures BMW i participent donc à un projet pilote. Baptisé BMW iCharge Forward, ce programme analyse en détails les conditions du réseau énergétique (voir si beaucoup de monde consomme beaucoup d'énergie en même temps, etc) pour déterminer une stratégie de charge. Il analyse également si le véhicule charge à domicile ou en déplacement, et donne la priorité aux besoins de mobilité du conducteur. Ce programme permet d'optimiser de manière encore plus précise la recharge électrique. L’objectif est d’élargir et de tester de nouvelles fonctionnalités de facturation intelligente tout en offrant de meilleurs avantages pour le réseau.

Concrètement, le conducteur pourra recharger sa voiture aux meilleurs moments de la journée, ne générant pas d'émissions de CO2. L'électricité est également produite de manière neutre, c'est à dire sans émissions de CO2 (avec des éoliennes, par exemple). En outre, la stratégie de charge flexible et à commande numérique permet d'interrompre le processus de recharge lors des phases de demande d'électricité particulièrement élevées et d'alléger la charge sur le réseau public. A l'avenir, les batteries haute tension des voitures BMW et MINI électrifiées pourront non seulement absorber autant d'électricité que possible à partir de sources renouvelables, mais aussi la restituer au réseau en cas de pénurie d'énergie provenant de sources renouvelables.

Pour faire baisser le coût d'utilisation

Bien entendu, ces initiatives ne sont pas dénuées d'intérêt. BMW veut ainsi minimiser les coûts initiaux et le coût total que doit payer un utilisateur pour avoir un véhicule électrique, tout en minimisant l'impact sur le réseau de la charge et éviter d'éventuels problèmes dans le futur. Le constructeur anticipe les exigences futures du réseau et le développement des énergies renouvelables afin de rassurer tous ses clients (ainsi que ses potentiels clients).

BMW n'est pas le seul fabricant automobile à s'intéresser au développement durable. Volkswagen qui prévoit de développer des bornes de recharge mobiles en 2020 d'une capacité de stockage de 360 kWh, souhaiterait utiliser le recyclage de batteries usagées. Tesla, Ford ou encore Mercedes multiplient également les projets en la matière.

Que pensez-vous de ces innovations ?

18 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pourquoi impose-t-on le linky ? Cela va permettre de voir quand vous recharger votre voiture chez vous et donc d'augmenter le prix de l'électricité de rechargement en conséquence incluant de fortes taxes.


  • Ce qui m'agace prodigieusement, c'est que ces satanés lobbys du pétrole et du nucléaire nous empêchent d'accéder à des technologies qui nous permettraient de nous affranchir de ces énergies fossiles très polluantes et des dictatures qui les possèdent.

    Regardez donc cette excellente vidéo qui parle de la "fusion froide", vous comprendrez que cette technologie est volontairement étouffée parce qu'elle dérange les corruptions établies depuis des décennies et poserait peut-être surtout un problème de taxation :

    youtu.be/qAKJ3Vb4Ajg


    • Les lobbys du pétrole, comme par exemples les pays du Golfe. Là ils commencent à faire leur "transition économique" en misant sur le tourisme et les affaires, mais en attendant ce sont eux qui mènent la danse car ils sont besoin de vendre leur pétrole pour exister.
      De toutes façons tout est stratégique et économique.
      Il y a bien un type qui a inventé le moteur à eau mais là on connait la suite...


      • Le moteur à eau et l'assassinat de son inventeur, c'est une légende urbaine, il n'a jamais existé :)
        Et en plus, tu crois aux fake news, c'est encore pire que ce que je pensais :)


      • @ Emmanuel MILCENT

        Au départ, c'est l'entourage de Trump et lui-même qui ont répandu la notion de "fake news" pour dénoncer les faits qu'ils ne voulaient pas reconnaître comme existants mais qui sont véridiques.

        Ensuite, l'expression a repris un sens plus réaliste mais il faut se méfier des expressions à sens multiples ou opposés pour éviter les contresens car la "fake news" devient maintenant la vérité "de l'autre camp", celle que l'on veut pas entendre et qui empêche toute réflexion sincère.


      • @ Quasar

        L'association de la stratégie et de l'économie cela s'appelle la géostratégie et c'est devenu incontournable pour mieux comprendre le monde d'aujourd'hui... donc je te conseille de t'y intéresser de plus près pour saisir certaines nuances qui pourrait t'intéresser puisque tu sembles curieux et même si tu n'en tires pas les mêmes conclusions que moi...

        Pour ce qui est de la suite de l'invention du moteur à eau, je pense que tu devrais préciser ton point de vue parce que, par exemple, entre Emmanuel et Jérôme ou même moi, il doit exister des des différences substantielles 😉


      • Pour le moteur à eau, c'est mon père qui m'en avait parlé, mais il n'est plus là. Si je me souviens bien c'était dans les années 60. Mais là je n'ai pas le courage de rechercher sur le net, trop de temps à trier pour trouver ce qui est vrai et qui ne l'est pas.
        De là à dire que je crois systématiquement aux "fakes news" c'est désolant, surtout pour manu la science qui n'argumente pas sur ce coup...


      • Moi aussi on m'en avait parlé, de ce fameux moteur à eau, les grands frères et mes parents, mais pour me dire qu'il y avait eu une fausse rumeur (il y a bien longtemps) parlant d'un moteur à eau et de l'assassinat de son inventeur, mais que celui-ci n'avait jamais existé et était une fausse rumeur créée de toute pièce. Et depuis j'en ai eu confirmation, j'ai lu ça sur internet, mais je ne sais plus où.
        Ceci dit, les injecteurs à eau existent bien, un breton a même inventé son procédé (cherche " moteur automobile à eau" dans ton moteur de recherche et tu verras) et Peugeot a bien présenté un concept de 208 à moteur hybride air, mais apparemment le procédé est déjà abandonné, aucun modèle ne sortirait avec ce moteur.
        Et il y a bien les voitures électriques à pile à combustible et hydrogène, l'avenir à long terme (il faut réduire très fortement le coût exorbitant de fabrication des véhicules, qui sont vendus à perte à l'heure actuelle malgré leur prix très élevé [plus de 75 000 euros], pour que les fabricants les vendent à des tarifs accessible et que ça soit rentable [c'est pas demain la veille donc :) ] et surtout parvenir à produire de manière industrielle et écologique l'hydrogène, pas à partit du pétrole comme maintenant) mais ça c'est autre chose


  • En France, rouler à l'électrique coûtera de plus en plus cher. Je ne parle pas du prix de la voiture qui devrait baisser au fil du temps, mais de l'énergie en elle-même.
    Entre les centrales à consolider, les nouveaux EPR et les nouvelles énergies renouvelables, ça va coûter cher et au final Enedis va facturer ça au client.
    Enfin, l'Etat français ne fait pas de cadeau et il y aura un "transfert" des taxes fossiles vers les bornes électriques. Même pour les immeubles, communes et entreprises qui ont des bornes de recharge, je vois bien l'Etat instaurer une taxer, donc le plein de courant coûtera plus cher.


  • Excellents commentaires et analyses de Louis Hory, comme d'habitude. 👍👍👍

    Concernant l'affirmation que le fait de rouler en voiture électrique coûtera de moins en moins cher, soyons tous bien conscients que :

    1- L'État ne PEUT PAS se passer des rentrées fiscales liées aux taxes sur les carburants, parce qu'il a choisi d'être l'esclave éternel des banques et de la Dette exponentielle.

    2- L'État taxera donc de mille et une autres façons les Français pour compenser les rentrées fiscales sur les carburants si celles-ci baissaient.

    3- L'État sera contraint d'augmenter le coût de l'électricité si celle-ci devait remplacer le pétrole pour alimenter les véhicules.

    Bref, jamais le consommateur ne sera gagnant, l'État est comme un casino et à la fin, tout le monde sait qui est le gagnant.


  • @ (en réponse à Emmanuel MILCENT)

    Je ne doute pas du génie individuel des hommes.

    Par contre le génie collectif capable d'imaginer un futur supportable et même enviable qui a subsisté jusqu'aux Lumières semble réduit (au fur et à mesure) à bien peu dans cette société d'individus progressistes béats de satisfactions creuses mais aveuglés en même temps par cette compétition à outrance qui oppose chaque personne à tous ses semblables.

    Le futur dans cette perspective n'a plus d'avenir réjouissant.

    Et le présent permanent dans lequel chacun est amené à vivre offre davantage d'interrogations et de frustrations que de perspectives enviables.
    Le seul bonheur matériel comme planche de salut proposé aujourd'hui me semble incapable de masquer le vide ressenti par beaucoup.

    Le fait que cet état soit évident à un nombre croissant depuis le début des années 80 (en France tout du moins) n'est pas du au hasard mais à des choix politiques jamais remis en cause depuis.

    L'exemple concret par excellence pour illustrer mon propos : l'incapacité de toutes les sociétés à s'intéresser et à s'attaquer aux problèmes globaux de la planète, pollutions en constante augmentation, destruction globale de la faune et de la flore, changement climatique, déséquilibres sociaux grandissants mais niés malgré la "croissance" (tous les acteurs politiques savent que les conséquences à terme seront catastrophiques mais refusent d'agir)

    Tu me dis pessimiste soit, je me vois lucide.
    Ce discours je ne l'ai pas inventé évidemment (je l'entends et le lis ailleurs) mais je le crois pragmatique et réaliste et il se réalise chaque jour nouveau de manière un peu plus sensible.


    • Tu ne serais pas un peu décliniste, toi ? Ou déprimé alors ? Un peu de positivisisme, voyons ! :)


      • Si cela peut te rassurer, je trouve encore le moyen de trouver du plaisir et du bonheur avec des proches qui ont des idées assez près des miennes.

        La vie possède suffisamment de facettes différentes et intéressantes pour trouver des moyens de me réjouir encore.

        Une personne comme Marcel Camus pourrait tout à fait représenter le genre d'être humain avec lequel je trouverais beaucoup de raisons de partager des moments heureux et positifs.
        Orwell s'il était encore vivant ou Natacha Polony aussi... surtout Natacha d'ailleurs 😉

        J'ai un oncle de 90 ans qui est décédé ce matin, mais bon cela ne m'empêchera pas de survivre 😅


  • Je vois des bornes Tesla s'installer dans les grands centres commerciaux en IDF.
    Est-ce qu'elles sont compatibles avec les autres marques de véhicules électriques?


    • Il me semble que non, hélas (j'ai lu un article à propos de Tesla qui en parlait ; du moins en l'heure actuelle ; ce n'est pas la faute de Tesla, encore faut il que d'autres constructeurs de voitures électriques dotent leurs modèles de batteries aux caractéristiques identiques.)


  • "BMW n'est pas le seul constructeur automobile à s'intéresser au développement durable."

    Pour le coup, il s'agit de conserver ou même d'améliorer sa position dans la hiérarchie des constructeurs et c'est valable pour tous les intervenants anciens ou nouveaux.
    Le développement durable n'est ici qu'un moyen et un alibi pour arriver à ses fins, ce que je peux comprendre.

    Si la construction automobile constituait un élément du développement durable, cela se saurait 😉 et l'industrie pétrolière le serait aussi !

    Ce discours pacifié et "bon enfant" est un moyen de séduction hypocrite et mensonger mais rassurant qui cache la réalité.

    Pour l'instant, le recyclage des batteries n'est pas envisagé à grande échelle et l'utilisation de métaux rares pour la fabrication des aimants est une source de pollution supplémentaire qui n'est pas estimée à sa juste valeur.

    Les véhicules électriques sont une solution d'attente avant de trouver une solution véritable de développement durable (et si les 2 mots ne sont pas antinomiques...)


    • Pour être un peu positif, en même temps, ce n'est pas vraiment le concept de voiture électrique qui pose problème, la conception des batteries est ce qu'elle est, ultra polluante actuellement c'est certain, mais heureusement elle peut et va évoluer (la batterie au graphène, qui, elle le sera moins, est très attendue, même si, il ne faut pas se leurrer, sa commercialisation prendra du temps), en attendant les voitures électriques (elle le restant quand même) fonctionnant à l'hydrogène (mais avec un hydrogène produit de façon économique et non polluante, avec la biomasse ou à partir de déchets (recyclage) par exemples, c'est possible, il y a eu des démonstrations ([mais le processus d'industrialisation n'est pas encore au point], pas à partir du pétrole comme maintenant, un total non sens (en plus, ça coûte très cher, les véhicules sont vendus à perte et le carburant est encore plus cher que l'essence).
      Le génie des hommes à toujours su trouver une solution, espérons que ça soit encore le cas...