Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Audi AI:ME : la voiture électrique et autonome faite pour les villes du futur
Mobilité 2 min de lecture 2 Commentaires

Audi AI:ME : la voiture électrique et autonome faite pour les villes du futur

Le Salon de l'automobile de Shanghai a été l'écrin choisi par Audi pour présenter sa voiture du futur, spécialement conçue pour la conduite dans les "mégalopoles" de demain. L'Audi AI : ME est un SUV électrique avec un système de conduite autonome de niveau 4, qui est également conçu pour le covoiturage.

C'est ainsi qu'Audi imagine la conduite du futur. Sans avoir à prêter trop d'attention au volant pour profiter du voyage, et sans avoir à acheter votre propre voiture. Pour la filiale du Groupe Volkswagen, les services de mobilité partagée connaîtront leur âge d'or d'ici dix ans, d'où cette Audi AI:ME, qui ouvre la voie à de nouveaux secteurs d'activité.

Comme son nom l'indique, l'Audi AI:ME combine l'intelligence artificielle et le machine learning, qui rendent la conduite autonome possible en premier lieu, et l'interaction intelligente c'est-à-dire, l'union avec les utilisateurs grâce à sa capacité à apprendre et interagir avec l'environnement et les passagers.

A194137 large
Design futuriste pour un modèle compact. © Audi

L'Audi AI:ME dispose d'une batterie de 65 kWh et d'un moteur de 125 kW (170 ch), ce qui lui donnerait une grande autonomie pour les villes pour lesquelles elle a été spécialement conçue, où les limites de conduite seraient comprises entre 20 et 70 km/h.

La future voiture d'Audi est compacte à l'extérieur (4,30 mètres de long sur 1,90 de large, plus ou moins comme une Audi A3 actuelle) pour pouvoir se déplacer dans les grandes villes bondées, mais offre un intérieur spacieux qui pourrait correspondre à celui d'une berline. En transportant la batterie dans la partie inférieure de la carrosserie, Audi a libéré un grand espace qui peut accueillir 4 passagers.

A194127 medium
Un intérieur très spacieux grâce à la batterie installée dans la base de la voiture. © Audi

Cet intérieur, que le constructeur a également doté d'un design aussi futuriste que la carrosserie qui le contient, intégrera des commandes tactiles, des écrans OLED tridimensionnels et une commande de suivi du regard pour interagir avec la voiture avec les yeux et activer des éléments de navigation. Vous aurez aussi des casques de réalité virtuelle à bord. Audi veut que cette voiture, qui n'est pour l'instant qu'un prototype, aille au-delà du simple fait de conduire et soit un lieu de plaisir.

À l'heure actuelle, nous ne savons pas quand la voiture arrivera, mais son lancement n'est pas prévu à court terme.

Que vous inspire cette Audi AI:ME ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Plus un concept-car qu'un projet en voie d'aboutissement.
    A mon avis, trop d'incertitudes subsistent quant à l'adoption de la conduite autonome pour espérer ce type de projet aboutir en l'état.


  • Luna depuis 3 jours Lien du commentaire

    La ville du future, les voitures de demain, mais pas à n'importe quel prix !!

    📣Alors que l’industrie des télécommunication est en marche pour préparer la 5G, médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens ont signé un appel pour tout arrêter car augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence il y aura !!

    https://www.androidpit.fr/forum/787858/la-5g-mise-en-oeuvre-de-la-feuille-de-route-en-france

    À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays, nous soussignés, médecins, scientifiques, membres d’organisations environnementales et citoyens de 168 pays (au 29 mars 2019), demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquence, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place. Or on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

    ◾Un changement social sans précédent à l'échelle mondiale

    Les entreprises de télécommunications à l’échelle mondiale sont bien résolues, avec l’appui des gouvernements, à déployer dans les deux prochaines années, le réseau sans fil de cinquième génération (5G). Cette décision produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l’échelle mondiale. Nous aurons ainsi des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes. Pratiquement tout ce que nous achetons et possédons, depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu’aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’internet.Toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l’océan et dans l’antarctique.

    ◾Des effets graves et irréversible sur les êtres humains, l'environnement

    Ce que la plupart des gens ignorent, c’est que cette nouvelle réalité entraînera aussi un changement environnemental sans précédent à l’échelle planétaire. Il est impossible d’imaginer la densité prévue des émetteurs de radiofréquences. Outre les millions de nouvelles stations de base terrestres 5G qui seront installées et les 20.000 nouveaux satellites qui seront lancés dans l’espace, 200 milliards d’objets émetteurs, selon nos estimations, feront partie de l’internet des objets d’ici 2020, et un billion (mille milliards) d’objets quelques années plus tard.

    ◾Une pollution électromagnétique déjà nocive aujourd'hui, incontrôlable demain

    Nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne — le cancer, les maladies du cœur et le diabète — sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique, constituent un corpus de plus de 10.000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture.

    🍃Un chèque en blanc au main de l'industrie des télécommunications qui ignore tout de l'impact réel de la 5G sur notre santé et notre environnement