Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Alphabet révèle pour la première fois les revenus de Youtube

Alphabet révèle pour la première fois les revenus de Youtube

En 2006, la nouvelle avait fait grand bruit. Alors que nous étions dans une phase montante de l'économie numérique, le géant Google avait racheté le site de vidéo en ligne YouTube pour 1.65 milliard de dollars. A l'époque, les analystes avait considéré que le prix était bien au-delà de la vraie valeur de YouTube, tandis que Google annonçait ofiiciellement qu'il s'agissait d'un investissement à très long terme. Depuis, l'idée que YouTube n'était pas rentable a fait son chemin, même si son nombre d'utilisateurs a atteint 1.900 milliard dont 46 millions en France. Le conglomérat des sociétés de Google, Alphabet, a livré pour la première fois des chiffres sur la rentabilité de la plateforme.

Qui ne connaît pas YouTube ? Qui n'a pas regardé ne serait-ce qu'une fois une petite vidéo sur YouTube ? La place qu'occupe YouTube dans notre vie numérique peut sembler démesurée. Lorsque vous discutez avec les plus jeunes d'entre nous, ils ont vraiment du mal à imaginer un monde sans YouTube, voire des moments en famille devant la télévision familiale avec uniquement quelques chaînes et une dispute permanente pour la télécommande. Aujourd'hui, YouTube ce sont plus d'un milliard d'utilisateurs, des millions de vue par vidéos, des métiers comme bloggeurs ou influenceurs, et surtout une plateforme disponible en presqu'une centaine de langues.

Alphabet avait fait les choses en grand. Dans une vidéo mise en ligne, l'entreprise annonçait la présentation de ses résultats pour le quatrième trimestre 2019 le 3 février 2020. Le communiqué officiel a dès lors exposé des revenus en hausse de 17% par rapport à la même période l'année précédente, avec un bénéfice d'exploitation de 9.27 milliards de dollars et un bénéfice net de 10.67 milliards de dollards. La société en a profité pour confirmer ses ambitions en matière d'investissement de la voix de son patron Sundar Pichai :

Nos investissements dans les sciences informatiques approfondies, y compris dans l'intelligence artificielle, l'informatique ambiante et l'informatique du Cloud, nous donnent une base pour une croissance continue et offrent à Alphabet dans son ensemble de nouvelles possibilités.

Mais la nouvelle est surtout venue de l'annonce des revenus de YouTube. Dans un communiqué publié hier, on observe que la plateforme de visionnage obtient d'excellents résultats économiques et que l'on est bien loin de cette légende de la toile, rapportée par certains médias, que cette dernière n'était pas rentable. Finalement, la plateforme de vidéos a rapporté à Google 4.21 milliards d'euros (5 milliards de dollars), uniquement pour le dernier trimestre de l'année 2019. Les chiffres montrent aussi que YouTube a généré 15 milliards d'euros sur l'année dernière, ce qui représente 10% des revenus du groupe.

On peut donc de poser légitimement la question de savoir pourquoi Google a attendu aussi longtemps pour dévoiler les revenus de YouTube. L'investissement de 1.65 milliards de dollards de 2006 a certainement du être rentabilisé il y a plusieurs années déjà. On peut tirer deux grands enseignements de ces chiffres. Le premier est qu'elle arrive très bien à rentabiliser la publicité sur son site (je me souviens encore quand YouTube existait sans pub...) et fait sur ce terrain bien mieux que son rival Facebook. Le second est que la marque commence à gagner de l'argent avec ses offres YouTube Premium et YouTube Music Premium (offres au marketing très intrusif à mon sens pour les utilisateurs) dont le nombre d'abonnés dépassent les 20 millions d'utilisateurs. Offrir une version Premium à ceux qui voulaient fuir les publicités et continuer à gagner encore plus d'argent avec ces mêmes utilisateurs montre à quel point YouTube est devenu un produit de consommation "de première nécessité" pour des millions de personnes.

Quels sont, selon vous, les vraies raisons qui ont poussés Google à ne pas communiquer sur les bénéfices de YouTube ? Pourquoi le faire maintenant après tout ce temps ? Votre avis nous intéresse.

Source : 9to5google

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • skyrail depuis une semaine Lien du commentaire

    Youtube ne fait pas assez de pub, et pourtant, nous les utilisateurs, on en a déjà raz... assez.
    Y a pas qu'eux d'ailleurs, TF1, M6, Canal+ aussi sur le streaming (replay)


  • louis hory depuis 2 semaines Lien du commentaire

    Au départ, sûrement la peur de traumatiser les utilisateurs 😜
    Puis aujourd'hui, un bon moyen de rassurer ou d'attirer de nouveaux investisseurs, les utilisateurs étant devenus suffisamment blasés...
    La crétinisation numérique sert bien à quelque chose, ce n'est pas le fruit du hasard.

    Je blague P...


    • Les "élites" ont toujours trouvé leur intérêt à maintenir les masses dans un certain crétinisme, cela leur permet de garder le contrôle. Auparavant, les religions avaient ce rôle (et l'ont encore pour certains), mais les médias et internet ont pris le relais depuis un bon moment déjà.


      • louis hory depuis 2 semaines Lien du commentaire

        Pourquoi les leaders d'opinion (éditorialistes majeurs, présentateurs de JT) sont-ils aussi grassement payés ?
        - pour leur intelligence et leur capacités d'analyse ? Non, non... seulement leur capacité à rabâcher ce qui fait plaisir aux plus puissants.
        J'oubliais les influenceurs d'internet dont la crétinerie est bien trop évidente mais qui savent distraire de la réalité ce qui reste utile au système.


      • skyrail depuis une semaine Lien du commentaire

        Savoir écouter, ça s'append, ce n'est pas inné. Et on en tire une certaine satisfaction au final, un sentiment de ne pas s'être fait avoir.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition