Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 2 Commentaires

Sony, Apple et Amazon en lutte pour les droits du prochain James Bond

Lorsque James Bond sauve le monde au service de sa majesté, il arrive avec son costume et surtout avec son smartphone Sony. C’était du moins le cas cette année, mais Sony pourrait bientôt perdre sa place chez James Bond. Une affaire qui va au-delà du simple film, et représente la bataille pour le meilleur écosystème numérique.

Le dernier film de James Bond, Spectre, sorti en 2015, a vu le contrat avec Sony Pictures expirer. La Warner devait prendre le relais, mais rien n’a été signé, et de nouveaux concurrents sont apparus comme Amazon et Apple. Devant ce regain de concurrence, Sony n’a pas abandonné le combat pour produire le prochain film de James Bond.

L’histoire ne se limite pas au prochain film de l’agent 007. Il s’agit plutôt d’une lutte entre les différents fabricants pour dominer l’écosystème numérique. Il est vrai qu’il est de plus en plus difficile de se distinguer de la masse de la production. Chaque constructeur tente donc de proposer des caractéristiques uniques afin de se démarquer.

Sony a des avantages liés à son statut de conglomérat. En plus des smartphones et tablettes, le fabricant produit des livres, des films, des jeux vidéo (avec son label PlayStation) et de la musique (à travers l’important groupe Sony Music). Le fabricant dispose donc d’un large portefeuille multimédia qu’il utilise pour promouvoir ses appareils électroniques.

Amazon n’a pas de smartphones, mais a tout le reste

Il est évident qu’Amazon met de plus en plus d’effort à se diversifier. Même si le géant américain ne produit pas ses propres smartphones, il propose désormais l’assistant Alexa, les haut-parleurs Echo  ainsi que des postes de télévision. Le grand avantage d’Amazon : en plus de ses propres productions audiovisuelles (de plus en plus nombreuses), le site fournit une immense quantité de contenu. Sans compter les jeux et applications propres à la firme américaine !

La compagnie Apple a, quant à elle, révolutionné le marché de la diffusion de musique avec iTunes. Elle s’attaque désormais aux films et série en partenariat avec Amazon. L’offre d’Apple est comparable avec celle de Google, même si ce dernier ne s’est toujours pas lancé dans la production de contenus audiovisuels.

James Bond est une marque si importante qu’elle peut influencer le marché si un partenaire réussit à s’imposer dans ses films. Apple est ainsi en pourparlers pour devenir le partenaire de la licence en vue du futur film.

Les clients vont là ou se trouve le contenu

Le fait que Apple et Amazon soient désormais en concurrence avec de grands studios de cinéma comme Sony et MGM en dit long sur l’importance qu’a pris l’écosystème numérique. Les films de James Bond sont si coûteux qu’ils ne rapportent pas grand-chose à leur studio, mais ils sont pourtant fortement convoités.

Le combat pour l’écosystème numérique a changé de nature. Auparavant, il s’agissait de décider de quel fabricant avait le meilleur matériel. Aujourd’hui, il s’agit de déterminer qui peut proposer le meilleur contenu.

James Bond mérite t-il toute cette bataille ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

Articles recommandés