Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Brexit : à quoi joue le Royaume-Uni avec son application pour les résidents ?

Brexit : à quoi joue le Royaume-Uni avec son application pour les résidents ?

Une application officielle du ministère de l'Intérieur britannique, qui permet aux citoyens de l'UE résidant en Grande-Bretagne de numériser des documents à l'appui de leur demande pour rester au Royaume-Uni après le Brexit, est toujours disponible uniquement pour Android. Les Européens vivant actuellement au Royaume-Uni sont de plus en plus frustrés par les problèmes techniques qui compliquent la procédure.

Sur les 3,6 millions de résidents éligibles, seulement un million environ ont déjà demandé le statut de résident permanent. Le processus de demande exige une preuve d'identité, ce qui peut se faire en scannant des documents tels qu'un passeport dans l'application Exit : ID Document Check, sauf si vous utilisez un iPhone ! Le Ministère de l'Intérieur, tel qu'il est écrit sur le site officiel gov.uk, conseille "d'utiliser le smartphone Android de quelqu'un d'autre pour prouver votre identité" ou de se rendre en personne dans un centre gouvernemental.

Le Royaume-Uni doit quitter l'Union européenne le 31 octobre, date limite que le nouveau Premier ministre Boris Johnson s'est engagé à respecter. Johnson, qui s'est présenté aux élections avec un message clair selon lequel Brexit doit être une réalité dans un peu plus de deux mois, l'aurait répété aux dirigeants européens la semaine dernière. Le gouvernement britannique a également annoncé qu'il mettrait fin à la liberté de circulation après Halloween, laissant les 2,6 millions de citoyens de l'UE qui n'ont pas encore obtenu le traitement de leur demande de statut établi dans les limbes.

Le ministère de l'Intérieur a déclaré au journal britannique The Financial Times qu'il travaillait à l'introduction de l'application sur iOS "plus tard cette année", mais le temps presse. Le point d'achoppement était que l'application utilise le NFC pour scanner la puce biométrique dans les passeports européens. L'application utilise le NFC pour numériser la puce biométrique dans les passeports européens. La fonctionnalité NFC d'Apple ne prend en charge que le format de données NDEF et les données codées dans les passeports ne respectent pas ces normes. 

Cependant, Apple a conclu un accord avec le gouvernement britannique en avril pour ouvrir le NFC de l'iPhone afin qu'il puisse fonctionner avec l'application Brexit. Malgré cela, l'application n'est toujours pas prête.

brexit app
EU Exit : L'application ID Document Check n'est disponible que sur Android. © Gov.uk

L'incertitude est terrifiante

Pour les 3,6 millions de citoyens de l'UE au Royaume-Uni et les quelque 1,5 million de titulaires de passeports britanniques vivant dans l'Union européenne, l'attente est insupportable. Je le sais, parce que je suis l'un d'eux. En Allemagne, nous avons notre propre jeu d'attente à jouer. En Allemagne, nous n'avons pas d'application, mais un formulaire en ligne à remplir pour le bureau des étrangers de Berlin. Vous ajoutez vos coordonnées, puis vous devez attendre, attendre et attendre encore.

J'accueillerais favorablement l'application EU Exit : ID Document Check pour accélérer le processus. Mais le fait qu'il ne soit pas disponible sur iPhone est une blague. Bien sûr, il y avait quelques obstacles à franchir au début, mais qu'a fait le ministère de l'Intérieur depuis avril ?

Suggérer l’emprunt d’un appareil Android n’est pas une bonne idée, en particulier pour tenter de convaincre les dirigeants européens de résoudre le difficile problème irlandais "avec les nouvelles technologies". Si le gouvernement britannique échoue dans trois mois à exécuter une application sur l'iPhone, comment utilisera-t-il cette technologie pour prendre en charge 2,6 millions de citoyens européens dans un délai plus court?

Pour l'instant, l'attente continue.

Source : Engadget

Articles recommandés

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Ben ouais Apple n'est pas prêt.
    Mais, c'est toujours comme ça, on met en place des procédures pour être d'abord disponible sur tous les matériels standards et pour le plus grand nombre. C'est à ça que servent les normes.
    Ensuite on traite les cas particulier.
    Dans le cas présent, c'est Apple qui doit adapter son iphone. Qu'est-ce qu'on aurait dit si c'était arrivé à Huawei interdit d'Android?
    Le ministère émet des recommandations, ce n'est pas une obligation, mais on risque de ne pas être identifiable avec son iphone.


    • Justement, Huawei est le chouchou des Britanniques ce qui déplait énormément à Trump (porte d'entrée de la 5G en Europe) et donc aucune chance que le forcing n'aboutisse pour "adapter" Android au pays des "Brexiteurs".

      L'effet normalisateur existe certes, j'en conviens facilement mais il faut que suffisamment de conditions sont réunies et je ne crois pas que ce soit le cas ici. Il faut chercher une autre cause.


  • Luna depuis 2 mois Lien du commentaire

    Ce qui m'agace c'est que la situation opposée ne vous aurait même pas dérangé le moins du monde , que c'est caucasse.


    • Je te demanderai pas si tu soutiens Apple, vu que je lis tes diatribes habituelles contre La Pomme, c'est ton choix, point barre.
      Mais cette fois, c'est pourtant (à ton corps défendant ?) ce que tu viens de faire en suspectant que si c'était Android qui n'avait pas développé la "bonne appli" Nextpit n'en parlerait pas.

      Étonnant ou cocasse ???


      • Luna depuis 2 mois Lien du commentaire

        Ils se gausseraient, comme tu te gausses à chaque merde qui nous tombe dessus sur Android...Et tu vois comme c'est drôle quand ça fini par vous tomber dessus.


      • Si constater amèrement et sarcastiquement c'est se gausser pour toi alors je suis d'accord.
        Mais sinon pour moi, c'est dénoncer sans coup férir.


      • Luna depuis 2 mois Lien du commentaire

        Tu sais ce qu'on dit " Ne crache pas dans l'eau du puit, tu seras peut-être obligé d'en boire " Toast 🍻


      • Mais j'en bois sûrement mais à mon corps défendant, je l'avoue humblement (ou pas...) mais pour autant je ne trouve pas la chose satisfaisante.
        A chacun de comprendre AUSSI les implications de mes mots.


  • Je ne suis pas persuadé que la mise au point d'une appli iOS équivalente à celle existant sur Android soit le nœud du problème mais un aspect très subalterne bien plus sûrement...

    Se servir de ce type de faiblesse pour mettre en doute le choix du gouvernement britannique ressemble bien plus à l'exposition d'une bien-pensance classique qu'à vouloir expliquer POURQUOI ce gouvernement se trompe sur ces choix politiques concernant l'Europe sans oser l'avouer.
    Car s'il on peut penser comme je le crois que Bojo (le 1er ministre) est dans l'erreur, il faut expliquer aussi, sinon surtout, pourquoi on en est arrivé là.
    Sinon on tombe clairement dans l'hypocrisie, à mon idée.

    Les incompétents qui ont gouvernés ce pays et qui ont préférés jouer avec leur idéalisme simpliste (pro-européen ou non) et leur populisme habituel sans même tenter de comprendre et de résoudre les problèmes des citoyens britanniques payent maintenant au prix fort leur mépris antérieurs.

    Du coup, je n'arriverai pas facilement à les plaindre.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition