Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 3 min de lecture 6 Commentaires

Nokia : une légende ne meurt jamais

Véritable protagoniste de ce Mobile World Congress avec 5 nouveaux smartphones, Nokia a été le grand vainqueur de cette édition 2018. En 15 mois, HMD Global a ainsi accompli un incroyable retour que peu de personnes prédisaient.

Ne retenir qu’un constructeur sur une édition du MWC oblige forcément à laisser sur le bas-côté quelques fabricants de renom, quelques jolies nouveautés. Et l’exercice peut parfois s’avérer périlleux. Mais il était en effet difficile, en cette année 2018 qui a été celle de son retour en grâce, de ne pas mettre Nokia en grand acteur de cette édition. Nokia a marqué de son empreinte l'histoire de la téléphonie dans les années 90 et a montré cette semaine qu'il était sur le devant de la scène de la téléphonie mobile au mépris de tous les doutes et ses détracteurs qui accompagnaient son retour .

Il est vrai qu’avant de plonger dans ce MWC au cours duquel il a présenté 5 nouveautés dont même une version revisitée de l'ancien Nokia 8110 l'ex-numéro 1 mondial de la téléphonie avait passé plusieurs années loin des lumières, occupé à lancer des smartphones Windows Phone sous la marque Lumia et à rattraper sa transition ratée dans le secteur des smartphones. Une longue pause qui avait contribué à faire naître les interrogations autour de ce que seraient ses productions à son retour.

IMG 0442
Une légende ne meurt jamais. © AndroidPIT, Irina Efremova

Nokia aussi aurait pu profiter davantage de la renommée de son nom pour vendre ses nouveaux téléphones. Mais imaginer le fabricant finlandais ne pas revenir en haut et se contenter d’avoir déjà marqué l’histoire, c'est mal le connaître. C'est négliger les ambitions de la marque, d'un pays également, la Finlande. C'est oublier, aussi l'histoire de la marque, sa capacité à inventer et surtout à se réinventer.

Ainsi, avec ce MWC, Nokia n’a pas déçu ses fans et les attentes des utilisateurs Android, notamment avec son partenariat avec Android One et Android Go. Le constructeur s'est même permis de refaire le coup de l'an passé en (re)lançant un de ses vieux appareils, le Nokia 8110. La majorité des journalistes, témoins de sa renaissance, ont fait la part belle à Nokia en rendant hommage au fabricant. 

Avec sa nouvelle gamme de smartphones, Nokia a fait plus que redevenir lui-même, il est revenu désormais dans la bataille des grands fabricants. La preuve qu’il ne faut jamais sous-estimer un ancien nom de la téléphonie. La preuve qu'une légende ne meurt jamais.

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Une histoire de marketeurs imbibés de l'ADN de la marque et qui ont su faire du neuf avec de l'existant. À l'image de Wiko. Et ça marche bien. Ils ont surtout l'intelligence de paraître dynamiques en sortant rapidement des nouveaux terminaux et en les rendant disponibles surtout, à l'instar d'Honor, Huawei, ou Xiaomi. Quand Sony, HTC ou LG tergiversent trop longtemps. Il n'inventent rien de plus (c'est une histoire d'assemblage), mais eux au moins, ils ne font pas attendre le client.


  • Nokia a eu l'intelligence de concevoir des appareils qui correspondaient à la fois aux souhaits globaux des utilisateurs sans pour autant se montrer digne d'une marque à la pointe de la recherche en IA, réalité augmentée ou virtuelle.

    Ces recherches étant très gourmandes en temps et en moyens humains et financiers, HMD-Nokia a préféré très judicieusement rester à l'écoute à la fois du milieu de la high-tech en présentant des smartphones aux spécifications intéressantes tout en restant abordables financièrement et au vu des capacités financières limitées de la frange la plus jeune de ses clients potentiels.

    Cette stratégie se révèle payante peut-être plus rapidement qu'elle ne l'espérait. De plus, cette marque a su capitaliser sur son aura précédente sans la détériorer.
    La suite de l'histoire reste à écrire mais Nokia a su jusqu'à présent montrer ses capacités et ses ambitions.
    Pourquoi ne pas continuer à lui faire confiance ?


  • Nokia is back, il ne manque plus que son grand rival de la grande époque des années 90 et de l'explosion de la téléphonie mobile : Ericsson ! Je rêverais d'un Ericsson GH688 ou d'un GH788 😍 J'ai eu les deux et j'en garde d'excellents souvenirs, ils étaient élégants et performants.

    Je trouve que ce qui manque actuellement dans la téléphonie mobile, c'est la possibilité d'avoir au moins une deuxième carte SIM attachée à son numéro de mobile, afin de pouvoir utiliser indifféremment son smartphone et un téléphone "rétro" comme ceux qui ressortent actuellement, ceci sans devoir transférer la carte SIM d'un appareil à l'autre. Car autant j'aimerais beaucoup acheter un de ces modèles "rétros", autant je n'ai aucune envie de passer mon temps à transférer ma carte SIM d'un appareil à l'autre, c'est une opération beaucoup trop fastidieuse et délicate, beaucoup plus d'ailleurs qu'à l'époque de ces Ericsson et Nokia. Je ne comprends pas que ceci ne soit pas possible en 2018. Je sais que Orange propose quelque chose dans ce domaine, je me doute aussi que cela pourrait occasionner une surcharge au niveau des relais mobiles, mais bon, je pensais qu'on était censés être passés au 3ème millénaire. Voila quelque chose qui manque selon moi. Peut-être qu'AndroidPit pourrait interroger les opérateurs mobiles à ce sujet ? 😉


    • Luna depuis 9 mois Lien du commentaire

      À mon avis tu peux faire une croix dessus.
      La régle c'est un smartphone, pour un numéro et un GPS, rajouter une autre carte Sim avec le même numéro, ça brouille les pistes.
      Enfin tu devrais le savoir mieux que moi.


      • @ Luna

        Je crains que tu as visé dans le mille pour ce qui est de "brouiller les pistes".
        A l'heure où les lois anti-terroristes ont le vent en poupe en France et ailleurs, tout ce qui donnerait du flou à la "bonne surveillance nécessaire" des citoyens ne pourra passer pour une avancée des libertés individuelles.
        Dire que je le regrette (comme Jérôme) ou que j'en sois surpris est une évidence que je ne devrais pas avoir à préciser.


    • salut
      peut être une piste a regarder , le transféré d appel

Articles recommandés