Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 3 min de lecture 7 Commentaires

Une interdiction de Huawei aux États-Unis serait extrêmement ironique

Aux Etats-Unis, Huawei est accusé par le FBI, la CIA et le NSA d’être sous l’influence du gouvernement communiste. Pour des raisons de sécurité, tous les efforts de Huawei pour s’implanter sur le marché américain ont jusqu’ici été torpillés. L’économie suit la pression politique actuelle, même s’il n’y a pas d’interdiction officielle du commerce avec la Chine. A quel point les Etats-Unis sont-ils désespérés pour agir ainsi ? De telles politiques sont-elles concevables en Europe ?

Officiellement, il n’y a aucune interdiction sur la vente de produits Huawei aux Etats-Unis. Et les quelques 1000 employés des 13 succursales de l’entreprise aux Etats-Unis continuent de travailler comme avant.

De plus, l’interdiction d’importation de matériels de télécommunication pour risques de sécurité décidée par l’autorité de contrôle des communications ne vise pas spécifiquement Huawei (ou ZTE). Il est cependant clair que les préoccupations soulevées plusieurs fois par le FBI, la CIA et la NSA à l’encontre des compagnies chinoises visent Huawei et ZTE.

DSC00025
Le scandale du diesel, au moins, était fondé. © AndroidPIT

Le problème, c’est que cette fois, contrairement au scandale Volkswagen, les allégations des autorités de surveillance semblent sans fondement (du moins pour le moment). L’article publié dans le journal allemand Die Zeit par Eike Kühl recense ainsi toutes les tentatives infructueuses de diffamation visant les entreprises chinoises de technologie.

En 2013, Huawei était déjà visé. Les activités du constructeur en tant que pourvoyeur de réseau ont été empêchées aux Etats-Unis. En Europe, Huawei et ZTE ont conclu de nombreux accords de coopération. Des parties significatives du réseau LTE allemand, ainsi que les routeurs de plusieurs compagnies téléphoniques, sont produits par Huawei. Mais aux Etats-Unis, d’autres fournisseurs devraient recevoir la préférence.

Les allégations ne fonctionnent pas en Europe

Alors que Huawei et ZTE construisent de grandes parties de notre réseau européen 5G, les Américains envisagent de construire un réseau national, qui prend le risque de ne pas fonctionner avec du matériel étranger. Sur Quora, un utilisateur se proclamant comme ancien responsable des relations presse de Huawei (une information invérifiable) affirmait les informations suivantes :

  • AT&T et Verizon ont été contraints de se retirer des accords sur les smartphones Huawei.
  • La FCC ne délivre pas de subventions lorsque les technologies Huawei ou ZTE sont utilisées pour l’expansion du réseau.
  • Les commerçants de Best Buy ont dû retirer les appareils Huawei de leur offre.
  • Deux fournisseurs ont dû démonter du matériel Huawei récemment installé.
  • Les diplomates américains à l’étranger sapent les accords avec Huawei.
  • Les média traditionnels occidentaux diffusent de plus en plus d’ « avertissements de sécurité » contre Huawei.

Ces avertissements de sécurité proviennent cependant du FBI, de la CIA, de la NSA et du département de la défense américain. Aucunes de ces autorités n’est considéré comme particulièrement fiable en Europe. Et après les révélations d’Edward Snowden, il est évident que la NSA craint la perte de pouvoir sur sa propre population plus que l’espionnage de la Chine.

Ce nouveau protectionnisme, défendu par des arguments sur la sécurité nationale, semble plus que douteux. Pour le moment, trop peu de preuves ont été avancées contre les accusés pour pouvoir considérer ces accusations comme sérieuses.

La Chine n’est certainement pas un ange sur le plan des relations internationales, et je ne souhaite pas diaboliser les Etats-Unis ou les fabricants de matériels basés sur le sol américain. Mais avant d’approuver une interdiction sur le matériel chinois, j’attends de voir des preuves ; et ces preuves doivent être fournies par un observateur impartial.

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Laisser Apple tranquille même Huawei à aussi ses lobby


  • Comment remettre en question le choix d'un chef D’État ? (quel que soit la valeur morale qu'on veut bien lui reconnaître). La réponse c'est l'article.
    Prochaine étape, dissolution des États pour incompatibilité des règles (de fer) économiques qui elles n'ont jamais été discutées et mises au débat dans une Assemblée élue et ratifiées par un scrutin électoral ?
    Tout cela me rappelle furieusement 2005 et le peu de respect accordé aux électeurs Français et Hollandais (après leurs choix négatifs, les électeurs des autres pays de l'U.E. ont seulement eu le droit de garder leur choix pour eux-mêmes)

    Au fait, les entreprises automobiles coupables dont on parle dans cet article ont-elles été sanctionnées par la démocratie Européenne ou celle de leur propre pays ?

    "Selon que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir", merci La Fontaine.

    Oui, la démocratie progresse... enfin pour la bien-pensance surtout !


    • Du protectionnisme sans doute , il faut bien trouver des solutions pour protéger le soldat Pommé ?


      • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

        Le soldat pommé excellent !!
        Bref, il ne pleura point.


      • @ Janet

        N'est-ce pas le rôle de chaque nation de protéger ses soldats, fussent-ils paumés moralement ou économiquement ?
        Ou alors faut-il les laisser se perdre vers des solutions plus nauséabondes encore ?


      • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

        Et bien tu vois que tu es d'accord avec cette décision de " la dernière chance"


      • Sans aucun doute même, ça ne m'étonnerait pas que c'est sacré Tim Cook ait été pleurer dans les jupons de Trump pour faire faire interdire Huawei, qui devenait trop menaçant pour Apple niveau ventes, l'affront ultime. Et on invente ces histoire de CiA... pour essayer de mieux faire passer la pilule (aupres des naïfs) que la vrai raison du pur protectionnisme économique...
        Que les personnes importantes, les décideurs des grandes multinationales, les dirigeants des pays... soient espionnés ou subissent des tentatives d'espionnage économique et industriel, ça c'est une certitude, mais le pauvre redneck du fin fond du Midwest ou autre région des États Unis, ça ça me fait bien rire (qu'est ce que les chinois en ont à faire de lui ?)

Articles recommandés