Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Désinformation: Les GAFAs sommés par l'UE de rendre des comptes sur la lutte anti-fake news

Désinformation: Les GAFAs sommés par l'UE de rendre des comptes sur la lutte anti-fake news

Facebook, Twitter et Google sont sommés de rendre des comptes à l'Union Européenne sur leur lutte contre les fake news, rapporte Reuters ce mercredi 10 juin. Une demande qui s'inscrit dans une crainte de l'UE face à la propagation de la désinformation autour du Covid-19 et les interférences de puissances étrangères dans les affaires européennes.

Après une réunion de la Commission européenne à Bruxelles ce mercredi 10 juin, sa vice-présidente Vera Jourova, chargée du respect des valeurs européennes et de la transparence, a déclaré que les GAFAs comme Facebook, Twitter et Google devraient fournir des rapports mensuels à l'UE. Des rapports pour informer l'UE sur la progression de leur lutte contre les fake news sur leurs plateformes respectives. 

Des propos appuyés par Josep Borell, représentant de l'Union pour les affaires étrangères. Les deux responsables européens pointent du doigt les inquiétudes de l'UE face à la prévalence d'informations trompeuses sur le Covid-19 et les interférences de puissances étrangères comme la Chine et la Russie. 

“Cela montre que la désinformation n'affaiblit pas seulement l'état de nos démocraties, elle met aussi en danger la santé de nos citoyens. Cela peut être néfaste pour notre économie et saboter les efforts des autorités pubiques en fragilisant par la même occasion les mesures sanitaires", a expliqué Vera Jourova en conférence de presse. 

Des rapports mensuels pour les GAFAs, et un code de conduite pour TikTok

Le fer de lance de la lutte contre les fake news concerne la désinformation autour de la vaccination, selon Vera Jourova. La Commissaire invoque une étude de l'Université d'Erfurt selon laquelle la part de citoyens Allemands prêts à se faire vacciner contre le Covid-19 aurait baissé de 20% en deux mois.

Selon la Commission, les réseaux sociaux et les plateformes en ligne devraient fournir des rapports détaillés sur les actions prises pour mettre en valeur des contenus informatifs sur la situation sanitaire et pour limiter les contenus trompeurs ainsi que leur monétisation via la publicité. 

Vera Jourova s'est également attaquée à l'application chinoise TikTok, en annonçant que sa société-mère ByteDance se soumettra volontairement au Code de bonnes pratiques contre la désinformation en ligne mis en place par l'UE. Les signataires de ce Code incluent déjà Google, Facebook, Twitter et Mozilla. 

Josep Borell en a ensuite remis une couche en prétendant que "des acteurs étrangers d'autres Etats, en particulier la Russie et la Chine, se sont adonnés à des opérations ciblées d'influence et de campagnes de désinformation au sein de l'UE, ses pays voisins et le reste du monde."

La Commission prévoit un plan de contre-attaque face à ces ingérences en intensifiant sa stratégie de communication et sa diplomatie, et de fournir davantage de soutien aux médias libres et indépendants, aux vérificateurs des faits et aux chercheurs.

De belles déclarations d'intention, comme toujours. Ne reste plus qu'à voir si les GAFAs vont jouer le jeu et comment la Commission compte forcer les géants du web à montrer patte blanche chaque mois alors que le Code déonthologique évoqué plus haut ne semble pas avoir de valeur contraignante.

À lire également sur AndroidPit France: 

Source : Reuters

Derniers Articles

Articles recommandés

4 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Manolhippo depuis 3 semaines Lien du commentaire

    Ça alors ! Quels fins limiers ces fonctionnaires européens !


  • louis hory depuis 3 semaines Lien du commentaire

    "Ne reste plus qu'à voir si les GAFAs vont accepter de jouer le jeu et comment la Commission compte forcer les géants du web à montrer patte blanche chaque mois alors que le Code déontologique évoqué plus haut ne semble pas avoir de valeur contraignante."

    Je crains effectivement que tout soit dit.
    Sans se donner les moyens de la contrainte, les entités visées (les GAFAM) dont la puissance financière (donc effective) s'est encore renforcée pendant la pandémie alors que les états européens n'ont fait qu'en perdre (ex : la France a rajouté en 3 mois et en 3 fois un budget supplémentaire plus important que son budget initial alors que son déficit ne cesse de se creuser et la plupart des autres pays de l'UE sont dans une situation approchante)

    La perte de souveraineté donc de pouvoir que cela représente additionné à de nombreux autres accordés pour suivre la "religion" économique obligatoire et validée par le projet de constitution (même amendé) aboutit à un constat consternant (que j'ai toujours désapprouvé ici)
    Il a fallu cette crise (économique) majeure révélée par la pandémie pour que les dirigeants européens (je ne ferai pas de distinction entre eux) perçoivent enfin ce qu'ils se sont obstinés à ne pas voir depuis au minimum 1992 (Maastricht)

    Maintenant, il faudra voir à l'usage si les pays dits "frugaux" (leurs dirigeants) accepteront de jouer le jeu de l'Union. Si des efforts méritoires ont été concédés par l'Allemagne, je suis bien plus circonspect pour ces autres pays ainsi que pour le groupe de Visegrad qui s'est toujours voulu plus libéral que les libéraux.
    Seul la menace d'une implosion fatale pourra repousser l'échéance.


    • Antoine Engels
      • Mod
      depuis 3 semaines Lien du commentaire

      Après une bonne vieille amende de plusieurs milliards d'euros contre un GAFA comme la France sait si bien le faire ça peut motiver les troupes je pense.


      • louis hory depuis 3 semaines Lien du commentaire

        Une prise de conscience tardive n'est pas à exclure. Taper au porte-monnaie donc montrer ses muscles me semble bien nécessaire.
        C'est ce qu'avait fait les USA devant le redoutable mur de silence des banques suisses afin éliminer ce paradis fiscal après la crise de 2008, un bon point pour Obama et je n'ai pas l'habitude d'être tendre avec lui.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition