Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Topic Day 10 min de lecture 11 Commentaires

Comment notre vie changera-t-elle avec l’IdO ?

On prévoit de compter plus de 20 milliards de dispositifs IdO d’ici à 2020. Si aujourd’hui l’Internet des objets sonne comme quelque chose de lointain, qui ne vous concerne pas personnellement, bientôt, vous vous rendrez compte comment cette révolution technologique s’imiscera profondément dans votre vie quotidienne.

Comme toutes les innovations, même l’IdO (Internet des objets, souvent écrit IoT) nécessite une période de rodage avant d'être connu de tous. Pendant ce temps, cependant, plusieurs appareils connectés se sont répandus en silence dans nos vies mais, sans doute, tout le monde ne les connaît pas sous le nom de "Internet des objets". A la maison, au bureau, à la salle de sport, au bar, au supermarché : la propagation de périphériques connectés à Internet et en mesure de recueillir et d’analyser des données en temps réel aura plus d’incidences sur votre vie que vous ne pouvez vous l’imaginer. Travailler, faire votre shopping, conduire, tout sera différent.

Vous trouverez ci-dessous notre journaliste Jessica avec un expert en IoT. Malheureusement, cette vidéo n'est disponible qu'en anglais.

Immédiateté et efficacité : les mots-clés de l’IdO ?

Productivité et efficacité avec la quatrième révolution industrielle

Avez-vous déjà entendu parler de l’industrie 4.0 ? Elle peut être définie comme la prochaine phase de la digitalisation du secteur de production, guidée en particulier par la disponibilité croissante de données en provenance d’appareils connectés, par de nouvelles formes d’interactions homme-machine (la réalité augmentée en est un exemple), par le renforcement des capacités d’analyse et par la "business-intelligence". Tout ceci permettra de gérer de façon plus efficace la production et le stockage, et assurera une meilleure communication entre le monde numérique et physique grâce à des robots, drones et imprimantes 3D par exemple.

L’industrie 4.0 est une digitalisation des processus visant à maximiser l'efficacité et l’utilisation des ressources

Le terme a été inventé en 2011 par la National Academy of Science and Engineering (Acatech) afin d’identifier les initiatives du gouvernement allemand, et pour aider à façonner et à mettre en place une stratégie pour la digitalisation de l’industrie de production en Italie. Pour atteindre son objectif, elle s’est unie à différents protagonistes : des entreprises d’automatisation (Siemens, Bosch, etc.), des centres de recherche, l’industrie automobile, les syndicats et un comité dédié à la définition de la stratégie. Et de l’Allemagne, l’industrie 4.0 s’est étendue aux quatre coins du globe.

Imaginez une grande usine intelligente et virtuelle capable de surveiller et d’affecter les processus du monde physique, du plus complexe au plus simple. Elle n’est rien d’autre qu’une ligne d’assemblage gérée virtuellement à travers des dispositifs et systèmes numériques qui communiquent entre eux et, en même temps, avec nous les humains. Une digitalisation des processus vise à maximiser l'efficacité et l’utilisation des ressources.

L’Union Européenne a déjà mis en place une stratégie pour la transformation numérique de l’industrie afin de faciliter l’utilisation des technologies numériques par les entreprises et étudier de nouvelles règles dédiées à ce secteur en plein essor. Certains pays plus que d’autres se sont plongés dans cette nouvelle révolution industrielle qui se développera petit à petit vers un système automatisé et avancé, basé sur l’intelligence artificielle.

Le travail à distance sera plus facile

A moins que vous vouliez un emploi qui exige votre présence physique, l’IdO jouera un rôle important dans le développement du travail à distance. Aujourd’hui, beaucoup d’emplois ne nécessitent pas la présence physique des employés dans le bureau, mais les entreprises sont encore très réticentes à offrir ce genre de travail. La raison ? Connexions instables et trop de distractions.

Grâce à l’IdO et au développement des dispositifs connectés sans fil, il sera plus facile de contrôler le travail à distance et gérer différents types de tâches sans problèmes. Il sera également plus facile d’effectuer différentes opérations dans un temps court et avec plus de précision. Plusieurs enquêtes montrent comment les travailleurs à distance sont plus heureux et productifs, un facteur important pour les entreprises.

AndroidPIT install android pc hero
Le travail à distance, dans certains cas, sera plus simple. © AndroidPIT

Expérience d’achat optimale

Imaginez-vous assis sur le canapé de la maison, commandant un article en ligne qui, grâce à un système de communication efficace, vous sera immédiatement livré par un drone. Ou pensez à Amazon Pantry qui a commencé à expédier des légumes frais et d’autres produits, ou à Amazon Go : un autre exemple qui va dans la même direction et qui permettra (pour le moment, un seul magasin est ouvert à Seattle et uniquement aux employés, mais en 2017 il ouvrira ses portes au public) de faire du shopping sans avoir à faire la queue à la caisse ni même à sortir son portefeuille. Votre smartphone et l’application dédiée seront suffisants. Le tout possible grâce à un système de capteurs et aux technologies utilisées dans les voitures qui roulent toutes seules.

Pour continuer sur le thème du shopping : avez-vous déjà entendu parler de Google Nearby ? Comme relaté dans cet article, mon collègue Stefan après avoir acheté un paquet de chewing-gum via un distributeur automatique situé à Alexanderplatz a reçu une notification sur son smartphone concernant son expérience d’achat. Cela fut possible grâce à un dispositif beacon associé à Beaconinside. Cela permet au distributeur (et donc à la société qui s’en charge) de communiquer avec les utilisateurs qui, armés de leur smartphone et avec Nearby activé, tentent d’acheter une collation. Le résultat ? Une meilleure expérience d’achat pour les utilisateurs qui peuvent au préalable consulter les valeurs nutritionnelles des produits, et de meilleurs revenus pour les entreprises qui, étant capables d’analyser le feedback des clients, fournissent un meilleur service.

Plus de sécurité dans les rues et une consommation plus intelligente

Les voitures qui se conduisent toutes seules font également partie du monde de l’Internet des objets. Pensez aux voitures électriques capables de mettre le turbo si nécessaire ou de ralentir le rythme si les conditions météorologiques ne sont pas favorables, d’échapper au trafic, d’éviter les accidents causés par la fatigue ou l’influence de l’alcool ou même aux voitures qui peuvent vous dire quand vous avez besoin de changer l’huile ou les freins. Les avantages et les inconvénients liés aux voitures sans conducteur sont encore nombreux, mais différentes marques travaillent sur le sujet (Google, Volvo, Ford, Uber ne sont que quelques exemples).

Ces fabricants testent déjà leurs prototypes sur les routes, avec dans certains cas la présence d’un conducteur humain comme plan B, et les tests continueront à aller de l’avant dans les prochaines années. Les premiers véhicules sont attendus pour 2020, mais grâce aux villes intelligentes comme Barcelone, il est déjà possible d’exploiter certains avantages de l’Internet des objets avec les feux intelligents, le partage de vélo, les scooters et les voitures, ou encore le parking intelligent qui permet d'économiser du temps, de l’essence et du stress.

En plus d'être plus écologique, l’IdO affectera également la consommation d'énergie à la maison. Tous ces dispositifs intelligents qui permettent de contrôler l'éclairage et le chauffage de la maison en fonction de nos besoins, et de les couper lorsqu’ils ne sont pas nécessaires. Le réveil sera automatiquement réglé en fonction de notre emploi du temps et des conditions de circulation, la douche sera chaude au bon moment, le café sera prêt avant de quitter la maison (avez-vous entendu parler de Nespresso Prodigio Espresso ?). Trop beau pour être vrai ?

Une relation différente entre médecin et patient

Surveiller notre état de santé sera plus immédiat et plus simple. Grâce à l’utilisation de capteurs intégrés dans des bracelets (comme les trackers d'activité) et les vêtements, il sera également plus facile de gérer les patients sur le long terme à la suite d’une opération, par exemple, ou les personnes âgées ayant besoin de soins.

En Italie, certaines associations fournissent des kits contenant une tablette et des dispositifs médicaux certifiés à des patients ou à leur famille. L'hôpital Regina Margherita de Turin, par exemple, a fourni à un enfant souffrant de troubles cardiaques des chemises capables de surveiller son état de santé. Dans certains hôpitaux sont également apparus les premiers lits intelligents capables de détecter lorsqu’un patient est couché ou debout.

Le rapport entre le médecin et la prise de conscience de notre état de santé sera plus dynamique et actif (et plus précis), et le coût des visites chez le médecin et des hospitalisations sera réduit. Il faudra du temps avant qu’il ne soit possible d’effectuer des chirurgies à distance, mais il ne s’agit que de l’un des nombreux objectifs dans le domaine médical.

AndroidPIT pebble time round 3
L’IdO changera notre rapport avec le médecin. © AndroidPIT

Vivre dans un jeu vidéo

Andrew Wilson, CEO d’Electronic Arts et amateur de jeux vidéo, a été interviewé par The Verge. Au cours de l’entretien, il a présenté un scénario qui pourrait rendre les joueurs fous : la vie réelle pourrait avoir de l’influence sur l'expérience d’un jeu. Du moment où vous vous levez du lit au moment ou vous allez vous coucher la nuit : vos moindres faits et gestes pourront se traduire en points / vies / compétences à utiliser dans des jeux vidéo. Tout cela, bien entendu, grâce à l’Internet des objets.

“Le nombre d’oeufs dans le réfrigérateur connecté au réseau pourrait influencer l'état de mes Sims. La distance parcourue en voiture avec ma Tesla pour aller au bureau pourrait me donner plus d'énergie sur Need for Speed. Si je vais jouer au football dans l'après-midi, grâce à des chaussures connectées à Internet, je pourrais obtenir plus d'énergie ou de nouvelles cartes sur FIFA. Je pense que ce monde ou les jeux et la vie réelle commencent à fusionner fait partie d’un avenir pas si lointain, presque certainement en 2021 !”, dit Andrew Wilson. Effrayés ou excité par un tel scénario ?

AndroidPIT samsung S7 epic citadel 1271
L’IdO nous permettra de combiner vie réelle et jeu. © AndroidPIT

Conclusion

Ce que nous avons écrit pourrait ressembler à un scénario futuriste digne d’un film de Ridley Scott, mais à certains égards, nous n’en sommes pas si loin. Il faudra du temps pour développer ces technologies et les rendre accessibles à tous, mais cela est bien ce qui caractérise toute évolution. Celles mentionnés ci-dessus ne sont que quelques-unes des répercussions possibles que pourraient avoir l’IdO sur notre vie quotidienne, mais, comme vous pouvez l’imaginer, il y a aussi des inconvénients.

Les principales interrogations sont celles relatives à la vie privée et à la sécurité. Un monde connecté capable de s’adapter à nos besoins et nos caprices a besoin de données, d'une avalanche d'informations permettant au système de créer notre profil. Mais qui prendra soin de bien protéger ces données ?

Dans un monde où chaque appareil est connecté et la communication entre les différents dispositifs IdO est au centre de tout, la première question qui me vient à l’esprit est : et si quelque chose se passait mal et l’un de ces dispositifs venait à fournir de mauvaises données ou agir anormalement ? Les conséquences seraient nombreuses. Le monde de l'Internet des objets est encore une réalité fascinante à laquelle nous commençons à nous habituer et dont tout le monde sera bientôt participant.

Qu’attendez-vous de cette évolution de la technologie ?

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • C'est vrai qu'il faudrait tomber dans un système plus cohérent, vitesse minimale, maximale, absence de véhicules anachroniques sur la voie, tracteurs, scooters, vélos sur des routes séparées (banals en Anjou), mais aussi sur 4 voies quelque soit la pente un minimum de disons 70 kmh pour les poids-lourds, l'interdiction de la voie de gauche, on n'est pas prèts d'y arriver, ce qui m'inquiète ce sont les députés hyperactifs concernant l'automobile alors que dans 10/20 ans tout aura changé et qu'il faudra détricoter toutes des lois et équipements devenus obsolètes et des contrats juteux encore actifs(radars, radars de feux, embarqués) feux rouges et j'en passe, et cesser de recruter de la maréchaussée en province car contrôler les papiers c'était avant d'un robot c'est idiot.
    Nos gouvernants sont tellement idiots qu'ils sont incapables de présupposer le futur pourtant proche.


  • Il y a encore du chemin à parcourir. Pas seulement technique. Une phrase de l'article le traduit clairement.

    "Pensez aux voitures électriques capables de mettre le turbo si nécessaire ou de ralentir le rythme si ..."

    C'est tout le contraire qui se produira, c'est connu, démontré à souhait depuis pas mal de temps mais pas réalisable avec des automobiles à conducteurs humains.
    Pour optimiser un flux de transport (capacité, énergie, coût et temps) il faut et il suffit de régulariser la vitesse (prise comme seul degré de liberté) à un niveau moyen (et régulier) relativement bas (surtout pas de saccades et consommation d'énergie réduite).
    En l’occurrence le "degré de liberté" est une notion mathématique qui fait l'économie du conducteur capricieux et impose une coordination... Il y a un long chemin ...
    Ce n'est qu'un exemple. En plus des œufs hors frigo ... en effet. Mais bon.


  • Et Et moi qui me contente simplement de voir plus de trains plus petits mais plus nombreux afin que le train au lieu d'être une corvée devienne un moment ludique peu coûteux et efficace.
    A une époque ou il est tout à fait banal d'envoyer sa John Deere ramasser le blé sans personne à bord dans un espace en 3d le rail ne travaille qu'en 2d ce qui est vachement plus facile.
    Mais bon j'ai le cas ou à la secsoc qui dispose de toute votre activité même 2 jours x années après, ou tout est super automatisé la débile mentale de service te demande tes feuilles de paye plutôt qu'utiliser sa souris.
    On rêve d'iot alors que la revnum n'a pas pénétré dans nos administrations et qu'il en faut 3 pour en faire 1.


  • Un jour, peut-être pas si lointain, la circulation routière sera gérée intelligemment et en temps réel. Nous parlons bien sûr du traffic. ça sera intéressant aussi pour le stationnement, et pour mieux gérer les agents de la circulation.
    Dans les supermarchés: gérer l'approvisionnement des gondoles, directement depuis le poste du consommateur (la maison ou son téléphone), afin de garder les articles périssables en stock rapproché dans un endroit plus adapté à une conservation optimale.


  • Bientôt plein de petites prothèses et pilules connectés dans l'organisme humain ?


  • La description qui est faite de la vie dans certaines partie de cette article me paraît étrange sinon hors-sol bien que je conçoive qu'elle soit déjà le quotidien d'un certain nombre et explique en partie la fascination qu'exerce cette nouvelle "expérience" qui se veut excitante mais qui se trouve assez loin de mes préoccupations quotidiennes.

    Un tout petit exemple : " Le nombre d’œufs dans le réfrigérateur connecté..." ne choque probablement pas grand monde, mais pour moi mettre des œufs dans un frigo est une aberration bien qu'un emplacement spécifique existe depuis mon enfance mais un œuf se conserve à température ordinaire. Cette remarque minuscule montre bien le décalage qui existe déjà depuis assez longtemps entre une aspiration à une vie plus naturelle et une fascination pour une vie uniquement urbaine "connectée" sur le futur.

    Ce que je veux exprimer par là, c'est que la technologie ne peut pas par elle-même résoudre les besoins essentiels de l'être humain, la fascination d'une modernité parfaitement technique et contrôlée ne pourra être qu'une chimère entretenue pour rechercher une perfection technologique qui n'est qu'un leurre pour satisfaire d'abord le système économique sans mesurer les conséquences sur la naturalité de la vie.

    Pour autant, je trouve cet article bien construit, explicite, mesuré dans ses opinions et accessible et c'est l'essentiel. Que je critique l'essence de certaines de ses prémices ne doit pas caché qu'il peut satisfaire la curiosité de chacun et c'est bien l'essentiel.


  • Vince 28 févr. 2017 Lien du commentaire

    C'est dans trois tous cela ? je ne suis pas prêt


    • Dans trois épinards ?
      Trois carottes ?
      Trois immeubles après la prochaine à gauche ?
      Dans Troyes, à côté de la mairie ?
      Dans trois minutes ?
      Dans trois chaises en bois de hêtre ?


      • Dans les magasins d'usine dans la zone commerciale de Pont Sainte-Marie ?


      • super, on va finir de couvrir les zones blanches.


      • @skyrail : Non, tu te trompes, ça a l'air bien embrouillé dans ta tête. Nombre d'objets connectés utilisent un réseau internet basse consommation (car ils sont très peu gourmands, et n'ont pas besoin d'être connectés en permanence, se connectant juste de temps en temps pour transférer leurs données). Cela ne résoudra en rien les zones blanches, car même si les zones couvertes par ces réseaux basse consommation sont beaucoup plus vastes, ils ne peuvent et ne sont pas faits pour être utilisés par les smartphones, tablettes, ordinateurs....

Articles recommandés