Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Clearview AI : l'effrayante appli qui détecte votre identité à partir d'une photo

Clearview AI : l'effrayante appli qui détecte votre identité à partir d'une photo

Digne d’un épisode de Black Mirror, la start up américaine Clearview AI se sert de l'intelligence artificielle pour identifier des personnes à partir d'une simple photo ou d'une vidéo. Que ce soit l'adresse postale, l'email, le nom, le prénom, et j’en passe, cette application utilisée par le FBI sait tout sur beaucoup de monde. Et elle pourrait bientôt être disponible pour le grand public.

Equipée d’une base de données de 3 milliards de photos publiques provenant principalement des réseaux sociaux comme Facebook ou YouTube, cette société américaine, révélée hier par The New-York Times, a développé une application de reconnaissance faciale encore jamais vue. Une information pour le moins effrayante qui devrait nous faire réfléchir sur notre utilisation des réseaux sociaux, et se demander comment les sociétés comme Facebook et Youtube vont gérer l’arrivée de tels acteurs.

Clearview AI a de quoi faire peur... Elle a eu l’idée de développer une application qui fonctionne comme un moteur de recherche mais avec des photos. Pour l’utilisateur il suffit simplement de glisser le cliché d'une personne et rapidement une multitude d'images apparaît avec les liens renvoyant vers des pages web sur lesquelles cet individu se trouve.

Utilisée seulement par les professionnels de sécurité, mais demain ?

Encore extrêmement discrète de nos jours en raison de ses cibles très spécifiques, Clearview AI ne s’adresse pour le moment pas au grand public. Son application est uniquement réservée à un usage professionnel dans le domaine de la sécurité. A ce jour, 600 forces de police et entreprises, notamment aux Etats-Unis et au Canada, y auraient déjà recours.

Bientôt, peut-être, il suffira de prendre une photo de quelqu’un et directement grâce à cette appli on recevrait illico un tas d’informations personnelles sur cette personne. Cela semble pour le moment irréel, et plutôt tiré d’un film de science fiction, mais pourtant il existe bien des sociétés qui développent ce genre d’outil.

Clearview AI s’immisce dans la vie privée

Fondée par l’Australien Hoan Ton-That, ainsi que par Richard Schwartz, ancien collaborateur de l’ancien maire de NYC Rudy Giuliani, Clearview AI est basée à New York. Ce business model a séduit le célèbre investisseur Peter Thiel qui, avec d’autres, a misé sur cette affaire en y investissant. The New-York Times a analysé le langage de programmation de cette application qui pourrait même proposer des lunettes de réalité augmentée.

A ce stade, il est simple d’identifier, avec beaucoup de détails et à la volée, n’importe quel passant dans la rue. Cela pose question car Clearview AI s’immisce dans la vie privée de n’importe quelle personne, mais pas seulement. Comme n’importe quelle machine, l'appli pourra commettre des erreurs pouvant conduire à d’éventuelles bavures. Et les dérives potentielles sont multiples comme par exemple le ciblage de manifestants.

D’après The New-York Times, un tabou est désormais brisé. Même si les fondateurs faisaient le choix de ne pas rendre leur application publique, d’autres acteurs moins bien intentionnés pourraient développer un service similaire, et cela fait froid dans le dos.

Personnellement apprendre l’existence d’un tel outil m’interroge sur nos libertés et m’inquiète pour l’avenir. Et vous quelles sont vos impressions face à cela ? N’hésitez pas à partager vos opinions dans les commentaires.

Derniers Articles

Articles recommandés

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • quand ont a rien a ce reprocher, ça ne pose aucun problème...


  • D'où l'intérêt de ne jamais mettre sa photo sur aucun profil, ni quoi que ce soit.
    Cette info me fait marrer parce que certaines personnes de mon entourage me taxaient de parano lorsque je leur disais que ni mon nom ni ma photo n'est trouvable sur Internet. Les faits me donnent raison,semble-t-il !


  • phil depuis 5 mois Lien du commentaire

    Perso je m'y attendais depuis un moment vu que déjà opérationnel dans certain pays asiatique...

    La prochaine étape sera l’interdiction du port de tout couvre chef et lunette afin de bien nous reconnaître...


    • @phil:
      Ne va pas leur donner des idées hahaha


      • phil depuis 5 mois Lien du commentaire

        Si si... et après de jolie publicité ciblée comme pour les lames de rasoir si t'es mal rasé, l'adresse du coiffeur le plus proche si tu vient de te lever et j'en passe...

        Quel monde futur formidable...


  • C'est déjà inquiétant de penser à nos libertés et à nos vies privées...mais ça pourrait aussi tomber entre de mauvaises mains, de vraiment mauvaises mains (comprendre: ni un état ni une entreprise ayant pignon sur rue).
    Le pervers qui pourrait attendre ses proies directement chez elles, les arnaques en ligne, les programmes de protection des témoins, etc etc... Même pas assez d'imagination pour imaginer toutes les dérives si un tel programme finissait entre de mauvaises mains.


  • Et après les américains disent qu'il faut de méfier de Huawei, du risque d'espionnage et de leur caméra à reconnaissance faciale. Ben voyons...


  • Ce qui fait AUSSI "froid dans le dos", c'est le désintérêt général comme celui des pouvoirs publics des différents pays concernés, c'est-à-dire NOS ÉLUS.
    Une violence sociale plus ou moins entretenue par des soit-disant "obligations économiques" n'y est, peut-être, pas pour rien !

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition