Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

10 min de lecture 13 Commentaires

Apple, le roi de la vente de contenus sur iPhone, iPad et Cie ?

Avec l’iPhone X, Apple a de nouveau créé un smartphone qui devrait devenir, pour beaucoup, le but ultime de la saison de Noël. Des millions d’utilisateurs de smartphones entreront comme des zombies dans les magasins pour acheter le dernier smartphone affublé du logo Apple. Mais d’où vient cette fascination ? Qu’est-ce qui, dans les smartphones de la firme californienne, séduit autant les utilisateurs ?

Commençons par admettre la vérité. Oui, je possède un Macbook, j’utilise, en plus d'un Huawei Mate 9, un iPhone 6 Plus et je fais partie de ceux qui suivent, fascinés, chaque nouvelle présentation Apple en livestream. Je ressens également un impérieux désir de précommander sur le champ l’iPhone X, y compris en acceptant une extension de contrat auprès de mon opérateur mobile. Mais pourquoi ? Lorsque l’on y regarde de plus près, le matériel Apple ne brille pas par ses technologies innovantes. Les fonctionnalités sont simplement mises en œuvre de manière cohérente afin de maximiser l’utilité des appareils de la marque dans les situations de la vie quotidienne. Mais si l’on regarde le design global Apple, on se rend compte que les mises à jour annuelles des produits de la marque ne sont pas seulement des artifices pour faire dépenser les fans. Afin de mieux comprendre, jetons un coup d’œil à mon propre passé.

2000 – Le premier contact

J’ai personnellement connu le monde d’Apple bien avant la présentation du premier iPhone en 2007, avec Mac OS X. J’étais un utilisateur Windows de longue date, et j’avais appris à haïr le système d’exploitation de Microsoft au fil des nouvelles versions (Windows 95, 98, Millenium…). Quelle poisse lorsque le système était devenu trop lent et qu’il fallait tout réinstaller, le système d’exploitation et les drivers pour la carte mère, la carte graphique, les ports USB, etc. De quoi bloquer un week-end complet ! Pourtant, ce n’était pas forcément un calvaire, et c’était même assez agréable de se retrouver avec un système frais et rapide à l’issue de l’opération.

Mais à chaque fois que je me livrais à un reformatage, je sentais en mon for intérieur qu’il devait exister une meilleure alternative. Linux, SuSE ou Red Hat, je me suis intéressé à tout ce que je voyais. Mais les nombreux logiciels existant sous Windows (et plus particulièrement les jeux) me manquaient. C'est lors du CeBIT 2000 que j’ai eu l’occasion d’essayer Mac OS X pour la première fois, et ce fut une révélation.

A ses débuts, le système d’exploitation n’était pas encore aussi puissant, et ne disposait pas de toutes les fonctions que nous lui connaissons actuellement. Mais les choses ont commencé à changer avec l’arrivée de Mac OS X 10.0 et la sortie concomitante du premier iPod. Jusqu’ici, aucun fabricant n’avait réussi à proposer une bonne solution pour lier le lecteur mp3 à l’utilisation d’un ordinateur. Même Sony, fabricant des Walkman avec lesquels j’avais grandi, n’arrivait pas à la cheville de la firme de Cupertino. Si vous vouliez utiliser un iPhone, vous aviez besoin d’iTunes. Et pour iTunes, il fallait un mac. Et même si une version Windows de l’iPhone a été commercialisée à partir de 2002, le logiciel MusicMatch Jukebox n’étais pas aussi ergonomique qu’iTunes.

2004 – Bonjour iTunes Music Store, au revoir Napster

iTunes n’était auparavant qu’un lecteur multimédia servant d’outil de synchronisation avec les lecteurs audio d’Apple. A partir de 2004, le logiciel s’est converti en une plateforme de vente de musique en ligne. Apple avait une fois de plus réussi l’impossible. Dans le nouveau iTunes Music Store, l’utilisateur pouvait acheter une chanson pour 99 centimes ou un album entier pour 9,99 euros. De plus en plus d’amateurs de musique ont commencé à utiliser l’iTunes Music Store pour ses prix et la taille de son catalogue. Car Apple avait réussi à rassembler une impressionnante collection qui comportait les principaux artistes, et a précipité la mort de Napster et Cie.

2007 – L’iPhone, un iPod qui faisait également téléphone et navigateur internet

L’iPhone est arrivé au moment où internet est devenu réellement indispensable. Certains téléphones mobiles proposaient déjà un navigateur web, comme le Nokia Communicator. Mais l’iPhone était si simple à utiliser, tout en utilisant les fonctionnalités de l’iPod pour écouter de la musique. Le premier smartphone d’Apple était déjà pensé pour consommer du contenu partout et de forme toujours plus aisée.

Quel téléphone a su offrir un écran tactile en 2007, tout en intégrant correctement iTunes ? Motorola a essayé dès 2005, en collaboration avec Apple. Mais le Motorola Rokr E1 ne pouvait enregistrer que 100 morceaux malgré une mémoire extensible jusqu’à 1 Go. Une limitation regrettable pour les utilisateurs d’iTunes. J'ai fait l'acquisition d'un paquets de smartphones de la série iPhone : le 2G, le 3G, mais c’est avec le 3GS que je suis réellement devenu un converti. Sont venus par la suite l’iPhone 4, l’iPhone 5 et le dernier en date, l'iPhone 6 Plus. Je me rappelle qu’à l’époque, je n’arrêtais pas de faire de la publicité pour la firme californienne.

Les applications et la musique qui cohabitaient sur le smartphone donnaient des possibilités réellement excellentes en termes de contenu. Le catalogue d’applications de l’Apple App Store n’a cessé de s’étoffer au fil des années, tandis qu’à titre personnel, je ne cessais d’augmenter mon catalogue iTunes, avec des chansons dont je pouvais profiter sur mon Mac et sur mon iPhone.

2014 - La recherche d’une nouvelle étape

Après l’iPhone 6 Plus, Apple a commencé à perdre de sa superbe. La fine synergie du matériel et du logiciel de la marque n’étaient plus aussi attrayants. Dans le domaine du contenu, la concurrence a pris de l’importance et Apple n’a pas su saisir la nouvelle tendance des contenus vidéo. Les séries ont fait migrer les utilisateurs sur des plateformes comme Netflix et Amazon Prime Video. Ces plates-formes de contenu étaient compatibles avec iOS et Android, laissant le choix aux utilisateurs.

Samsung002
La série Galaxy S de Samsung, incluant le système d’exploitation Android de Google, est devenue une menace de plus en plus importante pour Apple et son iPhone. © ANDROIDPIT

Comme les smartphones Android étaient moins chers, ils ont su conquérir les masses. Je l’ai vu dans mon entourage : les gens qui avaient toujours utilisé un iPhone se sont mis à utiliser des smartphones Samsung, LG ou HTC. Quant à moi, le fait de pouvoir tester de nombreux modèles grâce à mon travail m’a fait prendre mes distances vis-à-vis d’iOS et des iPhones.

apple kauft beats dr dre tim cook
Johnny lovine, Tim Cook, Dr Dre et Eddy Cue après l’officialisation du rachat. © Apple

Alors que les contenus vidéo prenaient de plus en plus d’importance, Apple iTunes ne possédait pas suffisamment de droits. Il y avait parfois des offres exclusives, mais celles-ci se limitaient à une courte période. Apple a repris Beats by Dr Dre (incluant Beats Music) pour construire une station de radio internationale et mettre un pied dans le marché en plein essor du streaming audio, mais c’était déjà un peu tard. Et alors qu’Apple essayait de proposer une bonne offre de streaming Audio, Netflix et Amazon se concentraient sur la vidéo à la demande. Les deux fournisseurs de contenu ont rapidement compris qu’il était possible d’acquérir plus de clients, et ont commencé à créer leurs propres productions. Parmi les plus connues et les plus réussies figure la série House of Cards (ayant gagné plusieurs Emmy Awards et Golden Globes).

C’est ainsi que mon iPhone 6 Plus et l’iPhone 6 de la femme ont été les derniers achetés dans mon environnement direct. L’iPhone 7 proposait moins d’innovations pour la vie quotidienne.

2017 - Le réveil d’Apple sur les contenus ?

Cela fait presque deux ans que je n’ai fait l’acquisition d’aucun nouvel iPhone, iPad ou Mac. 2 nouvelles versions de l’iPhone ont pourtant été commercialisées. A chaque fois, mon entourage m’a demandé si j’avais testé le nouvel iPhone, et j’ai répondu à chaque fois que non. Il est clair qu’avec la quantité de smartphones produits, l’iPhone a de plus en plus de mal à se différencier. Des écrans sensibles à la pression ? Techniquement passionnants, mais sans intérêt pour un usage quotidien. Un double appareil-photo ? Intéressant, mais sans offrir une réelle valeur. Quant aux contenus, il faut bien avouer qu’iTunes a largement été rattrapé par la concurrence. Google Play Music propose ainsi l’intégralité de la musique que j’ai déjà achetée sur iTunes.

iphone 6s 3d touch 2
Le 3D Touch n’est pas intéressant pour mon usage quotidien. © Apple

Les séries télévisées ont fait le reste. House of Cards m’a attiré vers Netflix, alors qu’Amazon a su me séduire avec la première saison de The Grand Tour. J’utilise un téléviseur dans le salon et un autre dans la chambre à coucher, avec une Nvidia Shield TV et une Xbox One. Apple TV et Apple Music ne me semblent plus être des produits de premier choix.

Mais, depuis le début de cette année, Apple semble vouloir à nouveau proposer du contenu exclusif. En commençant par Planet of Apps, un show exclusif diffusé sur iTunes, accompagné par le karaoké de James Cordon, désormais disponible en exclusivité sur Apple Music.

Le géant endormi de Cupertino semble donc s’éveiller lentement de son profond sommeil, et a recruté quelques chefs de file et esprits créatifs de chez Sony Pictures. Kim Rozenfeld, Max Aronson et Ali Woodruff devraient ainsi avoir un budget d’un milliard de dollars pour créer leurs propres productions télévisuelles. Rozenfeld pour les documentaires, Aronson pour les drama tandis que Woodruff reçoit le titre de « directeur des affaires créatives ».

Il semblerait qu’Apple soit également dans la bataille pour les droits du futur film du plus célèbre des agents secrets britanniques.  Actuellement aux mains de Sony Pictures, James Bond 007 fait ainsi l’objet d’enchères entre Amazon et Apple. Sans oublier que Disney ne proposera plus ses contenus sur Netflix à partir de 2019, et que cela pose des questions quant à la posture d’Apple. Disney a certes annoncé vouloir diffuser ses produits via sa propres plate-forme vidéo, mais les analystes spéculent depuis des années sur le fait que l’énorme réserve de devises d’Apple pourrait être utilisée pour reprendre Disney. Apple disposerait ainsi d’une trésorerie de 250 milliards de dollars américain, tandis que la valeur de Disney s’élèverait à environ 180 milliards de dollars.

Si ce rachat historique avait lieu, cela signifierait pour Apple des droits exclusifs sur les films Lucasfilm, Marvel Studios, Disney Animation Studios, Pixar Entertainment Studios, Touchstone Pictures, et sur les contenus ABC et ESPN. Il est intéressant de noter que durant la Keynote d’Apple du 12 septembre, le film Spiderman des Studios Marvel et les émissions sportives d’ESPN ont joué un rôle clé dans la présentation de la nouvelle Apple TV. Apple a d’ores et déjà annoncé que les clients pourront gratuitement convertir les films déjà achetés en version 4K, et que les versions HDR10 ou DolbyVision ne seront pas plus chères que les versions HD classiques. Apple semble vouloir se présenter comme une alternative de plus en plus crédible à Netflix, Amazon et Cie…

Quant à l’iPhone X, il semble être le smartphone idéal pour profiter de ces contenus vidéo. Apple pourrait relancer l’interêt pour ses appareils, d’autant plus que le fabricant propose une innovation réellement intéressante : ARKit. Jusqu’à Dato, aucun fabricant n’avait réussi à mettre en œuvre la réalité virtuelle comme Apple l’a fait. Si vous ne me croyez pas, voyez par vous-même :

Il est clair qu’après ces démonstrations, j’ai de nouveau envie de posséder un périphérique Apple. Mais d’ici à ce que les ventes commencent début novembre, j’ai le temps de décider si je suis prêt à rejoindre à nouveau le cosmos Apple ou non.

Source : Variety

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • L'art d'Apple est surtout de verrouiller ses clients dans son écosystème et ça marche.

    J'ai vu bon nombre de personnes utilisatrices de la pomme, devenues complètement teubé devant l'utilisation d'un Android. Alors que l'inverse n'est pas forcément vrai (pour ma part). Il y a un temps d'adaptation mais on trouve vite ses repères.

    J'ai acheté un mec récemment. Et tout est réellement fait pour guider un utilisateur vers du 100% Apple.


    • Tu as acheté un mec ? Esclavagiste !

      Mais + 1 sur MacOS qui incite à utiliser du 100% Apple. C'est la plus grande force de l'entreprise, tout fonctionne ensemble, et c'est un truc que j'espère retrouver avec Fuchsia ou Andromeda parce que j'apprécie de plus en plus la pomme (heureusement que la dernière conférence était aussi décevante par rapport aux rumeurs et attentes, j'ai eu peur de me mettre à aimer l'iPhone…).


  • Luna 19 sept. 2017 Lien du commentaire

    Mdr Apple est au niveau de Windows Phone, faudrait arrêter de se voiler la face....il est en voie de disparition en France 18 % des parts de marché pour Apple contre 80 % pour Android , en Espagne 9 % c'est 90 % pour Android.
    Alors on n'en parle quand d'Android sur AndroidPit

    https://www.androidpit.fr/forum/756156/pour-info


  • Et encore un article sur Apple !
    On est pas sur "androidpit" ?!


  • Hors-sujet - Si un admin se promène par ici, sur la version mobile du site la photo sur le profil des utilisateurs n'est pas centrée, un peu plus à droite qu'à gauche c'est moche…


  • Je comprends pourquoi les produits Apple sont si vendus dans le monde. 3 raisons:
    1. Au début Apple était les premiers sur le marché. Motorola, HTC ont beau eu essayés, l'iPhone(au moins l'idée) était révolutionnaire: Steve Jobs était un génie, ne m'y trompez pas. Donc les gens se sont habitués à acheter un iPhone.
    2. IOS est simple à utiliser. Certes, sur Android, on a beaucoup de liberté, mais pas tout le monde a besoin de ça. IOS est restreint comparé à Android, mais beaucoup plus simple.
    3. Combien de vos proches ont un iPhone?
    La communauté Apple grandit tout le temps, et le fait que les applis sont Apple-only aide. "Pourquoi je n'arrive pas à faire Facetime avec toi?"
    Mais peu importe, je me suis converti à Android car c'est moins cher, la batterie est bien meilleure et la qualité photo aussi.

Articles recommandés