Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre déclaration de protection des données.

2 min de lecture 3 Commentaires

"Google ne sait plus innover", confie un ancien employé de la firme de Mountain View

Google est adulé par certains, critiqué par d'autres, y compris dans ses propres rangs. Un ancien employé a décidé de quitter la firme et explique pourquoi. Attention, il n'est pas toujours très tendre envers son ancien employeur.

De nombreuses raisons peuvent pousser un employé à démissionner. Conditions de travail difficiles, aucune possibilité d'évolution, salaire trop faible, besoin de changement du secteur d'activité, etc. A priori, une grande multinationale telle que Google est moins encline à rencontrer de telles difficultés, tout au moins en théorie. L'un des employés a pourtant décidé de partir et explique sa décision sur Internet.

Comme beaucoup d'employés d'immenses firmes multinationales, il s'imaginait travailler à Google jusqu'à la retraite. Si son travail en soi lui plaisait, et s'il appréciait beaucoup la compagnie de ses collègues (sujet sur lequel il insiste à plusieurs reprises), il explique son plus gros problème est tout simplement Google lui-même. Il trouve l'entreprise très conservative, et regrette le fait qu'elle soit si fortement liée à la politique mais, comme il le dit, c'est indispensable pour une entreprise de cette taille.

AndroidPIT allo vs whatsapp
Allo n'arrive pas à faire de l'ombre à WhatsApp. © AndroidPIT

Là où les choses deviennent intéressantes, c'est lorsqu'il explique son désaccord avec la stratégie de Google. Google est arrogant", confie-t-il. "Google ne sait plus innover. Il a perdu ce potentiel", dit-il également. "Sentiment d'invincibilité" et "mauvaise stratégie dans la prise de décision" font partie des termes qu'il utilise. Selon lui, cette prise de décision serait basée aujourd'hui uniquement sur la lutte contre la concurrence au lieu de servir le client : l'idée n'est plus de proposer une réelle plus-value à l'utilisateur, mais de gagner des parts de marché sur la concurrence. Subtile différence.

Il regrette également le fait que Google s'applique autant à faire des choses qui n'ont pas de sens, comme il l'a fait par exemple avec Google+ pour contrer Facebook. Enfin, il soulève également une question à laquelle nous avons tous  déjà pensé : pourquoi créer des choses qui impliquent le changement de services qui fonctionnent déjà ? L'exemple cité, explicite, est l'arrivée d'Allo pour remplacer Hangouts.

Le cas de cet employé est-il représentatif ? A moins d'effectuer un sondage auprès des employés de Google, cela sera difficile à savoir. Ceci a le mérite de montrer que Google ne fait pas l'unanimité, pas même dans ses propres rangs.

Et vous, que pensez-vous de la stratégie de Google ?

6 partages

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Moi je suis assez convaincu que l'innovation doit passer par la cannibalisation de l'informatique. Les smartphones n'ont plus d'autre choix que de devenir nos PC de demain. Leur Soc sont devenus tellement puissants que cette puissance ne serve (sauf en de très rares exceptions) jamais. Il doivent maintenant devenir assez endurants pour servir à tout. L'innovation passera par là.


  • Je partage assez le point de vue de cet ex-employé de Google. J'observe que cela fait plusieurs années que Google ne fait plus que suivre les autres et leurs innovations. Et lorsqu'on voit les réponses de Google à Facebook ou à Whatsapp, réponses tardives, mal fichues ou trop compliquées et souvent dépourvues d'intérêt, on se dit que Google est à côté de la plaque.

    Lorsque je regarde les logiciels de Google, j'ai l'impression d'être quasiment chez Tati, il y en a dans tous les sens, certains font la même chose que d'autres, c'est un gros bordel et on ne comprend ni la stratégie, ni la cohérence.

    L'excellent article "Voici pourquoi Google a 6 applications de messagerie" inclus dans le présent article a tout dit.

    Je passe sur Android et ses mises à jour quasi-inexistantes, du fait de la multiplicité du nombre de terminaux différents, en 2018 on croit rêver devant autant d'incompétence. On nous vend des téléphones qui seraient capables de guider un vaisseau spatial vers Mars ou une autre galaxie (les USA ont été sur la lune avec infiniment moins de puissance de calcul), mais Google est incapable de fournir des mises à jour régulières de son système sur les smartphones qui l'utilisent. Et qu'on ne me parle pas de surcouches constructeurs, si c'est ça la cause du problème, alors c'est que le système est mal pensé à l'origine.

    Je crois que Google est devenu tellement gros et puissant qu'il gère surtout sa fortune et essaye juste de ne pas trop se faire déborder par la concurrence qui est souvent plus créative que lui, mais pour ce qui est d'innover, c'est du passé.


    • Oui et non, à la fois je suis d'accord avec toi (sur le fait que Google n'innove plus vraiment), et à la fois je ne suis pas d'accord. D'un autre côté, il faut quand même bien avoir en tête que Google et Apple ne sont pas nés avec la même philosophie, au départ : Apple vend du matériel (hardware) informatique et de loisirs et des services (stockage en ligne, VOD, musique) essentiellement aux particuliers, alors que Google, lui, fournit des services, gratuits (pour récolter les données pour ses services de publicité ciblées) et payants (musique, VOD, stockage en ligne) aux particuliers et aux professionnels (publicités ciblées, stockage en ligne... et un OS clé en main aux professionnels de l'informatique [Android]) essentiellement, il ne s'est mis que bien plus tard à vendre du hardware (smartphones, tablettes, PCs, objets connectés); peu importe la qualité de ses services et logiciels, son but est qu'un maximum de fabricants adoptent son OS, quitte à le modifier (les surcouches... il est en cela très permissif) pour toucher un maximum de monde (le grand public) et récolter un maximum de données pour gagner un maximum d'argent avec sa publicité ciblée. Et Google est aussi devenu plus pragmatique qu'à une époque (pourtant assez récente) et investit moins " à tout a " dans des recherches et des innovations supposées qui, souvent, n'aboutissaient pas et étaient abandonnées avant d'aller aux bout des études et recherches lancées. Ce qui ne l'empêche pas d'innover, quand même, son OS pour PCs, Chrome OS, évolue fortement, intégrant le Play Store et, progressivement, les fonctionnalités d'Android pour, à terme, fusionner, et devenir un OS puissant qui conviendra à tous et sera multi plateformes [une tablette sous ChromeOS a fuité aujourd'hui, il y a les Chromebooks, bientôt sûrement des chromebooks hybrides à la Surface [Samsung travaille sur un premier modèle, les autres fabricants suivront très probablement], il reste Android pour les smartphones, Android Wear pour les smartwatches, Android TV pour les TVs et boxes TV, et Android Auto pour gérer les fonctions multimédias des automobiles, en attendant son OS Fuchsia [nom de code] en cours de développement et qui viendra vraiment concurrencer Windows 10 et Mac OS (Chrome OS n'en est pas encore à ce point, même s'il évolue vite et bien).
      Peut être aussi en somme nous arrivés à un stade de développement et de mâturité dans l'informatique où désormais les objets verront arriver de grosses évolutions progressives que de véritables révolutions (si ce n'est l'intelligence artificielle qui arrive déjà).