Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

6 min de lecture 11 Commentaires

6 mois avec le Google Home Mini : toujours aussi séduisant

Cela fait six mois que le Google Home Mini a été lancé. J’ai pu le tester chez moi afin de partager avec vous mes impressions. Comme tout un chacun, le petit speaker intelligent de Google a ses forces et ses faiblesses, et c’est précisément de cela que je vais vous parler.

La journée commence avec lui : réveil et informations

Chaque matin, mon Google Home mini me fait sortir du lit à l’heure prévu (avec une commande vocale, évidement) avec l’une de mes playlist Spotify. C’est lui qui me tient au courant des dernières actualités. Et même si ces dernières étaient uniquement disponible en anglais dans un premier temps, de plus en plus de sources sont désormais proposées  en français (même si elles ne sont pas aussi nombreuses qu’en anglais).

Un service que je trouve très utile, même si Google doit encore optimiser l’un de ses aspects : le passage d’une source à l’autre implique des variations considérables du volume sonore. Cela signifie que si le volume peut être adapté pour la lecture de l’une des sources d’actualités, le passage à une autre source peut vous faire bondir de votre lit, ou au contraire devenir inaudible. Vous pouvez lui demander d’augmenter le volume ou de le diminuer, mais cela doit être fait via une commande vocale : le Google Home Mini n’est pas capable de le faire tout seul.

AndroidPIT google home mini review 3239
Avec les actualités en français, le Google Home Mini a encore du travail… © AndroidPIT

Une enceinte Bluetooth toujours à disposition

Si vous n’avez aucune exigence particulière sur l’expérience audio, vous n’aurez pas besoin d’autres haut-parleurs avec le système Google Home Mini. Personnellement, c’est sur lui que je compte depuis six mois pour lire mes playlist préférées sur Spotify.

Je n’ai pas de gros besoins sur ce plan, et je trouve bien pratique de pouvoir demander au Google Home Mini de jouer une chanson spécifique, une playlist particulière ou juste un type de musique en fonction de l’ambiance. Le son est clair et de bonne qualité, et les pistes sont jouées sans problèmes. Google Home Mini et Spotify sont désormais les deux compagnons fidèles qui m’accompagnent au quotidien.

AndroidPIT Headphones eardrops spotify
Pratique pour écouter les playlist de Spotify, mais ne vous attendez pas à un résultat sonore incroyable vu les dimensions du haut-parleur. © ANDROIDPIT

Toujours à l’écoute (ou presque)

L’un des aspects qui m’a le plus surpris à propos du Google Home Mini, c’est sa capacité à détecter la voix de l’utilisateur. Le petit haut-parleur est capable de vous entendre même si vous n’êtes pas dans la même pièce. Il y a cependant une limite : les capacités d’écoute du Google Home Mini sont limitées (voire très limitées) lorsque vous écoutez de la musique à un volume élevé. Dans ce cas, il vous faut vous rapprocher du haut-parleur et élever la voix.

J’ai remarqué que le Google Home Mini réagissait mieux aux commandes en anglais qu’en français, même lorsque vous n’écoutez pas de musique. Il est parfois nécessaire de répéter la commande, ou de donner un peu de temps à l’appareil… Mais rappelez-vous que si vous désirez un peu d’intimité, vous pouvez appuyer sur le bouton orange situé sur le côté de l’appareil pour éteindre les micros et mettre le haut-parleur en veille.

AndroidPIT google home mini review 3244
Eteignez le microphone pour un peu d’intimité. © AndroidPIT

La domotique sous contrôle

Si la fonction qui vous intéresse le plus dans le Google Home Mini est le contrôle de vos appareils de Smart Home, vous risquez d’être déçus. Je ne parle pas des fonctionnalités de l’appareil, qui est parfaitement capable d’allumer ou d’éteindre les lumières Philips Hue sur demande de l’utilisateur. Mais il est préférable de le faire en anglais.

Même si le Google Home Mini répond aux ordres en français, le contrôle de la smart home est encore limité. Pour allumer la lumière, vous devez vous lever et configurer Assistant en Anglais. En français, il lui semble presque impossible de comprendre correctement les instructions données par l’utilisateur.

Amusant ? Oui, mais seulement les premières semaines

A peine installé chez moi, j’ai été désireuse de bavarder avec Assistant. Faire des quiz, lui demander de me raconter des histoires, des anecdotes, etc. J’ai passé les deux premières semaines à discuter avec Assistant sur le Google Home Mini. Et ensuite, que s’est-il passé ? La curiosité initiale a simplement disparu.

J’ai donc cessé d’utiliser le haut-parleur de Google comme une véritable forme de divertissement (à part pour la musique). J’ai apprécié de plus en plus son caractère pratique au fil du temps, et c’est à cet aspect que j’ai limité mon utilisation. Mais même si ça a été le cas pour moi, je ne dis pas que tous les utilisateurs se lasseront aussi. Certains pourraient apprécier le sens de l’humour de l’intelligence artificielle, même après quelques temps, même si j’ai certains doutes à ce sujet…

AndroidPIT google home mini review 3252
Dommage qu’il ne soit pas un haut-parleur portable ! © AndroidPIT

Une interface tactile qui n’est pas complètement utilisable

Le Google Home Mini répond aux commandes vocales, mais également au toucher. Malheureusement, il est assez limité dans ce domaine. Vous pouvez tapoter sur les côtés de l’appareil pour augmenter ou diminuer le volume, mais c’est tout. En touchant le milieu du haut-parleur, il devrait être possible d’activer l’assistant ; mais cette fonction n’est pas encore implémentée.

Ceci est dû à un bug signalé par Russakovskii d’Android Police. Un bug qui maintenait actif le contrôle tactile, en laissant l’appareil constamment à l’écoute. Google n’a pu trouver d’autre solution à ce bug que de désactiver la fonction. Ainsi, même le peu de commandes tactiles du Google Mini Home ne fonctionne qu’à moitié.

L’achat du Google Home Mini vaut-il la peine ?

Oui, d’autant plus que le fabricant fait ce qu’il faut pour promouvoir son appareil dans les magasins en ligne et les principaux revendeurs physiques. Pour 59 euros, l’appareil vaut la peine si vos exigences audio sont limitées et que vous voulez interagir avec Assistant dans votre foyer. Le Google Home Mini peut encore être amélioré, et le câble qui le connecte au réseau électrique est l’une de ses limites. Compte-tenu de sa petite taille, il pourrait être un excellent haut-parleur portable. Qui sait, peut-être que Google y pensera pour la prochaine génération !

Assistant peut nettement mieux faire en langue française. Mais en anglais, il permet une expérience beaucoup plus complète. Le Google Home Mini n’est pas parfait, notamment à cause de ce bug qui oblige le fabricant à limiter les fonctions tactiles de l’appareil. Mais après six mois d’utilisation, je peux affirmer que je l’achèterais à nouveau si l’occasion m’en était donnée, à cause de ses fonctionnalités auxquelles je me suis habituée dans ma vie de tous les jours.

Et vous ? Avez-vous un Google Home Mini chez vous ?

13 partages

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • En réveil ?
    Assez souvent le son ne démarre pas (+- 2fois sur 10) google nous dis qu’il lance une playlist qui ne démarreras jamais.
    Il suffit de rebooter mais Google en réveil c’est de la crotte.

    Pour écouter de la musique ?
    Même problème que pour le réveil, assez souvent le son ne démarre pas...
    Avec une enceinte aussi merdique (appelons un chat, un chat) google aurais du penser a une sortie jack pour une chaine mais non.
    C’est plus rémunérateur de vendre un home max qui n’est pas une enceinte mais un aveu de la mauvais qualité de son de la home et de la mini.

    Donner un peu de temps à l’appareil ?
    C’est clair ! Entre une question sur la météo et la réponse parfois 5 ou 6 seconde plus tard, c’est long…

    Appuyer sur le bouton pour éteindre les micros ?
    Allons, allons, soyons sérieux, le bouton sert juste à ce que Google ne réponde pas aux questions, mais il continue d’écouter...

    La domotique ?
    Ben ce n’est vraiment pas encore au point.
    Entre le gens qui ne réfléchisses pas au futur en préfèrent acheter des ampoules connectées plutôt que des culots connectés et google qui confond souvent les pièces, on n’est pas encore rendus…

    Parlons aussi de l’escroquerie du téléphone mains libres : Toujours inexistant alors que c’était promis à la sortie.

    Alexa a toujours énormément d’avance.....malheureusement pas en France.


  • 6 mois après je ne suis toujours pas convaincu, cela reste un joujou qu'on remise très vite au placard, sauf à équiper sa maison de domotique et / ou des objets connectés à piloter avec (ce qui n'est pas encore mon cas)


  • J'utilise 2 Google home mini pour contrôler mes appareils électriques: éclairages, réglage du chauffage, TV, Cafetière, fer à repasser etc. Mais aussi actualité et informations en tout genre. Je suis enchanté et vais prochainement me procurer une enceinte JBL dotée de Google assistant pour en profiter sur ma terrasse sans devoir tout le temps me munir de mon smartphone.
    Je suis étonné de lire que le GHM ne comprend pas bien le français. Mon accent suisse ne le perturbe en rien. Je trouve même amusant qu'il comprenne parfaitement mes commande de variation de la lumière en vieux français et me répond en français exemple: Allume la chambre à septante deux pourcent. Réponse: J'allume la Chambre à soixante-douze pourcent 😉


  • C'est vrai qu'après de semaine on n'est un peu lassé.


  • Aucun problème de reconnaissance vocale en français pour moi. Même en bafouillant, en me rattrapant au milieu car je me trompe de pièce, ou en imitant un accent pour rigoler (russe par exemple), GH gère les lumières de la maison de façon satisfaisante


  • Luna depuis 2 mois Lien du commentaire

    C'est bizarre que les commandes vocales soient aussi pénibles alors qu'il s'agit du même Google Assistant que son smartphone ??


  • A quand pouvoir lui parler en provençale ?


    • Déjà que Google a eu bien du mal à mettre Google Assistant au francais, alors s'il doit lui apprendre à reconnaître les divers accents français (et pourquoi pas non plus les patois pendant qu'on y est), alors on n'est pas sortis de l'auberge...
      Et pourquoi pas alors pareil la même chose avec l'Espagnol (le plus pur, le Catalan donc) et celui du Nord, du Sud, de l'Est (en fait il n'y a pas 1 espagnol mais 5), Le Cokney pour l'Angleterre etc...
      C'est impossible ou alors ça sera un sacré bordel ingérable...


      • Google va y arriver, il faut être patient ! Avant, on ne pensait pas qu'une enceinte nous répondrait !!!


      • Qu'une enceinte réponde nos requêtes et soit dotée d'Intelligence artificielle, c'était impensable, et c'est arrivé, mais lui faire apprendre tous les accents, argots et patois du monde entier (sii Google le fait pour un, il le fait pour tous alors), ça ça relève de l'impossible et de l'ingérable (déjà que Google Assistant ne parle pas toutes les langues du monde, très très loin de là même). N'en rêve même pas, ça n'arrivera jamais... désolé de te décevoir et briser ton rêve mais je préfère être pragmatique et honnête.


      • heu c'est pas l'enceinte qui réponds :-) c'est un programme, qui via son interface fait passer un son au travers d'une enceinte , pour simplifier bien sûr :-)