Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 9 Commentaires

Cette vidéo nous pousse à nous interroger sur la réalité augmentée

Le terme de réalité augmentée ne vous parle peut-être pas beaucoup à première vue, mais vous pouvez certainement imaginer de quoi il s'agit si je vous dis que c'est la technologie utilisée par des applications comme Pokémon GO. En clair : vous voyez des éléments virtuels dans le monde réel. Une vidéo intéressante à ce sujet et publiée il y a peu  se penche avec intérêt sur ce concept.

Magali Barbé, une experte dans la réalisation de vidéo, a créé un court-métrage très sympathique dans lequel elle parle de Strange Beasts, une sorte de jeu de réalité augmentée. L'objectif de Magali Barbé était à l'origine de faire un hoax, c'est à dire une vidéo volontairement fausse, afin de présenter un sujet qui lui tient à coeur. Vous l'avez compris, il s'agit ici de la réalité augmentée et de ses conséquences. 

La réalisatrice a expliqué qu'elle voulait créer une vidéo faussement publicitaire mais elle a finalement opté pour un mode plus narratif afin de se démarquer de la concurrence et, dans la pratique, il faut reconnaître que le message passe mieux. Mais intéressons-nous à la vidéo elle-même.

Nous y voyons au début un homme, Victor, qui se présente comme développeur et créateur du jeu "Strange Beasts". Ce dernier vous permet d'interagir avec des petits monstres (virtuels, évidemment) intégrés dans votre  environnement réel : il s'agit là de la réalité augmentée. Cette dernière est, selon les dires de Victor, rendue possible grâce à la "technologie nano-rétinienne". Cette dernière n'est pas dangereuse, explique-t-il, et avec une opération vous pouvez avoir accès à celle-ci plutôt qu'améliorer votre vision. 

Nous voyons ensuite les choses d'une autre perspective : nous ne voyons plus que le monde réel et pouvons voir Victor réprimander son animal virtuel (le tout sous une musique un peu stressante), puis le voir effectuer des mouvements dans le video qui, en réalité, lui permettent dans son univers virtuel de faire défiler des photos de ses naimaux et d'une petite fille qu'il présente comme la sienne. Coup de théâtre lorsqu'il emmène ses animaux et sa fille Anna se promener, nous réalisons alors qu'elle est virtuelle elle-aussi. Assis sur son banc, Victor se parle tout seul, demandant dans son monde virtuel à sa fille virtuelle si elle a faim alors qu'elle semble s'asseoir près de lui.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur cette vidéo et sur tous les sujets qu'elle ouvre mais une chose m'intéresse plus que les autres. Au début de la vidéo, Victor se demande quel est l'avenir du divertissement et c'est afin d'améliorer les choses qu'il a créé tout ce système afin de se faire lui-même avaler par ce monde artificiel. Magali Barbé veut ici nous rappeler une chose que nous avons aujourd'hui tendance à oublier : nos actes partent parfois d'une bonne intention mais le résultat n'est pas toujours dans notre intérêt. Il faut savoir prendre du recul et ne pas se laisser porter par nos émotions et nos désirs (avoir un animal, avoir un enfant etc).

Que pensez-vous de cette vidéo ? Trouvez-vous bien que quelqu'un fasse passer ce message ? Qu'est-ce que vous en retenez ?

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Se qui est triste s'est que cette homme préfères ne pas se confronter à la réalité et ses conséquences et vivre cette vie virtuelle qui ressemble à la réalité mais sans ses conséquences.


  • Le problème c'est que cela, tel que présenté dans la vidéo, nous fait entrer dans le monde de la schizophrénie. Pour les gens les plus équilibrés et les plus ancrés dans le sol ça ne pose pas de problèmes, mais pour les plus fragiles, les plus "borderline", qui déjà portent en eux une relative confusion entre le réel et l'imaginaire, même de façon latente, ça posera beaucoup plus de problèmes. Sans compter sur ceux qui abusent de "substances" dont on sait qu'elle révèlent des tendances psychotiques qui ne seraient jamais sorties sans ça. D'un autre côté ceux qui sont les plus équilibrés se lasseront très vite de cette réalité virtuelle, passé le premier amusement, ils sont trop dans le concret pour y passer des heures.


    • "Les souffrances du jeune Werther" le premier roman de Goethe mettant en scène le suicide de son héros, a entraîné de très nombreux suicides à travers toute l'Europe.
      Aujourd'hui, qui penserait que la fragilité de l'âme humaine puisse entraîner les mêmes conséquences pour un média qui a l'époque connaissait le même engouement (le roman) qu'Internet aujourd'hui ?
      La fragilité de notre civilisation dite avancée mais enperte de repères est bien autant "la source" de ces incompréhensions que le média incriminé.
      Mais il est tellement plus facile d'incriminer le média que ceux qui s'en servent et le manipulent...


      • Le roman n'a rien à voir avec s'habituer a faire exister un compagnon imaginaire, à le voir et à interagir avec lui..Vous ne devez pas, de par votre métier, côtoyer ce que j'appelle les "borderline" qui sont de plus en plus nombreux de par nos modes de vie. Moi c'est mon job. Encore une fois ça ne posera pas de problème avec 90 des gens.....


      • @Arenzo
        Et blabla toujours à chercher le mal partout et la Guerre des Mondes adapté à la radio par O Wells, ça n'a pas provoqué le KO, la panique...Mais dans un autre genre, on peut aussi parler de l'illusion collective avec " ce petit pas pour l'homme, mais un grand pas pour l'humanité "... bidon, puisque c'est une vidéo réalisée en studio faute de moyen technique.
        Bref, j'ai plutôt l'impression que entre " la réalité qu'on s'invente " et " la réalité qu'on nous sert sur un plateau " et bien oui trouver la bonne c'est un peu complexe parfois.
        D'ailleurs est ce utile ?


      • Mais qu'y a-t'il donc d'autres dans un roman sinon des compagnons imaginaires ?
        De plus, la psychiatrie et la psychanalyse sont nées au moment de l'explosion de la vente des romans fin XIX ème, un pur hasard ?
        Je ne pense pas que René Girard aurait été complètement d'accord.


      • Il est impossible de se perdre dans l'univers d'un roman, mais pas pour la réalité virtuelle. Nous sommes​ des êtres à caractère principale​ social qui peut volontairement se cacher de la vérité et préféré le virtuelle ou on leur se qu'il veulent si dans la réalité il sont isolés. Dans le film "seul au monde" le héros se créé un amie de toute pièce car il ne supporte pas la solitude. Donc je rejoins le premier avis : se sont les gens isolés et psychologiquement fragile qui pourrait se perdre dans environnement ou il ne risque émotionnellement rien.


      • Il a été prouvé que les Américains on bien réussi atteindre la lune (deux accidents graves on failli stopper la mission.(Il faut se méfier des articles à caractère complotiste )


  • Ce qui m'a le plus intrigué et amusé c'est le recul pris par le réalisateur quand à la détermination de la réalité suggérée dans ce film, c'est-à-dire son point de vue à la fois décalé et personnel.
    Quand on comprend, à ses dépends, que sa fille fait aussi partie d'un plan différent mais appartenant aussi à l'illusion, on comprends qu'il est facile d'être soi-même berné par le niveau de réalité que l'on a cru déceler au départ.
    Cette démonstration tranquille et lucide de l'existence de différents "plans de réalité" nous interrogent sur la détermination à la fois de la réalité et de la virtualité dans cette fiction.
    Finalement, le plus angoissant c'est le fait de se faire avoir par la "fausse réalité" de sa fille beaucoup plus que par les chimères clairement envisagée comme telle.
    Une fable moderne sur notre monde tel que nous pouvons l'entrevoir.
    Cette année, à Cannes, deux films "mettront en scène" deux histoire à base de réalité virtuelle, une idée pour un prochain article ?

Articles recommandés