Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Les trottinettes électriques deviennent-elles la nouvelle mode ?

Les trottinettes électriques deviennent-elles la nouvelle mode ?

D'abord les trottinettes ont été de location, maintenant elles peuvent être achetées. Et derrière toute cette industrie, nous trouvons des marques célèbres telles que  Segway et Boosted. La nouvelle génération de trottinettes est-elle une simple mode ou faut-il s'attendre à plus ? 

Les premières trottinettes électroniques légales sont déjà disponibles en France comme ailleurs. En Allemagne, d'autres marques se joignent à la fête. Segway-Ninebot, un grand nom dédié à ces nouveaux appareils, conquiert déjà le pays sous la forme de scooters de location comme Lime, Circ, Voi et Tier. La trottinette Segway à moteur électrique sera entièrement dévoilée à l'IFA début septembre. La nouvelle trottinette Segway, dont le nom est encore inconnu, a été spécialement développée pour le marché allemand afin de répondre aux exigences de la Elektrokleinstfahrzeuge-Verordnung.

Boosted, un fabricant américain extrêmement orienté vers la mobilité électronique a également annoncé son propre kickscooter. La trottinette est également principalement destinée au marché américain, mais devrait également faire un saut par l'Europe. Avec un prix de 1 799 dollars, le Boosted Rev est tout sauf bon marché, mais a aussi une autonomie décente d'environ 35 kilomètres et une vitesse de pointe de 38 km/h à offrir. 

Boosted Rev Quick Cover
Voici la nouvelle trottinette de Boosted. © Boosted

Combien de temps va durer la mode des trottinettes ?

Actuellement, du moins à Berlin, Hambourg et dans d'autres grandes villes, on a l'impression que les trottinettes électriques sont partout. Mais à mes yeux, c'est avant tout la fascination de la nouveauté. Beaucoup de nouveaux conducteurs de trottinettes se retrouvent déçus par leurs compagnons : trop lentes, pas assez sûres, trop chères,... Ce sont des inconvénients importants aux yeux de nombreuses personnes. Vous pouvez emprunter et l'essayer pour quelques euros, mais l'achat d'une trottinette coûte beaucoup d'argent. 

Si vous êtes un fidèle lecteur, vous avez probablement déjà lu que je ne suis pas convaincu par les trottinettes électriques. Cela n'a pas changé, même après quelques promenades avec les trottinettes de location de Berlin, bien au contraire. Je pense qu'assez rapidement, on se rendra compte que les avantages de la trottinette électrique ne l'emportent pas longtemps sur les inconvénients de l'utilisation quotidienne. Les choses continueront d'être conduites par les vrais fans, mais disparaîtront rapidement dans la foule. Même les fabricants populaires comme Boosted ou Segway ne changent pas cela.

Pensez-vous que la mode pour les trottinettes électriques va disparaître aussi vite qu'elle est apparue ?

Articles recommandés

7 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • L'auteur ne s'est vraisemblablement pas pointé sur Berlin...j'y habite ! La législation ne les autorise que depuis 3 semaines et elles ne sont pas encore aussi légion qu en France.


  • Joss depuis 1 mois Lien du commentaire

    Le marché de la vente des trott existe depuis 2014. En 2018 c'est , en France, 230 000 trott vendu, plus de 5000 e-roues (chiffres FP2M). Et ça ne va pas s'arrêter parce que c'est loin d'être un phénomène de mode. c'est une vraie réponse à un besoin qu'ils comblent

    La location n'est apparue qu'en Mai de l'année dernière. Le marché va se réguler, certains disparaître, d'autres grossir. Et c'est une cible totalement différente de celle qui achète

    Zaz


  • Zaz depuis 1 mois Lien du commentaire

    J'ai moi même acheté depuis un an une Xiaomi m365 à 360 €, donc pas si cher, et j'emmène mes enfants à l'école avec, en empruntant les pistes cyclables. Depuis que je l'utilise, les trot en location ont fait leur apparition, et ont mis en lumière de manière négative ce mode de transport dont je ne suis pas prête de me passer. Temps de trajet pour aller au travail : 10 min en trot, 12 min en vélo ou bien plus en voiture à l'heure de pointe. Seul souci quand il pleut, il reste des progrès à faire. Mais pour moi c'est un mode de transport dont je ne peux plus me passer.


  • Je suis entièrement d'accord avec Plc. De plus, concernant la législation, les vitesses de trottinettes étant sensiblement égales à celles des vélos, les trottinettes ne devraient pas tarder à être soumises aux règles des vélos. Non, il est clair que la trottinette électrique (et la monoroue électrique dans une moindre mesure car plus compliquée à "prendre en main") devient un nouveau paradigme de la société moderne.


  • Plc depuis 1 mois Lien du commentaire

    Je suis complètement d'un autre avis. Et ce avec un argument massue. La trotinette électrique est avec avec la mono roue les seuls moyens de transports que l'on peut avoir avec soi en heure de pointe dans les transports. Pour ma part ma trotinette électrique me permet de couvrir rapidement les 1.5 km de mon domicile a la gare RER puis idem entre ma gare d'arrivée et mon travail. Elle me sauve également quand la ligne est HS et que je dois emprunter une autre ligne et finir les 10 km pour récupérer mes enfants a l'école a temps! Je n'ai a ce jour trouvé aucune autre solution, ma trotinette a donc de longs jours devant elle! Enfin vous ré-écrivez l'histoire : ma première trotinette électrique date de 2014 bien avant celles de location !


  • Je trouve le concept sympa, j'ai déjà eu l'occasion d'en faire il y a près de 20 ans, ça avait beau être incomparable avec ce qui se fait de nos jours, surtout au niveau autonomie, c'était déjà très agréable à utiliser. J'ai lu à plusieurs reprises que les accidents étaient nombreux et qu'ils donnaient pas mal de travail aux...dentistes. Car pas mal de gens s'éclatent apparemment les dents en tombant...et lorsqu'on sait à quel point les dents sont douloureuses et très coûteuses à refaire... C'est un pari que je ne prendrai pas, à moins d'être protégé comme en scooter, avec au moins un casque. Mais on perd alors cette insouciance, cette légèreté qui vous fait sentir si bien en trottinette. Bref, pas envie d'y laisser des plumes et encore moins mes dents dont je prends tant soin. Quant aux malades qui débrident leurs trottinettes pour grimper à des 60 voire 80 km/h, ils sont totalement inconscients. Avec d'aussi petites roues et une absence de châssis rigide, c'est juste de la folie, sans même parler du freinage. J'ai fait 15 ans de scooter à Paris, j'en ai même vendu durant 7 ans (du 50cc à 850cc), je n'aurais pas non plus voulu d'une Vespa avec leurs petites roues qui bloquent trop vite et ne "tiennent pas le pavé".


    • Plus les roues sont grandes et plus l'équilibre est satisfaisant (à vitesse équivalente) et quand la vitesse diminue l'équilibre s'affaiblit, cela peut paraître contre-intuitif mais cela se vérifie facilement... à ses dépens 😉)

      Un des problèmes de la trottinette, c'est qu'elle n'est pas prévue dans la tête des autres usagers de la rue et qu'aucune structure matérielle et réglementaire n'est adaptée aux soucis qu'elle représente et rencontre.

      Avec d'autres raisons que les véhicules autonomes, ce type "d'engins particuliers" rencontre la surprise des différents utilisateurs des autres solutions de mobilité (quand ce n'est pas leur comportement laxiste et irrespectueux...) et un vide juridique très préjudiciable à l'acceptation facile de ce "nouveau venu".

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
[Error]