Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
12 partages Pas de commentaire

Qualcomm veut accélérer le développement de la voiture autonome

Au salon de Francfort, Qualcomm a affiché sa volonté de passer la vitesse supérieure en ce qui concerne la voiture autonome. Le géant américain veut participer à la révolution qu'affronte le monde de l'automobile en contribuant aux innovations du marché. Pour cela, l'entreprise connue pour ses processeurs mobiles attaque sur tous les fronts, de sa version commerciale de communication cellulaire V2X au développement de la 5G en passant par l'intelligence à bord.

Qualcomm continue sa diversification en dehors du marché des puces pour mobiles. Sa présence au salon de l'automobile de Francfort peut en témoigner. La voiture autonome est en effet un levier de croissance pour de nombreuses entreprises et Qualcomm ne veut pas rater l'opportunité. L'annonce de son rachat de NXP, le leader du marché mondial des puces pour voitures, en octobre dernier avait confirmé la volonté de l'américain d'étendre son influence dans le secteur automobile.

Comme me l'a expliqué Enrico Salvatori, Senior Vice President et President de Qualcomm Europe, "Qualcomm veut contribuer dans les phases d'innovations de l'automobile car ce dernier est en rapport avec notre coeur de métier". Il est donc logique que la firme américaine multiplie les initiatives dans le domaine, spécialement pour accélérer le développement de la voiture autonome. 

qualcomm iaa 09
Steve Mollenkopf, le CEO de Qualcomm, a réaffirmé sa volonté de jouer un rôle important lors du salon de Francfort. © AndroidPIT

Un nouveau chipset pour la voiture autonome

Destiné au secteur de l’automobile, le nouveau chipset C-V2X de Qualcomm présenté au début du mois est donc un nouveau pas vers la conduite autonome. Disponible à compter du second semestre 2018 (Audi et Peugeot ont déjà donné leur accord pour le tester), il a pour objectif de faciliter la communication avec la voiture autonome mais également entre les voitures autonomes. V2X signifie en effet vehicule-to-everything, c'est-à-dire entre la voiture et tout son environnement (piétons, cyclistes, routes, voitures, appareils connectés...), le C correspondant à la technologie de communication cellulaire de Qualcomm.

Avec son chipset, Qualcomm vise ainsi à régler la question de la sécurité automobile en évitant les accidents mais également à réduire les embouteillages en fluidifiant le trafic. Concrètement, ce chipset permet deux modes de communications : les communications directes et les communications basées sur le réseau cellulaire. Le mode direct doit permettre à la voiture d'échanger avec les autres véhicules dans son environnement pour s'échanger des informations. Pour cela, des transmissions à très faible latence exploitant la bande ITS des 5,9 GHz sont utilisées. Le mode cellulaire, qui exploite actuellement la 4G LTE, est axé sur les données relatives à la télématique et l’infotainment.

qualcomm iaa 07
Qualcomm a déjà convaincu 12 des 25 principaux constructeurs automobiles à travailler avec eux. © AndroidPIT

Accélérer la 5G 

Bien entendu, ce nouveau chipset sera compatible avec la 5G qui sera de plus en plus nécessaire pour transférer les données de plus en plus nombreuses du véhicule vers le cloud. La 5G constitue donc un autre cheval de bataille important et nécessaire au succès de la voiture autonome. A en croire les différents constructeurs automobiles présents sur le salon, les voitures autonomes devraient arriver dès 2020 ou 2021. Il est donc nécessaire que l'infrastructure dont elles ont besoin soient opérationnelles le plus rapidement possible.

Qualcomm l'a évidemment compris et pousse au développement de la 5G. L'entreprise a ainsi annoncé cette semaine son partenariat avec Nokia pour accélérer la validation et la commercialisation de la 5G à grande échelle, avec pour objectif un déploiement en 2019, en se basant sur des infrastructures et des dispositifs compatibles avec les spécifications 5G New Radio (NR).

qualcomm iaa 08
Angela Merkel est passé sur le stand de Qualcomm lors de l'inauguration du salon de Francfort. © AndroidPIT

Développer d'autres innovations

Enfin, en parallèle, Qualcomm travaille sur d'autres technologies pour faciliter le travail des constructeurs. C'est notamment le cas de DEVC (Dynamic Electric Vehicle Charging), sa technologie de recharge par induction capable de refaire le plein des batteries tout en roulant. De quoi résoudre le problème d'autonomie des véhicules électriques.

Pour le moment, toutes ces initiatives semblent séduire  puisque 12 des 25 principaux constructeurs automobiles collaborent déjà avec la marque de processeurs (dont BMW, Nissan, Renault...). Toutefois, tout n'est pas si rose pour le géant américain. Qualcomm rencontre une concurrence acharnée, avec Samsung ou encore Intel, et son rachat de  NXP évoqué auparavant est toujours en attente de validation et fait actuellement objet d'une enquête de la Commission européenne). Cela n'empêche pas son CEO, Steve Mollenkopf d'être relativement confiant dans sa progression dans le monde de l'automobile.

12 partages

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris