Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
6 partages 6 Commentaires

Pourquoi la Google Pixel C est une excellente tablette que personne n'achètera ?

Des rumeurs indiquent que la Pixel C, tablette de Google de 2015 mais qui n'est pas fabriquée par Nexus, risque d'être commercialisée très prochainement. Même si elle n'est pas encore sur le marché, elle fait déjà sensation ! Des résultats sur différents benchmarks montrent un potentiel incroyable, nous pouvons donc penser que les adeptes de tablettes/portables hybrides sauteront sur l'occasaion… Mais ce n'est pas le cas, et nous allons vous expliquer pourquoi.

Qu'est-ce que la Pixel C ?

La Pixel C est une tablette de 10,2 pouces qui peut être utilisée avec un clavier magnétique qui se recharge sans fil. L'écran, qui a le même format qu'une page A4, a une définition de 2560 x 1800 pixels : c'est acceptable mais 308 pixels par pouce ça ne casse pas des briques.

PixelC 3 4back
Le support clavier/tablette est vraiment bien imaginé. © Google

Bien qu'elle ressemble (malheureusement) beaucoup au Chromebook Pixel, la Pixel C tourne sur Android Marshmallow et non sur Chrome OS. Au coeur de la tablette, nous trouvons le chipset Nvidia Tegra X1, premier processeur teraflop sur mobile au monde.

Le Tegra X1 est un processeur octocoeur fonctionnant sur une architecture 64 bits. En ce qui concerne la GPU, la puce utilise 256 unités de traitement et utilise l'architecture Maxwell de Nvidia. La Pixel C n'utilise que les quatre coeurs ARM A57, qui sont toutefois hautement performants. A tout ceci s'ajoutent 3 Go de RAM qui devraient être en mesure de rivaliser avec les consoles en terme de puissance graphique. 

androidpit tegra x1 graph
Les performances graphiques du Tegra X1 sont largement supérieures à celles de n'importe quel autre chipset sur tablette. © Nvidia

Pourquoi personne ne l'achètera ?

Parce que c'est Google, tout simplement. En plus du manque total de publicité sur le produit, la stratégie de Google est de créer des appareils de référence pour que les développeurs puissent mettre en valeur ce qu'il y a de mieux sur la plateforme Android. Se remplir les poches grâce au matériel n'est pas leur priorité.

La Pixel C n'est pas de la gamme Nexus mais de bien des façons elle est en une. C'est aussi un Chromebook hybride qui associe l'apparence d'un appareil avec l'utilité d'un autre.

La Pixel C n'est pas de la gamme Nexus mais de bien des façons elle est en une

Il est étrange que Google n'ait pas ajouté un autre Go de RAM au hardware afin d'atteindre 4 Go et de faire de la tablette un véritable monstre de puissance. Mais, encore une fois, c'est du classique chez Google.

androidpit chrome book pixel hi res
Le Chromebook a marché bien défini, mais qu'en est-il de la Pixel C ? © Google

A qui s'adresse cette tablette ?

Bonne question. Avec un prix de 499 euros pour la version 32 Go et 599 euros pour la version 64 Go, sans parler des 149 euros pour le clavier magnétique. On ne peut pas vraiment dire qu'elle est bon marché. Ceci étant dit, Google mise sur la haute productivité et la mobilité, mais le marché visé n'est pas celui de l'iPad Pro avec ses designers et artistes.

La Pixel C a des caractéristiques techniques de folie mais elle ne s'adresse pas non plus aux gamers de la Nvidia Shield, ni aux utilisateurs lambdas de tablettes Android. En fait, elle ne s'adresse pas à une catégorie particulière. Classique chez Google, c'est comme ça et c'est tout. A l'instar des premiers appareils Nexus, elle aura son nombre de fanboys mais Google ne sortira pas des sentiers battus en l'adressant à un marché particulier ou à un certain type d'utilisateur.

hero image 2x
Est-ce que l'on peut dire que cette tablette écrit l'histoire des tablettes sur Android ? © Google

Résumons : la Pixel C a un prix élevé, est à moitié Chromebook à moitié Nexus, n'a aucune raison d'être et ne s'adresse à personne en particulier. Elle disparaîtra lentement dans les abîmes du Play Store. Peut-être qu'elle sera vendue suffisamment pour justifier la production d'une Pixel C2, ou alors elle existe simplement pour répondre aux questions de Google sur les tablettes transformers.

D'un autre côté, la Pixel C pourrait bien avoir une importance sur le futur des tablettes Nexus et des Chromebooks. Il faudra attendre pour se faire une idée, sera-t-elle la source d'un grand changement ou est-elle une simple étrangeté de parcours ? Je ne pense pas m'avancer beaucoup en disant que l'on n'en entendra pas beaucoup parler.

Et vous, que pensez-vous de la Pixel C ? Selon vous, quel est l'objectif de Google ? Tenez-nous au courant dans les commentaires.

6 partages

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  •   9
    celio 12 déc. 2015 Lien du commentaire

    je suis déjà fan c'est avec les montre que j'ai un problème


  • fred 11 déc. 2015 Lien du commentaire

    heureux possesseurs d'un smartphone tablette (Asus a86 avec sa tablette dans lequel il s insert), je suis le client roi de ce genre de produit! je voyage beaucoup et j ai abandonné mon pc portable depuis plusieurs années au profit de tablette avec clavier car rien ne remplace un vrai clavier lorsque vous avez une lettre à taper et android suffit amplement pour voyager sans parler du poids, de l autonomie et faciliter d utilisation. bref un bureau a lui tout seul, par contre les 64 go interne me sont nécessaires ainsi qu'une sd de 64 ou 128 go. un port USB standard est toujours le bien venu pour y coller une clé qui servira de passerelle avec le monde extérieur (creation de présentation sur tv durant les expo...) bref beaucoup de puissance pour ne pas attendre lorsque l on veux lire un pdf de 120 mo et plus, une autonomie exemplaire, sans virus, cout des programmes minimes...aller chercher moins cher dans la corbeilles de fruit...y a pas.


  • J'ai un peu l'impression qu'il s'agit d'un concept que l'on propose. Peu importe que ça se vende ou pas, l'essentiel étant de montrer qu'on peut proposer un produit équivalent à ceux d'un certain concurrent fruité ou de l'autre concurrent qui évoque des ouvertures vers l'extérieur. Google n'est pas un fabricant de matériel mais il a besoin aussi de montrer de beaux écrins pour faire rêver et donner envie de son OS.


  • Je l'achèterai quand je serai riche.

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris