Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Huawei revient dans la course, Facebook quasiment disqualifié

Huawei revient dans la course, Facebook quasiment disqualifié

Huawei n'est pas en odeur de sainteté en ce moment donc il est normal de se frotter les yeux en lisant que le géant chinois des télécommunications est parmi les vainqueurs de la semaine cette fois, mais il y a de bonnes raisons à cela. Facebook, lui, est notre perdant de la semaine car il n'arrive pas à comprendre que non, c'est non !

Vainqueur de la semaine : Huawei

Oh, oui, Huawei. Le géant chinois, en progression depuis des années, s'est retrouvé avec beaucoup de bâtons dans les roues et a bien failli se retrouver à la porte du monde occidental avec l'expansion 5G. Mais Huawei a maintenant l'espoir d'une fin heureuse, du moins en partie : l'Allemagne laisse maintenant Huawei participer à l'effort de la 5G. Plusieurs pays l'ont bloqué, mais sur le continent européen il a remporté sa première victoire. Bien sûr, il ne peut pas faire tout ce qu'il veut et doit répondre à des conditions bien particulières, il sera surveillé de près, mais les perspectives sont bien meilleures qu'avant.

Perdant de la semaine : Facebook

Facebook accumule les casserolles et même si cela ne pose aucun problème au niveau de son développement, il continue à avoir des problèmes. Le Bundeskartellamt (office fédéral de lutte contre les cartels) s'intéresse de près à l'accumulation de données du plus grand réseau social du monde, ou tout au moins il essaie. Facebook ne peut plus regrouper sans autorisation les données des utilisateurs de ses trois principaux services (Facebook, Instagram et WhatsApp) sous un simple utilisateur. On peut se demander si la décision sera maintenue en dernière instance, car elle n'est pas encore définitive. Cette décision devrait néanmoins frustrer Facebook.

Articles recommandés

5 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Il suffit que les USA renoncent à leurs soupçons suite aux négociations et la chorale suivra. En attendant Huawei est en sursis.


  • Pour ce qui est du modèle économique et financier de Facebook, l'affaire est bien plus sérieuse aujourd'hui qu'elle ne l'apparaissait depuis les débuts de l'entreprise.

    Sa situation de quasi-monopole dans les réseaux dits sociaux (qui ne le sont guère) et la messagerie couplé à son modèle de développement qui ne pourra perdurer qu'en occasionnant encore plus de conflits d'intérêts avec les états et les sociétés humaines ne pourra que s'essouffler à moyen terme.

    Sa gestion financière consistant à ne jamais distribuer de dividendes ne peut fonctionner que dans la perspective d'une croissance perpétuelle pour espérer conserver ses actionnaires qui ne vivent que de l'espoir d'une hausse continue du cours de l'action pour pouvoir dégager des bénéfices.

    Cette analyse qui ne touche d'ailleurs pas que Facebook était tenue hier soir dans l'émission "Soft Power" sur France-Culture par deux gérants de fonds de capital-risque invités dans l'émission.

    L'une, Marie Ekeland, ancienne présidente du Conseil National du Numérique a démissionné pour s'être vue refuser par E. Macron certains membres constituants son équipe, continue à gérer le fonds Daphni d'une capacité de 230 millions d'€ dans le domaine des start-up du domaine du numérique et l'autre, François Véron, préside à la destinée de Newfund dans le même secteur d'activité.

    Pour ces spécialistes de la finance du secteur, ils prédisent un avenir sombre devant cette gabégie de moyens utilisés dans la destruction de nos sociétés démocratiques et libérales (politiquement au sens de Condorcet) par ces mastodontes surpuissants mais aux pieds d'argile.

    Pour eux, un démantèlement globale de toutes les structures qui détruisent les liens qui maintiennent un semblant de cohésion des populations est inéluctable pour espérer sauver les valeurs humanistes qui sont à la base de nos sociétés.

    Pour Huawei, ces personnes ne se sont pas prononcées mais il me semble que globalement le problème est approchant même si la proximité au pouvoir de celui-ci est très bien reconnu et le système politique beaucoup, beaucoup moins comparable à nos valeurs occidentales.
    Le besoin de liberté individuelle des Chinois n'est pas à négliger dans cette histoire.


  • Pour Facebook, c'est pas grave. Il suffit de créer plusieurs comptes Facebook et de rattacher l'ancien compte Instagram à un compte Facebook secondaire.
    Je fais bien ça avec Skype, un pour Windows, un pour facebook, un autre pour Skype tout court. Faut pas se mêler les pinceaux.

    Pour ce qui est de Huawei, l'info, c'est qu'ils ont proposé de tester la sécurité de leurs équipement 5G en Pologne, Allemagne et en Belgique.
    Des conclusions seront tirées fin Février par la Commission européenne.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition