Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

En avance sur Google Chrome, Safari bloque désormais tous les cookies tiers

En avance sur Google Chrome, Safari bloque désormais tous les cookies tiers

Apple a déployé mardi 24 mars une mise à jour importante de l'ITP (Intelligent tracking prevention) de Safari, la fonctionnalité du navigateur chargée de bloquer les cookies et deux ans d'avance sur Google qui ne prévoit d'en faire de même avec Chrome qu'en 2022.

Concrètement, aucun annonceur ni aucun site web ne pourra vous suivre à la trace en usant de cookies tiers, qui peuvent être utilisés sur plusieurs sites, et qui peuvent servir à suivre l’activité en ligne de l’internaute. De quoi vous permettre de réduire votre empreinte numérique et de moins subir les publicités ciblées, calquées sur votre activité en ligne. 

"Bienvenue dans le futur, et dans un web plus sûr"

Un petit pas pour la vie privée sur le web, un grand pas pour Apple qui fait prendre à son navigateur au moins deux ans d'avance sur Google Chrome. Google avait annoncé en janvier dernier prévoir de lancer le blocage des cookies tiers d'ici 2022. 

Par ailleurs, la firme de Mountain View compte adopter une approche moins radicale que celle d'Apple. L'objectif étant de satisfaire tout le monde: les internautes qui ne veulent plus être traqués via les cookies tiers, mais aussi les éditeurs de sites web qui ont besoin des publicités pour monétiser leurs services. Un gros "en même temps" qui obligerait Google à proposer une alternative permettant aux publicités en ligne de générer des revenus, tout en respectant la vie privée des internautes qu'elles ciblent. Le pari semble risqué.  

En attendant, la firme de Mountain View a déjà avancé ses pions, par exemple en imposant de nouvelles restrictions sur l’utilisation des cookies tiers par les sites web sur son navigateur Chrome. Google a également publié une étude sur le "fingerprinting", une technique permettant de tracer un internaute grâce à certains éléments de son ITP, servant d'empreinte digitale associée à son appareil. Par exemple, la fonction "ne pas suivre" a été supprimée de Safari en 2019 pour cette raison. Basiquement, votre navigateur "disait" aux sites de vous laisser tranquille. Une demande qui vous rend visible et pouvait être utilisé par certains outils de "tracking" pour former une empreinte digitale vous étant associée. 

"Le blocage complet de cookies tiers garantit qu'aucun élément d'ITP ne peut être détecté via des activités de blocage de cookies. Nous voudrions encore une fois remercier Google d'avoir initié cette analyse avec leur étude", glisse John Wilander dans son communiqué. 

Le premier navigateur grand public à aller aussi loin dans le blocage

L'expert se lance ensuite dans d'autres spécificités techniques mais se contente, globalement, de saluer que Safari se place en leader sur la question de la vie privée sur le web. "Selon nous, seul le navigateur Tor a appliqué le blocage total des cookies tiers par défaut avant nous, tandis que Brave laisse encore place à quelques rares exceptions dans son blocage."

D'après John Wilander, Safari est donc le premier navigateur grand public à prendre de telles mesures pour la vie privée de ses utilisateurs. Mozilla Firefox a aussi mis le paquet ces derniers mois sur la protection de la vie privée de ses utilisateurs. 

Chrome devrait leur emboiter le pas d'ici deux ans et l'expert d'Apple s'engage à "rendre compte de nos expériences du blocage total des cookies tiers auprès du W3C (l'organisme de standardisation du web), pour aider d'autres navigateurs à sauter le pas." 

Derniers Articles

Articles recommandés

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Tu parles !
    Balivernes !
    Un mensonge de plus !


  • Google "macronien" ou Macron googlisé ?
    Mais Safari béatifié pour autant ???
    J'en parlerai à François et à son (in)Curie 😉

    Quand on veut satisfaire tout le monde, on finit par mécontenter chacun...
    Demander à Manu ce qu'il en pense 🤔


    • Pas compris, déso.


      • Ce besoin d'affichage d'une transparence aux yeux d'un public trop longtemps grugé est d'une sincérité difficile à saisir.
        Quant à la sincérité d'Apple elle est aussi si souvent mise en scène (l'affichage à Barcelone, par exemple...) pour ne pas éveiller quelques soupçons compréhensibles.

        Macron peut toujours être (véritablement) sincère aujourd'hui, qui voudra encore le croire (pour ceux qui n'avaient pas été convaincu au départ en 2017... comme Google ou Apple aujourd'hui convaincront aussi difficilement sur leurs bonnes mines.


      • Ok, bizarre comme analogie mais ok. Et du coup si Google= Macron, Apple = qui? Si tu me sors quelqu'un de gauche je ne réponds plus de rien.


      • Google et Apple même combat mais affichage différent.

        J'évoque Macron seulement pour montrer la difficulté d'un réel changement quand on est au pouvoir (là est la comparaison intéressante)
        J'aurais pu choisir une personnalité charismatique de gauche (ou de droite, conservatrice donc)... si en France, il en existait encore.

        Et Macron est charismatique, 35 M d'auditeurs à sa dernière intervention qui n'était pas si loin de la précédente.


      • Les 35M d'auditeurs ça n'a rien à voir avec son charisme ^^
        Quand je vois sa tronche je sais pas si c'est une question de charisme mais j'ai envie de lui mettre des gifles avec élan... Et quand il parle c'est au théâtre ce soir, il manque que les 3 coups au début.


      • @ Didier Rubecht

        On peut ne pas apprécier Macron (c'est mon cas) ET lui reconnaître quelques qualités, ce n'est pas incompatible.

        Le fait qu'il vive de manière fort différente de la majorité des Français et même qu'il soit infantilisant dans sa parole, nous appeler "ses enfants" 🙄, ne l'empêche pas de rencontrer une écoute attentive même si cela le dessert. Mais je comprends que cela provoque une certaine jalousie...

        Comme d'autres peuvent manquer complètement de cette qualité et avoir des idées forts respectables et intéressantes.


      • Quand je pense de quelqu'un qu'il a une tête à claque, je ne peux pas dire "en même temps" il est charismatique... Enfin pour moi c'est incompatible...
        Mais il est certain que d'autres le trouvent charismatique sinon il ne serait pas là :)

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition