Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

Conclusion du CES 2012 – Gagnant : Nvidia, Perdants : nos pieds

 

Du 8 au 13 janvier, Las Vegas s’est transformée une fois de plus en grande Mecque de l’électronique. Cette année encore, les organisateurs de la “plus grande foire mondiale high-tech” a battu des records de fréquentation. Journalistes, blogueurs et geeks de tous les pays se sont donc pressés au CES dans l’espoir de tester les technologies du futur et gadgets surprenants. Sur place, nos collègues de la rédac assez chanceux pour tester (officieusement) toutes les machines à sou du Strip dressent tous le même bilan : c’était fantastique … mais épuisant !

Le CES est un marathon, une course de fond, qui a bien failli avoir leur peau. Ils ont tout de même vaillamment rapporté dans leurs bagages une liste des points forts (et faibles) de la manifestation. Voici donc notre liste totalement subjectif des grands gagnants et perdants du CES 2012.

Les perdants

Apple


Avant de nous accuser d’être de mauvaise foi, laissez-nous nous expliquer. Tous les ans, ceux qui arpentent le CES comparent tout ce qu’ils voient à Apple. “Oooooooh, quelle belle tablette mais est-elle capable de rivaliser avec l’iPad 2 ?”. “Oh, ce téléphone est vraiment bien mais est-il mieux que l’iPhone 4S ?”. Mais cette année, point d’Apple à l’horizon, et pas seulement parce que la société n’était pas représentée au CES cette année. Non, c’est tout simplement qu’il n’y a pas de nouveauté chez Apple que l’on puisse comparer avec quoi que ce soit.

Je ne dis pas que chez Apple, on s’apprête à mettre la clef sous la porte après la disparition de Steve Jobs et de sa vision novatrice. Mais l’époque durant laquelle la société maîtrisait le marché semble être finie, au moins pour le moment. Les autres constructeurs peuvent désormais sortir leurs produits sans crainte d’être écrasés par la comparaison avec Apple.

 

CES


Le CES est à l’image de Las Vegas, une institution bouffie bien clinquante, promouvant la consommation de masse un brin tape-à-l’oeil. Cette année encore, la manifestation était surpeuplée, bondée, pleine de sueur et de bruit. Je ne pense pas être la seule à penser que pour désengorger le phénomène, le CES devrait troquer son rendez-vous annuel contre deux.

Le CES connaît également la crise. Steve Ballmer, président de Microsoft et intervenant de longue date au CES, annonçait que 2012 serait sa dernière année. D’autres manifestations, comme Computex à Taiwan ou IFA à Berlin, gagnent du terrain. Les paris sont pris quant à la fin de la suprématie du CES.


Les gadgets chinois bons marché

Oui, bien sûr, les gens qui n’ont pas de centaines d’euros méritent aussi l’accès à des smartphones, tablettes ou ordinateurs portables dignes de ce nom. Mais parfois, acheter de l’électronique pas cher revient vraiment à se tirer une balle dans le pied. Nous avons croisé tellement de compagnies chinoises cheapos proposant des tablettes Android déjà dépassées : la plupart n’utilisaient même pas Ice Cream Sandwich, c’est dire.

Nos pieds


Mais les plus grands perdants du CES, ce sont définitivement les pieds de la rédaction. En sang à force de courir d’une convention à une conférence, tous les massages du monde n’ont rien pu faire pour leur faire reprendre forme humaine. Le problème du CES, c’est que tout est réparti sur la ville entière. Bien sûr, un système de navettes était mis en place pour couvrir les différents lieux mais les bus étaient tellement bondés qu’il est difficile de respirer et, une fois cette partie de plaisir achevée, il fallait courir ventre à terre à la conférence de presse suivante. Eclopés, nous sommes !

 

Les gagnants

Nvidia

Nous élisons la société californienne grand gagnant du CES. Oh, ils doivent être contents ! Le Tegra 3 est partout, d’une tablette à 250$ au tableau de bord d’une voiture. Plein de jeux de haute qualité ont été optimisés spécialement pour les puces Nvidia (Shadowgun, par exemple), permettant ainsi à la société de proposer des produits inédits, ce qui pourrait bien lui donner un avantage certain dans le futur.

ASUS

Le Padfone, le Transformer Prime et maintenant, une tablette à 250$ équipé du Tegra 3 : ASUS s’adapte aux besoins des consommateurs avec une grande intelligence. La polyalence de la société est incroyable. ASUS prouve encore et encore qu’innovation et qualité peuvent être proposées à des prix compétitifs.


Samsung

Bien que Samsung n’ait rien annoncé de majeur aux hordes de journalistes lors de leur conférence de presse, nous sommes tout de même impressionnés par ce qu’il ont proposé. Samsung est déjà un excellent constructeur de smartphones et s’attaque maintenant à votre maison en fournissant frigos et télévisions. Un système synchronisant tous vos appareils est en préparation. Go Samsung, go !

Aucune innovation majeure n’a été présentée cette année au CES. Pourtant, nous sommes capables d’identifier quelques tendances, dont l’avènement de la télévision intelligente ou la volonté de regrouper les appareils électroniques sous un seul éco-système. Mais pas d’inquiétude : le Mobile World Congres, fin février, devrait apporter plein de nouvelles innovations dans notre assiettte. D’ici là, nous reposons nos pieds.

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris