Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

La controverse Street View / Google : voler des emails, c’est légal ?!

 

En 2010, Google était accuse de voler des informations personnelles par des réseaux WiFi tout en prenant des photos pour Street View. L’entreprise assurait alors, croix de bois, croix de fer, n’avoir aucune idée que des informations avaient été volées. Tiens, tiens, tiens, on découvre aujourd’hui que Google était bien au courant depuis le début. Iront-ils en enfer ?

Un employé de chez Google a créé un programme capable de scanner les réseaux sans fil proches et de voler des informations depuis des boxes WiFi. D’après certains documents, publiés par la FCC (la Federal Communications Commission), il avait prévenu ses collègues de ce qu’il était en train de faire mais les employés utilisaient ces informations pour d’autres projets liés à Google. Cependant, l’entreprise a continué de maintenir que les managers n’étaient pas du tout au courant de ce qui se passait.

Parmi les informations volées, 72 mots de passe d’email, 774 adresses email et même un échange d’email entre une femme et un homme mariés, mais pas ensemble, cherchant tous deux une aventure extra-conjugale avec leur nom, adresses et courriels.

On ne sait pas vraiment sur quels critères mais la FCC a finalement tranché et décidé que Google n’a PAS enfreint la loi, car enregistrer des données n’est apparemment pas illégal (???). Cependant, la commission a donné une amende de 25 000$ à l’entreprise pour avoir fait obstruction à l’enquête.

Bon, alors on ne comprend pas trop : collecter des informations sur les citoyens n’est pas une enfreinte à la loi ? En plus, l’employé ayant créé ce programme affirme que les voitures sont trop rapides pour qu’on puisse collecter des informations personnelles sur Street View, et a même écrit une note à son supérieur pour en parler. Est-ce là la nouvelle définition de la vie privée ? Si quelqu’un arrive à prendre des informations sur vous assez rapidement, bravo à lui, il les mérite ?

Après avoir nié avoir recueilli des informations, Google s’est ravisé et a admis en avoir collecté des fragments. Maintenant, ils avouent avoir dans leurs serveurs des adresses emails, des mots de passe et des historiques volés mais maintiennent qu’ils ne savaient pas ce qu’il se passait. Et maintenant, on découvre qu’ils ont également menti sur ce point. Où s’arrête t-on ?

Je ne sais pas vous, mais cette histoire m’inquiète un peu. Peut-on faire confiance à Google après qu’ils aient aussi effrontément menti ? Et surtout, comment peut-il être légal de conserver des données personnelles aussi longtemps ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris