Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

 4G-samsung

(Source : Le Monde Numérique)

Orange annonçait hier dans un communiqué le lancement de ses offres 4G pour début 2013, avec six mois d'avance par rapport à la date initialement prévue. Bouygues Telecom n'a pas été long à réagir en annonçant aujourd'hui le lancement commercial de ses offres 4G pour... début 2013. Il semblerait que l'arrivée de Free sur le marché de des opérateurs de téléphonie mobile ait réveillé de vieilles habitudes au sein du triangle oligopolistique formé par les trois vieux briscards de toujours, Orange, Bouygues et SFR.

L'annonce de Stéphane Richard

Hier Stéphane Richard, PDG de France Telecom - Orange, annonçait dans un entretien accordé au journal Le Monde une contraction de six à douze mois des délais de mise en place de son réseau 4G. Le réseau d'abord testé à Marseille à partir de Juin sera en place sur la majorité du territoire à la fin de l'année et les permières offres commerciales Orange 4G seront disponibles pour les abonnés et les futurs abonnés à partir de début 2013 - la formulation reste vague.

Bouygues Telecom en manque d'inspiration ?

Bouygues Telecom, avec une réactivité pour le moins suprenante, a aujourd'hui annoncé être prêt à tester son réseau à Lyon à partir de... Juin - coincidence, sans doute - et prévoit la commercialisation de ses offres 4G pour... début 2013 - oui, le hasard est parfois suprenant. Cette étonnant concours de circonstances a pourtant un goût de déjà vu : qui ne se souvient pas de la retentissante affaire de ententes entre Orange, Bouygues et SFR sur le prix des sms ?

Avec la 4G, le retour à l'oligopole

Sur le futur marché de la 4G en effet, les trois opérateurs sont les seuls à pouvoir prétendre au développement d'un réseau propre à l'échelle nationale, le dossier de Free ayant été rejeté par l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Eléctroniques et des Postes), l'autorité responable entre autres de l'attribution des fréquences de transmission de la téléphonie mobile. J'ai donc bien peur qu'il n'y ait sur ce marché début 2013 aucun audacieux pour drastiquement casser les prix, comme l'avait fait Xavier Niel (le PDG de Free) en début d'année...

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris