Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
6 min de lecture 21 partages 12 Commentaires

Le MP3 est mort : retour sur cette révolution technologique

C'est officiel. Le format MP3 a été officiellement interrompu par ses créateurs du Fraunhofer Institute for Integrated Circuits. Le format audio, dont le support a été maintenu en vie ces dernières années, peut enfin reposer en paix et laisser place à ses successeurs. Pour l'occasion, nous avons décidé de regarder les origines du MP3 et découvrir les technologies qui le remplacent.

Le MPEG-1 Layer III - mieux connu sous le nom de MP3 (et non MPEG3) a considérablement révolutionné la manière de consommer la musique dans les années 90 et 2000. Le format a ainsi contrarié fortement la vie des CD et aura forcé l'industrie musicale à évoluer.

On doit ce bouleversement de l'industrie musicale principalement à des chercheurs d'Erlangen et de Nuremberg en Allemagne. Ces derniers avaient ainsi réussi à développer une nouvelle méthode de compression qui, en des termes simples, permettait de comprimer des quantités de données beaucoup plus importantes avec simplement une faible détérioration au niveau la qualité. Bien que développé initialement en 1983, le format .MP3 tel que nous l'avons connu a vu la lumière du jour en 1995, après que les chercheurs du Fraunhofer Institute aient voté pour normaliser le nom de l'extension du fichier de .bit à .mp3. 

Aujourd'hui, même si le format mp3 constitue vraiment une révolution, il faut savoir reconnaître à l'heure actuelle que la qualité et le son d'un MP3 avec 128 kbit/s est absolument terrible de nos jours. Maintenant que l'accord entre Technicolor et le Fraunhofer-Institute avaient autour du format MP3 a pris fin, son exploitation commerciale est désormais terminée.

Le rêve pour les partageurs de fichiers, le pire cauchemar pour l'industrie musicale

Vers la fin des années 90, ceux qui avaient une connexion internet ont eu la joie de faire l'expérience des merveilles de l'accès à Internet (pensez aux CD d'AOL et au bruit nostalgique du modem). La vitesse d'une connexion était de 7 Kbps, chaque téléchargement prenait une éternité, mais chaque téléchargement réussi apportait un immense sentiment de succès. En tant qu'adolescent, je n'ai jamais vu les vitesses lentes comme un obstacle et j'ai toujours continué à télécharger.

Opinion by Eric Herrmann
J'achète encore des CD
Qu'en pensez-vous ?
50
50
200 votants

À l'époque, il n'y avait pas de lois réelles contre le partage de fichiers, et celles qui existaient étaient si vagues que l'on pouvait toujours se situer dans une zone grise légale. Une chanson avec un format MP3 avec 128 Kbps avait une taille de fichier d'environ 4-5 Mo - chaque téléchargement prenait alors environ 5 minutes. Les partageurs de fichiers et les programmes de téléchargement ont également mis à jour leur technologie. À un moment donné, vous pouviez télécharger simultanément une chanson et la jouer en même temps. Le mot 'streaming' n'était pas encore devenu omniprésent, mais l'expérience était déjà 'similaire'.

napster 2016 de
Napster n'est pas ce qu'il était. © AndroidPIT

Une fois téléchargées, nous enregistrions les chansons sur nos lecteurs MP3 de 128 Mo. Ils avaient juste assez d'espace pour écouter environ deux heures de musique, c'est à dire suffisamment pour écouter de la musique sur votre chemin vers l'école, pendant votre pause déjeuner et sur le chemin du retour. Les piles AAA alimentant ces lecteurs MP3 ne duraient souvent que trois utilisations.

Et iTunes arriva !

Mais à un moment donné, des lois efficaces (et plus strictes) ont été introduites pour lutter contre le téléchargement illégal. Toutefois, les utilisateurs voulaient toujours accéder facilement à la musique, d'autant plus que la vitesse des connexions Internet s'était considérablement améliorée, permettant de télécharger un album complet en moins de dix minutes.

Opinion by Eric Herrmann
ITunes est la meilleure plate-forme musicale actuellement sur le marché
Qu'en pensez-vous ?
50
50
190 votants

L'iTunes Store a simplement commencé où Napster s'est arrêté. Nous étions de nouveau capables de télécharger des chansons. La nouveauté ici est que nous devions payer les morceaux légalement comme dans un magasin de disques. Il semble que personne d'autre que Steve Jobs ne se s'était rendu compte que les gens paieraient effectivement pour télécharger de la musique.

AndroidPIT iTunes on Android 4
L'iPod fut le roi des lecteurs MP3. © ANDROIDPIT

Le MP3 était déjà mort quand iTunes est apparu

ITunes a été lancé avec le format MP4. Le nouveau format compressait les fichiers en utilisant le codec AAC, qui est encore la norme aujourd'hui. Ceci est basé sur de nouvelles méthodes psychoacoustiques, qui sont plus proches de l'original. Le format MP3 était déjà considéré comme obsolète à ce moment-là, mais était encore utilisé parallèlement au nouveau format.

Les CD ont continué à exister côte à côte avec les formats MP3 et MP4. Ripper les CD pour un usage personnel était légal - aussi longtemps que cela était destiné à un usage personnel. iTunes a facilité cette fonctionnalité. De nombreux outils ont été créés, vous aidant à marquer, à trier et, surtout, à convertir vos CD en fichiers numériques.

Si vous consultez la documentation du transcodificateur open source FFmpeg, il recommande les codecs de compression audio dans l'ordre suivant - en commençant par la meilleure qualité: Opus > Vorbis > = AAC > MP3 > =AC3 > MP2 > WMA. Les appareils Android peuvent jouer de manière native Opus, Vorbis, AAC, MP3 ainsi que le format FLAC sans perte.

Seuls les experts semblent s'intéresser au codec "correct" à l'heure actuelle

Pour être très honnête, je ne suis pas trop dérangé par le codec qui se cache derrière la musique que j'écoute en streaming. Le dernier CD que j'ai rippé était un CD dont j'avais besoin pour mon cours de langue italienne. Le contenu de 90 minutes a été rapidement compressé jusqu'à une taille de 64 Mo. J'utilise toujours FLAC pour ma musique, car la qualité de la compression est encore plus importante pour moi que la quantité d'espace qu'elle finira par prendre.

Les services de streaming compressent également leurs flux de données afin de réduire leurs coûts. La liste suivante vous montre la qualité maximale disponible par le fournisseur ::

Les débits maximum disponibles des services

  Spotify Apple Music Tidal Hifi
Codec Vorbis AAC FLAC
Débit maximum 320 kbit/s 256 kbit/s 1411 kbit/s
Spotify Music Install on Google Play Apple Music Install on Google Play TIDAL Install on Google Play

Et vous, quand était la dernière fois que vous avez rippé un CD ? Avez-vous remarqué une différence de qualité lorsque vous streamez de la musique ou que vous l'utilisez sur votre téléphone ?

21 partages

Les commentaires préférés des lecteurs

  • Stiven depuis 2 mois

    Le MP3 est mort : lol il est juste devenu libre de droit, ça peut aussi signifier une renaissance, mais ça m'étonnerait qu'il meurt aussi rapidement.
    le MP3 était mort à l'arrivée d'Itunes : méga lol, oh sérieux, quel age à Itunes, combien de personnes non ni Ipods, ni Iphones !

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • Les brevets du MP3 ont expiré en avril 2017 donc le format est désormais libre de droit. Pas tout-à-fait la même chose, non ? C'est plus une bonne nouvelle qu'un faire-part de décès.
    La qualité dépend uniquement de celle du maillon le plus faible de la chaîne de restitution lequel est pour les utilisations mobiles à tous coups le haut-parleur ou l'écouteur. Il est rare que le convertisseur numérique/analogique ou l'ampli soit le maillon le plus faible.
    Quant à la qualité de l'encodage, elle dépend davantage de l'encodeur (logiciel) que du format.

  • Vince depuis 2 mois Lien du commentaire

    J'écoute toujours du MP3 car je suis souvent dans des zones blanches. Alors ?

  • je viens de mettre au moins 50cd en MP3... j'achète encore des CD et je continuerai tant que c'est possible. Pour mettre des musique sur des clés USB, rien de tel, et j'en transfère sur mon smartphone pour les mettre en sonnerie, plus sympas que celles livrées avec.

  • i tune = bouse

  • Google depuis 2 mois Lien du commentaire

    Pour ma part, ça fait un moment que j'ai abandonné le mp3 (iPod plutôt) au profit du smartphone. Effectivement, les plateforme comme Spotify, Deezer, Qobuz et autres, ont vraiment pris le pas sur le traditionnel MP3.

    Seul point négatif pour moi (à part pout Tidal, d'ailleurs je ne le savais pas), c'est la qualité sonore, limité à 320kbps. Ce serait bien que les normes sans pertes telles que le Flac prennent de l'ampleur.

  • Pollux depuis 2 mois Lien du commentaire

    Pour moi, je n'utiliserai plus jamais iTunes. D'abord il vous met ses petites merdes partout dans l'ordi, et vous êtes obligés de donner votre n° de CB. J'ai vu ça quand j'avais gagné un album de musique dans une radio. J'ai tout laissé tomber. Et il est vrai que le MP3 a encore de beaux jours devant lui.

    • Pour info,tu n'est pas obligé d'entrer ta CB dans iTunes.
      Je m'en suis servi des années car il a démocratisé la musique par téléchargement avec les Ipods sorti en 2001 et j'ai toujours acheté des cartes iTunes pour charger et acheter avec.
      Le format Apple est le .aac mais il lisent aussi le .mp3

  • Il manque un acteur important du streaming... QOBUZ

  • Stiven depuis 2 mois Lien du commentaire

    Le MP3 est mort : lol il est juste devenu libre de droit, ça peut aussi signifier une renaissance, mais ça m'étonnerait qu'il meurt aussi rapidement.
    le MP3 était mort à l'arrivée d'Itunes : méga lol, oh sérieux, quel age à Itunes, combien de personnes non ni Ipods, ni Iphones !

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris