Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
6 min de lecture 25 partages 2 Commentaires

Le plus gros défi des développeurs ? Garder leurs utilisateurs !

Créer une application est à la portée de tous ceux qui ont le temps et l'envie de suivre un tutoriel. Créer une application de qualité demande bien plus de compétences. Créer une application de qualité, la monétiser et se faire un nom avec est un objectif aussi louable que difficile. Pourtant, beaucoup tentent l'aventure mais peu réussissent. Où se trouve donc le problème ?

Du nouvel utilisateur à l'habitué

Arriver à se créer une base d'utilisateurs fidèles n'est pas chose aisée. Si vous venez de sortir votre application, vous n'avez aucun utilisateur et devez donc adopter une stratégie afin de les attirer vers votre produit. Les méthodes sont nombreuses : partenariats afin de préinstaller l'application chez un opérateur/constructeur, promotions par le biais de sites web spécialisés, via des campagnes d'annonces publicitaires, etc. Avec la bonne stratégie et un petit peu (voire beaucoup) de patience, vous pouvez arriver à vos fins et voir une avalanche de créations de compte / de connexions sur votre application.

Contrairement aux apparences, le véritable problème ne se situe pas à ce niveau, surtout si l'application est gratuite. Dans ce cas de figure, elle sera téléchargée et testée ne serait-ce que par simple curiosité. Non, la difficulté se trouve sur la conservation des utilisateurs dans l'application ou, pour utiliser un anglicisme devenu courant, la rétention d'utilisateurs. En guise de rappel : plus de 90 % des français désinstallent une application dans les semaines suivant l'installation. Ceci représente un sérieux problème pour les développeurs. Il est important d'analyser les facteurs entraînant cette situation ainsi que les solutions utilisées.

Pourquoi les utilisateurs abandonnent-ils vite une application ?

Tout est dans l'analyse… ou presque

De nombreuses réponses sont possibles, cela dépend de beaucoup de facteurs. Dans certains cas, le problème peut être très simple : l'application ne plaît pas. Nous pouvons aller du design raté à l'application buguée, tout en passant par un contenu qui n'est pas à la hauteur des attentes de l'utilisateur, ou qui ne fait pas le poids face à la concurrence. Il est bien évident qu'obtenir un bon rapport intuitivité/contenu est loin d'être facile, particulièrement pour les jeux, et réussir à l'atteindre est justement ce qui permet de se démarquer.

Cependant, les choses ne sont pas toujours aussi simples. Dans certains cas, l'application est très réussie mais pourtant les utilisateurs la désinstallent. Ceci est un véritable casse-tête pour leurs créateurs, et tous les acteurs de la conférence Mobile Innovation Day ont bien reconnu que ce problème est très difficile à résoudre.

Nous trouvons ici encore plusieurs cas de figure qui, malheureusement, mettent des bâtons dans les roues de nombreuses applications de qualité. Le premier concerne les problèmes d'analyse qui entraînent une mauvaise compréhension du marché : est-il nécessaire de créer une app si les utilisateurs n'en ont pas le besoin ? Bien sûr, si vous êtes un pionnier dans un domaine, il est possible via diverses manières de créer un besoin mais c'est un pari risqué. Effet final : les utilisateurs trouvent votre application intéressante pendant quelques jours, puis ils s'en lassent.

androidpit bee
L'objectif ultime est de faire en sorte que l'utilisateur continue à utiliser l'application, comme une abeille continue à butiner. © Graphicstock

La concurrence est sans merci

Autre exemple, celui du marché saturé. Nous pouvons parler des applications de GPS telles que HERE Maps qui sont vraiment de très grande qualité, autant en termes d'intuitivité qu'au niveau du potentiel. Malheureusement pour elles, Google Maps est installée par défaut sur tous les smartphones et bénéficie d'une solide réputation et d'une bonne qualité. Avec une telle base de données d'utilisateurs, il est quasiment impossible pour les alternatives d'arriver à la surpasser. Le développeur optimiste pense arriver à se démarquer, mais cela est difficile lorsque l'on se frotte aux gros pontes de la high-tech.

Dans une autre perspective : l'application Telegram. Il s'agit d'une messagerie instantanée qui, sur le fond, fait la même chose que toutes les autres mais de manière différente (smileys différents etc), puis qui dispose d'un grand potentiel sur d'autres aspects. Cependant, elle n'arrive pas à détrôner WhatsApp mais le problème majeur n'est ni technique ni graphique : les gens l'installent car ils n'en entendent que du bien, mais comme personne ne l'utilise sur le long terme ils désinstallent l'application.

Quelles options ont-ils pour « forcer » les utilisateurs à utiliser leur application ?

De nombreuses méthodes permettent de garder des utilisateurs sur une app, mais la ligne directrice est plus ou moins la même pour tout le monde : le développeur cherche à les rendre dépendants à l'application. Il ne fait aucun doute que la qualité de l'application (autant technique qu'au niveau du contenu) est un point crucial, mais le processus de conservation d'utilisateurs va beaucoup plus loin.

hero conference
Voici tous les acteurs de la conférence Mobile Innovation Day. © ANDROIDPIT

A titre d'exemple, nous pouvons mentionner une bonne partie des jeux du Play Store : ils fonctionnent avec un système d'achat In-App. Vous vous imaginez bien que rien n'est laissé au hasard, vos potentiels achats (de la monnaie virtuelle, par exemple) sont souvent planifiés au préalable. Par exemple, un niveau est volontairement corsé, l'utilisateur accro sera donc plus à même de débourser après plusieurs tentatives ratées. D'une part, le début du jeu doit être gratuit, intuitif et d'une grande qualité afin de garder l'utilisateur intéressé, au fil du temps il sera prêt à débourser si le « processus de dépendance » est réussi.

La fréquence d'utilisation

D'autres applications utilisent une stratégie différente : motiver l'utilisateur à venir le plus possible. Que ce soient des jeux (par exemple des jeux de ferme) ou des applications basées sur l'échange, ces applications doivent avoir un concept utile pour répondre à cette stratégie. Ainsi, l'utilisateur revient constamment, ce qui permet aux développeurx d'instaurer des publicités.

L'exemple de OneFootball

Dans cette optique, le représentant de OneFootball a expliqué au Mobile Innovation Day la stratégie que l'application utilise. OneFootball est déjà une application célèbre, c'est même une des références en matière de football, donc la base de données d'utilisateurs est acquise. Toutefois, elle rencontre les mêmes problèmes que les autres applications : la rétention d'utilisateurs. Grâce à ses bases de données, OneFootball dispose de nombreuses informations sur les utilisateurs : quelle équipe ils aiment, quels joueurs les intéressent, etc.

Grâce à leur partenariat avec Adidas, ils peuvent adapter leurs publicités (targeter leurs publicités, pour faire un horrible anglicisme malheureusement fréquent) en fonction des données dans leur base de données. Ainsi, s'il est enregistré dans les données de l'application que vous aimez l'Olympique de Marseille, vous verrez des publicités d'objets/vêtements/maillots en rapport avec ce club. Ainsi, les utilisateurs trouvent non seulement l'information qu'ils désirent (résultats sportifs, etc)

Il existe énormément de stratégies visant à garder l'utilisateur sur une application et nous ne pouvons malheureusement pas toutes les lister, surtout que plusieurs sont souvent utilisées en même temps. Si vous créez votre application, rappelez-vous que ce point est crucial si vous voulez garder vos utilisateurs.

Cet article a été réalisé en collaboration avec Sherzod Abdujabborov

Parmi les exemples ci-dessous, quelle application ne voudriez-vous absolument pas installer ?

 

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
  • L'enthousiasme est mesuré sur ce sujet, leur demander (aux commentateurs émérites et toujours prêts) comment doit être conçu le prochain smartphone de Google : alors là ils sont plus loquaces, surprenant ?

  • Intéressant, mais pas de révélations fracassantes (les recettes toutes faites et assurées n'existent pas) C'est plutôt un mélange de marketing intelligent, bel oxymore, d'infographie et d'esthétique appliquée à la fabrication de site, de psychologie comportementale pour les faits d'habituation et de routine et peut-être ou surtout, d'intuition sur l'air du temps (de la chance et du doigt mouillé)

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris