Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
8 min de lecture 12 partages Pas de commentaire

Apps World 2015 : que sera Android dans les années à venir ?

L'Apps World s'est tenu sur deux jours la semaine dernière à Berlin. C'est un événement destiné aux développeurs et aux entreprises de l'univers des applications. Comme l'indique le slogan, le but est de faire découvrir les applis du futur, toutes catégories confondues. Nous y étions, voici notre compte-rendu.

apps world teaser pic entrance
L'Apps World se destine aux acteurs de l'industrie, mais de nombreuses infos intéressantes pour les utilisateurs sont à glaner. © ANDROIDPIT

L'Apps World : qu'est-ce que c'est ?

Bien que l'événement soit plus destiné aux développeurs ou aux entreprises touchant à l'économie mobile, il est possible de visiter l´événement en tant que membre du public. Des conférences sont tenues par des personnages prestigieux, comme Steve Wozniak (le co-créateur d'Apple) ou encore Ian Livingstone, une légende du jeu (Games Workshop, Tomb Raider, Dungeons & Dragons). 

L'idée est de rassembler des acteurs comme des agences de marketing, des développeurs et des experts de la mobilité dans un même salon. Bien entendu, la presse spécialisée est conviée.

Les points importants de l'Apps World 2015

HTML 5 : les sites web mobile de demain

Au delà du code et des évolutions des manières de déveloper, les débats ont notamment abordé le choix d'une application native ou d'un site mobile adaptatif (responsive design). 

Sean McCullough, un responsable de chez Groupon s'est notamment exprimé sur le développement multi-plateforme. L'idée est de proposer aux utilisateur une expérience à la fois unique et adaptée sur les différents OS et appareils mobiles. On sait déjà de toute façon que les applications mobiles ont tendance à laisser la place à des sites web bien développés. 

Pour l'utilisateur, c'est un bon point, notamment au niveau de l'utilisation multi-plateforme et pour le confort de manière général. 

Applications : du fitness et de la voiture

Ce qui ressort franchement de l'Apps World cette année, ce sont les applications d'aide à la conduite et de fitness. Même si le salon n'est pas exactement un endroit où les développeurs présentent leurs applications au public, certains étaient là et mettaient en avant leur concept. Voici deux exemples assez frappants. 

Un contenu plus simple et plus qualitatif

Je peux par exemple citer Women Workout, une application de fitness au concept ultra simplifié. La progression est très assistée, linéaire et s'adapte pourtant à chacun en enregistrant les préférences de l'utilisateur en arrière-plan.

women workout app simple design
Un design trop simple ? C'est pourtant la tendance. © Kalrom Systems LTD

Le design de l'application, qui semble épuré, voire simpliste est en fait un avantage. C'est ce vers quoi tendent beaucoup de développeurs actuellement. L'idée est de guider l'utilisateur, notamment le public non spécialiste, qui ne s'intéresse pas aux applications ou à Android en général, mais à l'amélioration de son quotidien.

Femme Fitness: Perdre du Poids Install on Google Play

Une autre application, cette fois axée automobile m'a interpelé. Il s'agit de Drivesafe, qui va plus loin que le simple GPS ou l'assistance au conducteur. En fait, il s'agit de la gamification de la conduite. On gagne des points à chaque kilomètre parcouru sans commettre d'infraction ou lorsque l'on prend les virages à la bonne vitesse, par exemple. 

Si l'on dépasse les limites, on perd des points, à l'inverse, si l'on effectue un certain nombre de kilomètres à la suite en étant un bon conducteur, on score un combo. 

drivesafe app car
Drivesafe n'est pas disponible en français et nécessite un abonnement en version complète. © Divine Solutions

Le plus étonnant, c'est le mode "Cop" (policier). Celui-ci permet au responsable de suivre les scores et les parcours de sa famille, de ses employés ou de ses clients (dans le cas d'une location de véhicule, par exemple). Ici aussi, le design est ultra simple, car le public visé est beaucoup moins geek. 

Ces deux applications sont représentatives du marché actuellement. Les développeurs tentent de sortir leur épingle du jeu en proposant non pas des fonctionnalités de fou ou ultra innovantes, mais en offrant une expérience simple et efficace. Nous voulons des applications qui font une seule chose, mais correctement.

DriveSafe 3.0 Install on Google Play

Les jeux sur mobile : un marché toujours en mutation

L'Apps World est le lieu de bien des débats, des interlocuteurs aussi bien issus des grands studios de développement que des indépendants sont sous les projecteurs. 

En ce qui concerne le gaming en général, Peter Molyneux, le fondateur de Lionhead Studios (Fable, Black and White) était présent. Il a notamment présenté son prochain titre, Godus, un god game qu'il annonce comme révolutionnaire. Il a abordé la difficulté à proposer une expérience de jeu immersive sur smartphone par rapport aux plateformes traditionnelles que sont les ordinateurs et les consoles de jeu.

Il est également revenu sur Curiosity, sont projet lancé en 2012 et qui avait connu un succès retentissant sur Android. Peter Molyneux a aussi évoqué les différences entre les joueurs PC et mobiles. En effet, un joueur lance en moyenne 12 parties par jour sur mobile, chacune durant environ 10 minutes. 

Devant un ordinateur, les parties se comptent sur les doigts d'une main et durent entre 2 à 3 heures. Pour autant, une quantité astronomique de contenu est consommée sur mobile et les développeurs doivent assurer pour éviter que l'utilisateur ne soit à court.

Pour Molyneux, l'un des plus gros challenges pour les gros studios est de transformer leur façon de travailler pour justement arriver à non pas porter l'expérience de gaming PC sur smartphone, mais à la transformer. 

20141002 IMGL4803
Comment faire passer les joueurs PC sur smartphone ? C'est le challenge actuel pour les développeurs Android, selon Peter Molyneux. © ANDROIDPIT

D'autres conférenciers sont revenus sur les difficultés à monétiser les jeux sur Android. Les débats ont été centrés sur le concept de freemium de qualité. L'idée est de trouver le juste équilibre entre publicité, contenu payant et qualité du gameplay. 

La publicité est utile non seulement pour gagner de l'argent mais aussi pour mettre en avant des titres et apporter du contenu intéressant aux utilisateurs. 

VR : la réalité virtuelle sur mobile

Patrick O'Luanaigh, le PDG de nDreams est revenu sur les derniers douze mois de développement de jeux en réalité virtuelle. Au travers de deux titres développés spécialement pour le Gear VR : Gunner et Perfect Beach, il a mis en avant ses idées et ses projets concernant ce champ des possibles encore vierge ou presque sur Android. 

Gunner notamment est l'un des premiers jeux développés avec le VR en tête d'un bout à l'autre. Ce n'est ni un portage ni une preview, c'est un shooter spatial à par entière. Il n'est malheureusement disponible que sur le Samsung Gear VR actuellement.


Gunner est l'un des derniers bijoux du studio nDreams.

Perfect Beach est un titre d'un tout autre genre. L'idée est de profiter de l'immersion offerte par les casques de réalité virtuelle non pas pour de l'action mais pour la méditation. L'application est encore en développement et il est difficile d'en parler actuellement, nous n'avons pas pu la voir ne serait-ce que tourner. 

Recharger son smartphone en un clin d'oeil

Côté développement, un show assuré par un présentateur TV un peu excentrique, Jason Bradbury nous a permis de découvrir des nouveautés concernant l'intégration des nouvelles technologies dans les objets connectés depuis ces dernières décennies. On a pu voir que les smartwatches, à peine popularisées par des appareils comme la Moto 360 ou la Apple Watch ne sont déjà plus au centre des préoccupations de certains ingénieurs. 

faux cils connectes
Des faux-cils qui génèrent de l'électricité en clignant des yeux. Bon pour la planète, moyen pour le style. © Apps World

La chose la plus impressionnante qu'il a présenté est de loin la paire de faux-cils qui permettent de générer un courant électrique en clignant des yeux. Pour l'instant, ces petits bijoux de technologie ne peuvent alimenter qu'une simple LED, mais dans le futur, qui sait ? On pourra peut-être recharger son smartphone en un clin d'oeil.

Ce qu'il faut retenir de l'Apps World 2015

Vous aurez compris que pour nous utilisateurs, ce qu'il faut retenir de l'Apps World 2015 c'est que les développeurs sont bien conscients des enjeux actuels. Produire un jeu de qualité en y ajoutant du contenu payant ne suffit pas à satisfaire les joueurs, loin de là.

L'accent est mis sur la qualité du contenu pour garder les joueurs, c'est d'ailleurs une tendance qui n'est pas nouvelle. Certains hits actuels sont clairement développés dans cette optique, je pense notamment à Soldats Inconnus.

Les détenteurs de la franchise Games of Thrones ne s'y sont eux non plus pas trompés en confiant le développement de livre-jeux à Telltale : au lieu de proposer un énième clone de Clash of Clans, ils ont opté pour une série immersive, avec un gameplay non répétitif. Et ça marche.

Ce n'est pas nouveau, le VR est au centre des préoccupations des développeurs aujourd'hui. Ils savent pertinemment que le gaming passera par là. Certaines choses surprenantes sont également à attendre dans les mois ou les années qui viennent, notamment la technologisation des vêtements et des accessoires.

Le prochain Apps world devrait aborder ces questions. Quelles seront les applications de demain pour les vêtements et objets connectés ? À quoi ressembleront les jeux en 2016 ? Nous avons hâte d'en découvrir d'avantage, nous vous tiendrons bien entendu au courant. 

Vous trouverez l'agenda de l'Apps World et toutes les infos concernant la prochaine édition sur le site officiel

12 partages

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris