Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK
110 partages 8 Commentaires

Qu'est-ce qu'un bootloader sous Android ?

«Qu'est-ce qu'un bootloader ?», telle est la question à laquelle nous allons tenter de répondre dans cet article, mais en quelques mots : il s'agit de la racine du système, à la manière du bios sous Windows, où vous pouvez flasher (installer) un recovery alternatif, un kernel, une image d'Android, parmi d'autres choses... après l'avoir ouvert.

Qu'est-ce qu'un bootloader ?

Quelques explications

Concrètement, le bootloader est la racine même de toutes les modifications liées au système. À titre d'exemple, si vous souhaitez installer un recovery alternatif (image de récupération), une ROM Custom (système personnalisé alternatif), un kernel (noyau système qui fait convergence entre le logiciel et le matériel) et/ou tout autre élément lié d'une manière ou d'une autre à la modification interne du système d'exploitation mobile d'Android.

L'ouverture du bootloader : au bon vouloir de chacun

Pour accéder à ces possibilités, il est nécessaire de le débloquer à l'aide d'une commande. Selon le constructeur, il existe trois états dans lequel le bootloader peut se trouver, mais ce statut peut s'altérer d'une période à une autre. Si nous prenons exemple sur un fabricant qui commercialise un smartphone Android doté d'un bootloader verrouillé, il lui sera possible, selon la clé de chiffrement employée, de le débloquer manuellement (par le biais d'un tutoriel détaillé fourni par le fabricant) ou automatiquement (par le biais d'une mise à jour logicielle de l'appareil).

root galaxy s 9000 teaser
Aux prémices d'Android, les fabricants prenaient un malin plaisir à verrouiller le bootloader de leurs Android... À force de faire, la communauté a eu gain de cause et a enterré l'idée même de proposer un bootloader verrouillé... À ce jour, il se trouve que plus de la moitié des terminaux Android disposent d'un bootloader déblocable. © AndroidPIT

En règle générale, les constructeurs ne sont pas réputés pour ouvrir le bootloader, sauf dans certains cas. La raison officielle consiste à éviter les retours trop massifs en service après-vente d'utilisateurs qui ne savent pas dans quoi ils mettent les mains, mais la version officieuse permet au constructeur de garder la main sur son Android. Lorsque le mobile est abandonné à son sort, qui reste-t-il après ? La communauté, c'est la raison pour laquelle un fabricant se doit de toujours laisser à l'utilisateur la possibilité d'ouvrir le bootloader pour donner une seconde vie au terminal.

Google montre l'exemple avec ses Nexus

Pour montrer l'exemple, Google a prouvé que cela était possible sur ses Nexus et ce, depuis le tout premier Nexus One. Bon d'accord, les premiers modèles pouvaient simplement être débloqués, mais à présent, c'est possible dans les deux sens. Par exemple, je peux choisir de débloquer le bootloader de mon Nexus 5 temporairement, puis de le verrouiller à nouveau une fois que je n'en ai plus besoin. Simple, rapide et sans bavure, cela n'est plus à prouver.

Ouvrir le bootloader, c'est bien, mais la garantie alors ?

Quoi qu'il en soit, il se trouve de nombreuses marques qui ont adopté une politique selon laquelle, si vous réalisez des modifications profondes liées au système, la garantie du produit s'invalide sur la partie logicielle. Bien sûr, il est toujours possible de maquiller ses traces, mais il est préférable de vous renseigner avant d'entreprendre telle ou telle manipulation. Parfois, le résultat peut s'avérer catastrophique et terminer par une brique.

SmashedScreen
L'ouverture du bootloader, la garantie "sur la partie logicielle" peut en prendre un coup. © AndroidPIT

Dans le cas où un fabricant bloque volontairement le bootloader, ce dernier propose parfois des solutions pour le débloquer manuellement, à l'instar de Sony, notamment. De ce fait, il prévient alors qu'en cas de déblocage manuel, la garantie sur la partie logicielle devient obsolète. Hélas, certains bootloader d'appareils restent bloqués à vie. Pourquoi ? Car, la clé de chiffrement choisie par le constructeur pour le protéger est trop haute pour être contournée.

Les exploits de la communauté

Au sein de la communauté, il se trouve que certains rares développeurs ont réussi à débloquer le bootloader de leur terminal, mais cela a pris plusieurs années. Nous pouvons prendre l'exemple du Motorola Droid, aussi connu en tant que Milestone en France, qui avait un bootloader vérolé jusqu'à la moelle. Cela dit, à force de faire, un développeur a réussi à confirmer la sécurité et à casser la clé de chiffrement qui le protègait, mais cela 3 ans après sa sortie.

Vous l'aurez compris, c'est un travail de longue haleine qui relève plus de l'exploit que de l'utilité. D'une part, parce que c'est très long, voire impossible à débloquer... D'un autre côté, pour la simple et bonne raison qu'un constructeur se doit - une fois de plus - de toujours vendre un smartphone avec un bootloader «déblocable», à ne pas confondre avec «débloqué» qui ne signifie pas la même chose. Laissez la possibilité, la clé pour accéder à la modification.

Par cet article, nous espérons que vous avez trouvé réponse à vos interrogations. Dans le cas contraire, nous vous invitons à écrire un commentaire en dessous de l'article ou à en parler sur le forum d'AndroidPIT.fr.

8 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris