Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. OK

2012 sera t-elle l'année de la télé Google ?

 

Temps de crise ou produit peu convaincant, les télés intelligentes ne rencontrent pas le succès escompté par les constructeurs. Même si les ventes de la télévision Apple sont convenables, malgré les prévisions initiales, la compagnie à la Pomme a toujours décrit la télévision comme un passe-temps qui n'était pas appelé à être financé sérieusement dans le futur. Côté Google, son partenaire Logitech a arrêté de travailler sur son prototype télévisuel après avec perdu près de 100 millions de dollars sur six mois. Mais les constructeurs matériels ne sont pas encore prêts à abandonner l'idée d'une télévision Android et si les prévisions sont correctes, 2012 devrait être l'avènement de la télévision Google.

 

Les télévisions intelligentes – sur la route du succès ?

La volonté de Google de continuer à insérer les fonctionnalités Android dans notre quotidien semble logique. Le public a été rapide à adopter les possibilités qu'offrent les smartphones et pour beaucoup, il serait difficile d'imaginer abandonner leurs téléphones Android adorés pour retourner à des appareils pouvant à peine surfer sur Internet et sur lesquels on peut oublier Angry Birds.

Couplez cet environnement familier de la technologie « intelligente » et l'amour du public pour la consommation en masse de médias en tous genres et vous obtenez en principe une nouvelle révolution pour la télévision. Mais la mayonnaise ne prend pas et l'engouement pour les télévisions intelligentes stagne au point mort.

Mais pourquoi diable le public boude t-il la nouvelle technologie que Google essaye tant bien que mal de faire naître ? Les avantages technologiques sur la télé traditionnelle sont assez clairs aujourd'hui, mais en 2010, les choses étaient bien différentes. David Pogues, du New York Times, résumait le problème ainsi : « La télé Google est intéressantes pour les technophiles mais pas pour les autres ».

Mais si 2010 est proche de nous, en Histoire technologique, ça représente des siècles entiers. 2010, c'est bien avant les 700 000 activations d'appareils Android par jour. Ce sont également les prémisses de Netflix et du streaming. Lancée maintenant sur le marché, la télévision Google est beaucoup plus pertinente car le public est désormais réceptif aux idées de média « à la demande » et d'appareils intelligents : si une montre peut être intelligente, une télévision aussi.

 

 

Ce qui nous attend

Le mois dernier, Eric Schmidt, PDG de Google, prédisait que la majorité des télévisions vendues à l'été 2012 seraient siglées Google. Je dois avouer que j'étais un peu perplexe devant tant d'optimisme mais le nombre d'écrans présentés au CES laissent à présager que M. Schmidt pourrait finalement viser juste.

Si on regarde les faits, le système Android connaît depuis un an une croissance sans précédent, avec plusieurs millions de nouveaux membres chaque semaine, permettant à Google d'avoir une base de consommateurs solide, familière de l'environnement Android et prêt à investir sur des produits estampillés Google. Si on ajoute à cela la nouvelle esthétique Ice Cream Sandwich, on en conclut que l'avènement de la télé Google est proche. Mais son vrai secret, c'est qu'elle entend révolutionner notre manière de consommer ce médium.

Traditionnellement, la télévision était un médium assez peu souple : si vous vouliez regarder quelque chose, il fallait vous plier à la tyrannie du Télé 7 Jours. Peu à peu, on a pu modifier ces contraintes grâce à l'enregistrement sur DVD ou sur disque dur, le replay etc. On veut regarder ce qu'on veut, quand on veut, ce qui veut dire que Google doit se soumettre à ces nouvelles exigences, ce qu'il prévoit de faire avec notamment la possibilité de streaming.

Les constructeurs semblent sentir cette nouvelle tendance chez le public. Au CES se pressaient les télévisions intelligentes Google, notamment sur les stands de Sony, Vizio, LG et Samsung. Sachant que le prix d'une télévision intelligente est sensiblement le même que pour un écran plat haut de gamme, il est logique de penser que le modèle Google attirera une quantité appréciable de clients.

Alors, une télévision Google, ça vous parle ? Vous la voyez déjà prendre place dans votre salon ?

Pas de commentaire

Ecrire un nouveau commentaire :

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations

J'ai compris