Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 9 Commentaires

Que se cache-t-il derrière le processeur maison de Xiaomi ?

L'ère ou les entreprises et fabricants coopéraient entre eux semble s'approcher de la fin. S'il s'agit parfois de stratégies politico-commerciales, c'est parfois tout simplement une question de budget. Quelle que soit la raison, Xiaomi a créé son propre processeur, ce qui lui permet de prendre ses distances avec Qualcomm.

Ce n'est un secret pour personne : l'année a été un peu difficile pour Xiaomi. Est-ce la raison pour laquelle l'entreprise a décidé de créer son propre processeur, pour ne plus avoir à les acheter à Qualcomm ? Quoiqu'il en soit, le fabricant chinois a créé son propre SoC du nom de Surge S1. En anglais, ce nom signifie "élan", ce qui véhicule bien l'idée que Xiaomi compte proposer un processeur rapide qui se distingue de la concurrence.

Concrètement, il s'agit d'un processeur quadricore de 64 bits qui, selon le fabricant, tournerait à une fréquence maximale de 2,2 GHz. Il serait placé sur le Mi5c, successeur du Mi5, et permettrait d'obtenir un meilleur potentiel photo et une meilleure autonomie, ce qui n'est pas négligeable.

A l'instar d'autres fabricants, Xiaomi veut avoir un meilleur contrôle sur son matériel afin de permettre une meilleure complémentarité avec le logiciel. Ceci permet d'obtenir de nombreux avantages, allant des meilleures performances aux mises à jour plus rapides. Ceci dit, pour ce dernier point, l'interface de Xiaomi est bien éloignée d'Android Stock et les adaptations seront toujours nombreuses lorsque le système doit être mis à jour.

Xiaomi prend-il une sage décision ? N'est-ce pas dangereux dans sa situation de prendre des risques ? Ou au contraire il faut qu'il tente tout ?

9 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • L'interface MIUI et le menu des paramètres modifient déjà de façon conséquente ceux d'Android. Un nouvel OS est une autre affaire sur laquelle de beaucoup plus gros se sont cassés les dents (MS, Samsung, FF pour ne citer que les plus connus). Le principal problème de Xiaomi c'est que l'entreprise ne fait quasiment pas de profits et ce n'est pas par une fuite en avant que ça va changer. Donc ne reste que le choix de faire comme les autres (Huawei par exemple) au risque de se marginaliser ou continuer à faire des téléphones un peu "à part" et disparaître peu à peu. Hugo Barra a déjà répondu à ces interrogations !


  • Luna 28 févr. 2017 Lien du commentaire

    J'ai lu récement que "30 à 50 % de la consommation d'un processeur passe dans les courants de fuite faute à la couche d' isolant trop fine.
    C'est d'autant plus problématique que ces courants de fuite ont lieu en permanence et que l'isolant ne pourra pas jouer son rôle tant la volonté des constructeurs est de mimiaturiser au maximun les processeurs."
    Et bien j'attend de voir comment Xiami va trouver une parade à ce dilemme dans un marché où les matériaux se raréfie.


  • Le temps de conception d'un premier SoC est largement supérieur au début des ennuis de Xaomi.
    C'est un choix stratégique de première importance qui a été défini bien avant qu'il rencontre ses problèmes. Il faut espérer maintenant qu'il puisse continuer d'avoir les moyens de sa politique sinon la sanction ne tardera à se faire sentir, à un moment où les nouveautés se font rares, le marché stagne ou devient plus incertain.
    Cette ambition bien compréhensible de gagner une autonomie complète comme l'on fait d'autres (Huawei ou Samsung par exemple) dans un marché en plein boum peut aujourd'hui être une source supplémentaire d'interrogations.
    Wait and see.


  • Myk 28 févr. 2017 Lien du commentaire

    Je suis septique mais pourquoi pas.

    La question que je me pose est les qualcomm sont il vraiment si difficile à dompter en termes d'optimisation ?


    • Par contre, du fait de son hégémonie, il fait payer très cher sa production ce qui peut entraîner des réactions comme celles de Xaomi, l'un étant chinois quand l'autre est américain.


  • Oui, il faut tout tenter pour cet acteur qui ne fait plus parti du top 5 des constructeurs de smartphones. Savez-vous si Xiaomi souhaite atteindre le marché EU avec cette actualité ?


    • Faudra pas qu'il compte trop sur Donald T. pour l'aider...


      • oui mdr les relations entre les deux pays ne sont pas très bonne.


      • Et quand le président du PC chinois donne des leçons de libéralisme économique à Donald au Forum Économique Mondial de Davos, c'est le monde à l'envers.
        Certains psychiatres américains parlent, peut-être un peu vite, de la folie de Trump et d'une possibilité de destitution, d'impeachment et du coup pour Xaomi ça paraît bien compromis.

Articles recommandés