Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 3 min de lecture 2 Commentaires

RGPD et WhatsApp : la route est encore très longue avant de voir des résultats

Voilà déjà quelques jours que le RGPD est actif : vous avez probablement déjà reçu de nombreux emails et bon nombre de nouvelles conditions d'utilisation à accepter. L'objectif principal était de donner une petite leçon à Facebook et à Google, et pour cela il faudra un peu plus de temps. L'exemple de WhatsApp illustre bien le problème.

Jan Philipp Albrecht, l'un des créateurs du RGPD, a expliqué à Golem que "c'est exactement pour Facebook que nous avons placé de telles sanctions dans la loi, ce n'est pas pour les petits entreprises ou même pour les sites web". Ainsi, nous pouvons voir entre autres choses une petite victoire puisque le RGPD a permis une chose qui n'était jusqu'alors pas possible : vous pouvez désormais voir ce que WhatsApp sait sur vous. 

Vous n'êtes pas d'accord avec les termes de WhatsApp et ne voulez pas qu'il accède à vos données ? Il a placé en ligne un document visant à clarifier le sujet mais la morale de l'histoire, c'est qu'en lisant entre les lignes, la conclusion est "n'essayez même pas".

Comment cela est-il possible ?

Il n'est pas étonnant de voir des géants tels que Facebook et Google tenter de passer entre les mailles du filet. Ils ont des ressources quasiment illimitées, des moyens dont l'utilisateur lambda et que leurs associations de défense ne peuvent que rêver. Facebook et Google peuvent se permettre de prendre des risques, au mieux ils font grimper leur chiffre d'affaire, au pire (beaucoup moins probable) ils devront payer des sommes qu'ils auront (très) vite récupérées. En d'autres termes, ils font des tests afin de voir ce qui passe.

AndroidPIT WHATSAPP FRESH
Bonjour, vos données s'il vous plaît. © AndroidPIT

Mais alors, le RGPD ne sert à rien, non ?

On ne peut pas vraiment dire que le RGPD est une véritable victoire contre Facebook et Google, et il aurait été utopique d'imaginer le contraire. Ceci dit, il ne faut pas condamner le RGPD tout de suite, avec le temps il pourra porter ses fruits. Des plaintes ont d'ores et déjà été déposées (dès le premier jour), nous verrons bien si elles aboutiront à des résultats intéressants.

Dans tous les cas, les changements mis en place étaient nécessaires, même s'ils dérangent de nombreuses entreprises. La gestion des données personnelles a toujours été un sujet abordé de manière flou par les entreprises, désormais elles sont non seulement plus claires mais aussi mettent les points sur les i à beaucoup d'entreprises : si Facebook, Google et quelques autres géants n'ont pas peur du coût des sanctions, la plupart des autres entreprises ne se permettront pas même de prendre le risque. D'ailleurs, plusieurs sites des Etats-Unis ont décidé de ne plus proposer l'accès à leur site à cause de cette réforme (le Daily News, par exemple). 

Pour résumer, il nous faudra attendre plusieurs mois (voire peut-être même années) pour voir de véritables changements. Les grandes entreprises feront-elles leur loi ? La lutte est encore loin d'être finie.

Pensez-vous que le RGPD peut porter ses fruits ou, au contraire, trouvez-vous qu'il ne sert strictement à rien ?

2 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Si déjà une majorité d'utilisateurs des services internet prenaient conscience durablement des avantages et des profits tirés indument par les plus grosses entreprises du secteur, ce serait un progrès notable même si insuffisant pour obtenir une éventuelle mise en cause des profits injustement détournés.

    La situation d'aujourd'hui montre (pour ceux qui veulent bien regarder les choses en face) à quel point les rapports de forces (économiques) existent et comment ils sont répartis.

    Par contre, si les GAFAM étaient européens, la RGPD n'existerait sûrement pas et (ils) seraient encensés et défendus par l'Union Européenne.


  • Au final l'users restent eux le produit.

Articles recommandés