Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

3 min de lecture 11 Commentaires

Washington fait pression sur ses "alliés" pour qu'ils abandonnent Huawei

Le fabricant chinois Huawei est une étoile montante qui lance de nouveaux produits dans le monde entie... à une exception notable près : les États-Unis. Washington a bloqué Huawei du marché américain, et appelle maintenant les alliés américains à faire de même.

Selon un rapport du Wall Street Journal, des responsables américains ont pris contact avec leurs homologues et des responsables des télécommunications de pays alliés, dont l'Allemagne, l'Italie et le Japon. Ils leur demandent d'abandonner les appareils Huawei, leur proposant même certains avantages financiers pour les convaincre.

Huawei, le plus grand fabricant mondial d'équipement de télécommunications, est depuis longtemps surveillé de près par les services de renseignement américains pour ses liens présumés avec le gouvernement chinois et pour la possibilité que ses appareils puissent être utilisés à des fins d'espionnage. Les Etats-Unis entretiennent de nombreuses bases militaires à l'étranger, au Japon et en Allemagne par exemple, dans des pays où le matériel Huawei est populaire.

Washington USA 3
Washington se lance dans une offensive diplomatique contre Huawei. Shutterstock

Huawei est effectivement sur la liste noire des fournisseurs du gouvernement américain et, plus officieusement, des transporteurs commerciaux et des opérateurs. De plus, l'Australie a interdit à Huawei de fournir l'équipement pour un réseau mobile 5G.

Naturellement, d'autres pays n'aimeront peut-être pas trop qu'on leur mette la pression, de sorte que pour adoucir l'accord, Washington a envisagé d'augmenter l'aide financière pour le développement des télécommunications dans les pays qui rejoignent l'embargo sur les équipements fabriqués en Chine.

Huawei nie l'espionnage, la Chine demande l'équité

Huawei a nié à plusieurs reprises les accusations d'espionnage, mais alors que la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine s'intensifie, le géant technologique chinois le plus populaire ne peut s'empêcher d'être considéré avec suspicion par les agences de sécurité américaines.

ZTE Corp est une autre entreprise chinoise qui a eu des problèmes avec Washington, et la valeur de l'entreprise a presque diminué de moitié cette année après que le gouvernement américain ait interdit aux entreprises américaines de vendre son matériel. ZTE a fini par se contenter de 1,4 milliard de dollars pour lever l'interdiction.

Invité à commenter le rapport du Wall Street Journal, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré vendredi à Reuters que la Chine espérait que les pays concernés pourraient offrir un environnement équitable à ses entreprises pour qu'elles puissent soutenir la concurrence mondiale.

Que pensez-vous des efforts des États-Unis pour bloquer Huawei dans d'autres pays ? L'entreprise chinoise représente-t-elle une véritable menace d'espionnage ?

11 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

Articles recommandés