Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.
Hyundai fait le pari des voitures qui ne rejettent que de l'eau !
Hardware Mobilité 3 min de lecture 6 Commentaires

Hyundai fait le pari des voitures qui ne rejettent que de l'eau !

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai ne dispose actuellement que de quelques voitures à hydrogène dans sa flotte. Mais cela va changer dans les années à venir, car l'entreprise veut doper sa production de piles à combustible !

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai a annoncé ses plans pour l'avenir mobile sous le nom "FCEV Vision 2030". Au lieu de mettre le cap sur l'électrique comme beaucoup d'autres constructeurs, l'entreprise renforce son engagement en faveur des voitures à hydrogène et veut devenir le leader mondial du marché dans ce domaine.

L'annonce indique que 500 000 piles à combustible seront construites chaque année pour être utilisées par les véhicules d'ici 2030. Environ 200 000 autres centrales à hydrogène seront produites chaque année pour les véhicules utilitaires tels que les chariots élévateurs à fourche notamment. Dans l'ensemble, Hyundai veut atteindre une part de marché de 25 %.

"Le groupe Hyundai Motor, pionnier mondial de la production commerciale de FCEV, fait un pas audacieux vers la réalisation d'une société où l'hydrogène est primordial. Nous étendrons notre rôle au-delà du secteur du transport automobile et jouerons un rôle clé dans la transition de la société mondiale vers une énergie propre en contribuant à faire de l'hydrogène une source d'énergie économiquement viable. Nous sommes convaincus que l'approvisionnement en hydrogène ne se limitera pas au secteur des transports et deviendra l'une des principales réussites économiques mondiales".

hyundai fcev vision 2030 hyundai 01
Euisun Chung, Executive Vice Chairman du groupe Hyundai Motor. © Hyundai

A cette fin, l'entreprise investira l'équivalent d'environ 6 milliards d'euros dans la recherche et le développement et la construction de nouvelles usines dans les années à venir. Cela devrait créer 51 000 nouveaux emplois d'ici 2030. Les piles à combustible seront principalement utilisées dans les véhicules Hyundai, Kia et Genesis, mais seront également vendues à des concurrents tels que Toyota, Honda et Daimler.

Des modèles adaptés à un usage quotidien

Au début de l'année, Hyundai a lancé NEXO, la deuxième génération de ses FCEV (véhicules à pile à combustible). Par rapport aux véhicules de première génération de 2013, comme le Hyundai Tucson FCEV, les nouveaux modèles sont plus légers, offrent plus d'espace et une meilleure conversion énergétique.

hyundai fcev nexo hydrogen car Hyundai 04
La propulsion hydrogène du Hyundai Nexo. © Hyundai

Par rapport aux voitures électriques équipées de batteries, les voitures à hydrogène peuvent être ravitaillées en carburant beaucoup plus rapidement. Avec un grand réservoir, il est également plus facile et moins cher d'atteindre une longue portée qu'avec une batterie de taille comparable.

Cependant, il y a encore moins de ces stations-service qu'il n'y a de stations de recharge pour les véhicules électriques. Pour cette raison, les experts voient davantage l'utilisation de la technologie de l'hydrogène dans les transports urbains locaux et donc dans les autobus, les taxis et les petits véhicules de livraison.

Hydrogène, électricité ou moteur à combustion classique ? Quel est votre système favori et quel système déterminera l'avenir ?

Source : Hyundai

6 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Si la technologie des piles à combustible a été négligée jusqu'à présent elle présente de nombreux avantages et si aujourd'hui son coût de revient est prohibitif cela provient surtout d'une absence de recherche approfondie dans le domaine.

    Quand la recherche aura abouti, les coûts s'effondreront comme dans tout les nouveaux secteurs d'activité. Reste à produire l'hydrogène, par hydrolyse par exemple grâce aux éoliennes qui fonctionnent quand la consommation d'électricité est minimale car pour l'instant le plus gros point noir est là.

    Pour moi, l'électrique ou les moteurs hybrides sont seulement des palliatifs ou des solutions de transition qui déplacent le problème de la pollution plus qu'ils ne le règlent.

    Je trouve encourageant qu'un constructeur prenne le problème "à bras le corps" et je souhaite que d'autres l'imitent.
    Il y a urgence.


    • Bon, des constructeurs d'automobiles qui produisent ou ont produit des voitures à l'hydrogène (fuel cell) il y en a plusieurs à en commercialiser ou à l'avoir fait (Honda, le premier avec la FCX Clarity dès 2007 ; Mercedes-Benz avec la F-Cell en 2010, puis Hyundai avec les Tucson FCEV en 2014 et la Nexo en 2018, Toyota avec la Mirai depuis 2015 et Honda avec la Clarity Fel Cell en 2016) sans parler des prototypes produits par Alfa Romeo, Audi, BMW, Chrysler, Daimler, Fiat, General Motors, Kia, Mazda... bref quasiment tous les grand fabricants travaillent dessus l'amélioration de cette technologie, nul doute que c'est une des technologies de transport propre de l'avenir.
      Reste à trouver une technique de production d'hydrogène propre et bon marché, pour que le prix de revient soit égal ou inférieur à celui des véhicules électriques. Et à ce que la production soit lancée en masse pour que le coût de fabrication de chaque véhicule baisse énormément (à l'heure actuelle, c'est minimum 70 000 euros... et encore, j'ai vu un reportage il n'y a pas si longtemps où il était expliqué que chaque modèle vendu l'était à perte, Hyundai par exemple perd plus de 100 000 euros par Nexo vendue, il est facile de comprendre pourquoi les fabricants communiquent extrêmement peu dessus :)
      Enfin bon, tant que l'hydrogène produit sera plus cher que les autres carburants, et ne sera pas écologique (je ne vais pas me répéter), à quoi bon, le public boudera cette techno. L'avènement des véhicules à l'hydrogène, c'est donc pas pour demain :)
      Ce qui n'empêche pas tous les fabricants de travailler dessus, car elle a quand même de nombreux avantages, même si les véhicules électriques progressent aussi énormément techniquement (d'autant qu'onannonce de nouvelles technos très prometteuses très rapidement, le rechargement dans fil des batteries, un rechargement de plus en plus rapide, des batteries moins chères à produire et de plus en plus efficientes), que les prix de vente baissent au fur et à mesure qu'ils s'améliorent... donc d'ici à ce que les véhicules à hydrogène soient vraiment au point et abordables, techniquement et financièrement " abordables " pour le plus grand nombre, les véhicules électriques seront devenus très largement compétitifs sur tous les points, la recherche avançant beaucoup plus vite en ce qui les concerne.


  • HFE depuis 5 mois Lien du commentaire

    Merci de bien vouloir communiquer sur les besoins en énergie et le Co2 dégagé pour fabriquer l'hydrogène, equivalent à un parc de 40 millions de véhicules (en mégawatts) et (tonnes de Co2)...


  • Moins cher, ça c'est vous qui le dites, et c'est même complètement faux, à l'heure actuelle l'hydrogène est le carburant le plus cher, plus cher que l'essence, le diesel, et donc l'électrique actuellement. Les pompes sont extrêmement rares, de plus. Et je ne parle même pas du fait, qu'actuellement, l'hydrogène est fabriqué à base de pétrole...
    Alors, oui, l'hydrogène sera, dans le futur, une partie de la solution, combiné à l'électrique et à d'autres énergies propres qui seront peut être inventées d'ici là. Plus exactement, l'usage des carburants fossiles va progressivement diminuer pour finir par disparaître, ça c'est certain, lorsque le coût des véhicules électriques deviendra abordable au plus grand nombre, que la technologie s'améliorera, que la pollution qu'ils génèrent (minerai rares) diminuera, et que l'autonomie ne sera plus devenue un problème (tout ça, ça viendra, mais il faudra un peu de temps, 5 à 10 ans minimum). En attendant ces jours là, pour répondre à nos usages, je vois plutôt l'hybride est sûrement la solution, mais il faut que le prix des véhicules, surtout des solutions les plus performantes actuellement (celles qui offrent le plus d'autonomie en électrique) baisse rapidement aussi, car il n'est pas démocratique actuellement (40 000 euros en moyenne, si ce n'est davantage).


  • C'est une technologie à laquelle je ne crois pas trop, mais correspond à la recherche désespérée de réduire le réchauffement climatique.
    Et puis ces énormes nuages jaunâtres et brouillards de pollution qui arrivent sur la Sarthe venant d'île de France par vent d'est pose réellement question.
    Perso je roule au gpl, :40% d'eau qui sort du pot d'échappement, presque pas de pollution, et si le poèle à fuel devant crache son venin, l'air sort plus propre qu'il est entré.
    Et maintenant on va recycler le méthane en gpl, je vais devenir écolo irl tout en détestant gaillardement les écologistes ig .


    • Pourquoi détester les écolo(gistes) quand on mesure l'ampleur des problèmes de pollution et de déréglement climatique ?

      Si je reconnais bien volontiers leurs absences d'intelligence politique dans leurs partis ou leurs stupides soifs de pouvoir pour une part de leur chefs, les problèmes qu'ils posent sont cruciaux.

      L'oublier devient criminel !

      Précision, je ne suis pas un électeur écolo mais je vois que les idées écologistes progressent même chez leurs opposants. Mais je comprends que l'on peut rire de leur manque de réalisme pour certains au moins 😉