Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur.

6 min de lecture 10 partages 3 Commentaires

On a testé l’Hololens de Microsoft : une fenêtre sur un nouveau monde

Récemment, nous avons eu l’opportunité de tester le Microsoft HoloLens. On n’a évidemment pas pu résister, et on a pris la route direction Hambourg pour un test produit de 15 minutes.

Microsoft a dévoilé l'HoloLens pour la première fois en janvier 2015, à l’occasion d’une présentation qui était réservée à Windows 10. L’idée a immédiatement séduit le public présent : une paire de lunettes qui restitue des hologrammes dans le champ de vision de l’utilisateur, ce qui a pour effet d’étendre l’espace virtuellement. A contrario des lunettes de réalité virtuelle, l’environnement immédiat de l’utilisateur est encore visible.

hololens visual
Le HoloLens affiche des hologrammes. ©Microsoft

Le HoloLens : une réalité mixte

Le terme technique utilisé pour définir la réalité de ce système, c’est Réalité Augmentée. « Kézako ? », me direz-vous. On laisse Microsoft apporter la réponse : l'HoloLens offre une expérience de réalité virtuelle mixte. Parce que la réalité modifiée – ou augmentée- ne fait qu’ajouter des informations au sein de l’environnement, les hologrammes de l'HoloLens peuvent avoir des interactions avec les alentours. À cette fin, l'HoloLens est équipé de caméras et  de capteurs qui traitent l’environnement immédiat. L’application Holo Blocks est la plus à même de démontrer cette interaction : elle permet à l’utilisateur de placer plusieurs blocs à l’intérieur d’une même pièce – pas seulement à terre, mais sur une table, par exemple. Ces petits blocs peuvent également tomber de la table : les objets virtuels, eux aussi, sont soumis aux lois de la gravité.

Avec un poids à peine inférieur à 580 grammes, l'HoloLens est un casque vraiment lourd qui laisse des marques sur votre front. Et pour cause : en son sein il n’y a pas seulement un système de restitution optique mais un PC Windows 10 entier, tournant grâce à son processeur Intel Atom et 2 Go de RAM. Un processeur spécifiquement conçu pour le traitement de données holographiques (ou HPU 1.0) aide à l’affichage des hologrammes. Le HoloLens devrait avoir un temps de charge aux alentours de 2 heures.

ANDROIDPIT hololens mark
L'HoloLens va laisser une marque sur votre front. ©AndroidPIT

Deux aspects en particulier rendent ces hologrammes impressionnants. D’un côté, ils sont vraiment en 3D, et de l’autre, ils sont stables et assez discrets dans une pièce. Il est donc très facile de se déplacer autour d’eux, ou de déverrouiller d’autres niveaux en y marchant dessus. Le problème si récurrent à la réalité virtuelle, ou l’effet de grille, n’est vraiment pas notable sur l'HoloLens.

hololens construction
HoloLens : utile pour le design et les ouvrages de construction. ©Microsoft

En mettant l'HoloLens, c’est presque comme si l’on voyait à travers une fenêtre donnant sur une réalité augmentée. J’utilise le terme « fenêtre » au sens propre, et c’est d’ailleurs mon plus gros - et sans doute le seul – bémol : sur les photos promotionnelles, on croit qu’un utilisateur d'HoloLens peut voir les hologrammes dans l’environnement. En fait ce n’est pas le cas. Puisque les hologrammes s’affichent avec l’affichage HoloLens, ils ne couvrent pas l’intégralité du champ de vision humain. Là où l’affichage HoloLens n’est pas, ce qu’on verra… c’est juste, simplement, la réalité. Ce que cela entraîne, c’est la coupe de certains grands hologrammes. Dans l’image suivante, l’holo-espace est déterminé approximativement (!) Sur les clichés, Microsoft dévoile le véritable aspect de l’interface HoloLens, y compris lorsqu’on bouge la tête.

hololens 4 note
Toujours selon les images promo, les hologrammes sont, en général, plus gros que la fenêtre elle-même. © Microsoft

Le mode holographique de Windows 10 peut « épingler » les applications sur un mur, comme un navigateur ou un jeu. L'HoloLens mémorise la localisation d’une application et la montre à nouveau lorsqu’on se penche sur l’endroit approprié. Dans la pièce de démonstration, par exemple, une timeline Twitter et une fenêtre de navigation figuraient sur le mur.

Tout ce système est contrôlé par nos gestes. Ensemble, le pouce et l’index font office de « clic » de souris. Vous desserrez le poing ? C’est le bouton Windows. Des gestes auxquels il faudra se faire, puisque le ciblage dans un environnement virtuel est, au début, un peu déstabilisant.

hololens coop
L'HoloLens rend des nouvelles formes de collaboration entièrement possibles. ©Microsoft

Le champ de vision réduit était particulièrement éprouvant lors de la démo : pour donner un aperçu de l’univers connu le programme a affiché notre galaxie, la Voie Lactée. On pouvait également faire appel à des informations et des images sur des phénomènes astronomiques donnés. Mais la petite fenêtre de l’hologramme s’est assurée que l’on ait souvent une information partielle dans l’œil, et pour voir la Voie Lactée de manière complète, il fallait regarder autour de soi dans la pièce. Ceci dit, l'HoloLens reste un excellent outil éducatif, car la technologie permet dorénavant de visualiser des combinaisons complexes dans l’espace en trois dimensions.

hololens mixed reality
HoloLens : un tout nouvel ensemble de possibilités pour les jeux. ©Microsoft

Actuellement, l'HoloLens s’adresse en priorité aux développeurs et aux clients professionnels. Les particuliers n’en font pas partie. Le prix est sans doute assez prohibitif pour dissuader beaucoup de l’achat : la version développeurs est disponibles pour 3 299 euros, alors que la version dans le commerce a un prix de vente conseillé de 5 489 euros.

Conclusions préliminaires sur l’HoloLens

Un quart d’heure, ce n’est pas vraiment assez de temps pour juger des possibilités de cette plateforme. Ceci dit, ces quelques minutes ont été suffisantes pour voir si Microsoft était sur la bonne voie : à l’avenir, certaines applications de réalité augmentée feront partie du quotidien des classes, des universités et des entreprises. Dans le milieu du design et de la construction, un HoloLens facilitera considérablement la tâche sur des projets dans ces milieux. Bien sûr, un usage à titre privé reste possible, mais au vu du coût prohibitif pour le moment, l'HoloLens n’est pas prêt à investir le commerce grand public tout de suite. On peut se demander s’il y a beaucoup à gagner d’avoir des applications de réalité augmentée chez soi. Pour du streaming vidéo ou de la récupération d’information, sans doute – mais on peut se contenter tout autant des technologies habituelles.

Avec l'HoloLens, Microsoft donne naissance à une plateforme impressionnante, qui emporte déjà l’adhésion de sa première génération d’utilisateurs. Sur le long terme, les prix vont baisser et la technologie va s’améliorer. Et alors, les descendants de l’HoloLens pourraient bien imposer leur présence. Pour le moment, son futur semble prometteur, même s’il faudra encore un peu de temps pour qu’il ait un véritable impact sur certains domaines.

Quel est votre avis sur l’HoloLens ? Seriez-vous intéressés pour en acheter un?

Note : Au vu du temps extrêmement bref de la démo, nous n’avons pas pu prendre nos propres photos.

10 partages

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :

  • pascal depuis 11 mois Lien du commentaire

    génial, comme dans le film, retour vers le futur


  • En acheter un non mais c'est pour les professionnels je trouve sa plutôt sympathique


  • Rideau depuis 11 mois Lien du commentaire

    Très prometteur… à ce prix-là, comme vous le dîtes, ce n'est pas destiné aux particuliers mais ça aura sûrement une grosse répercussion sur les ordinateurs d'ici quelques années. Les ordinateurs de bureau seront remplacés par des machines virtuelles avec des hologrammes qui s'adapteront à l'environnement, le clavier s'affichera sur le bureau, la liste de courses pourra être complétée sur le frigo, on pourra parler en visioconférence en se baladant…

Nous utilisons les cookies sur ce site pour améliorer votre expérience utilisateur. Plus d'informations