Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

StopCovid l'application de contact tracing est prête, voici à quoi elle ressemble

Mis à jour : StopCovid approuvée par l'Assemblée Nationale et le Sénat
StopCovid l'application de contact tracing est prête, voici à quoi elle ressemble

StopCovid, la solution made in France de contact tracing pour suivre la propagation du Covid-19 est prête, selon le secrétaire d'Etat au Numérique, Cédric O. La startup Lunabee Studio, qui développe l'interface de StopCovid, a dévoilé un aperçu de l'app ainsi que son fonctionnement ce mardi 26 mai. 

StopCovid doit être débattue cette semaine à l'Assemblée après un développement tumultueux lié à l'incompatibilité de son protocole centralisé avec les restrictions logicielles d'Android et iOS. Mais une phase de bêta test est d'ores et déjà lancée, le gouvernement ayant aussi fait appel à des "hackers éthiques" pour trouver d'éventuelles failles dans le code (l'application n'est pas open source) contre réumnération (jusqu'à 2000 euros pour les failles les plus critiques) lors d'un "Bug Bounty." 

Edit: L’application StopCovid a été approuvée par les députés (338 voix contre 215) puis les sénateurs dans la soirée de mercredi 27 mai. Le dispositif devrait être disponible dès ce weekend.

C'est donc cette "jeune pouce" Lunabee Studio basée en Savoie et en charge de développer l'interface utilisateur de StopCovid qui a dévoilé ce premier teasing de l'application française de traçage de contacts. Les captures d'écran illustrées ci-dessous ont été partagées par un confrère de BFM Tech sur un iPhone, alors que l'application devrait difficilement fonctionner sur iOS à cause des limitations liées à l'activation du Bluetooth en arrière-plan. 

Protection de l'anonymat, code QR contre les fausses déclarations...

On peut voir que l'application enverra des notifications push en cas de contact avec une personne qui s'est déclarée positive au Covid-19. Bizarrement, le second screenshot indique à l'utilisateur qu'il peut continuer à manipuler son smartphone normalement une fois StopCovid activée, mais qu'il faut garder le Bluetooth activé. 

Une indication étrange sur iOS car on sait que la France n'a pas basé le développement de StopCovid sur l'API commune de Google et Apple, permettant de contourner les restrictions liées à l'activation du Bluetooth en arrière-plan. En théorie, pour fonctionner correctement sur un iPhone, il faudrait que l'application soit au premier-plan en permanence. 

On peut également déduire la mise en place d'un protocole pour éviter les fausses déclarations de tests positifs au Covid-19. A l'issue d'un test positif, l'utilisateur se verrait donc remettre un code (numéral et/ou QR) par son médecin ou le laboratoire concernés. 

L'application permet également et nativement de désactiver le contact tracing, lorsque vous êtes chez vous par exemple. L'anonymat est aussi un point important de StopCovid. Selon nos confrères de LCI citant Olivier Berni, directeur général de Lunabee Studio, "seuls ceux qui auraient téléchargé l'application recevront l'avertissement qu'ils ont pu être infectés par un malade, dont l'anonymat sera préservé via l'utilisation d'un pseudonyme."

Et le responsable de la startup de préciser: "Afin d'éviter d'éventuels abus, cet identifiant sera généré automatiquement via un protocole mis au point par l'Inria, de sorte à empêcher l'identification des utilisateurs de l'application, comme le recommandait la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). La seule information que vont stocker les serveurs, c’est le fait que AWXY18 a rencontré Z3P5 sans jamais remonter à l’identité réelle des utilisateurs.

StopCovid sera déployée à partir du 2 juin. Avant cela, le projet devra néanmoins être validé par un vote au Parlement le 27 mai, à l’issue d’un débat. Les discussions auront notamment pour but de clarifier ce que l'application fait et ce qu'elle ne fait pas, ainsi que la période au cours de laquelle elle restera en place.

Par souci de transparence, le code source de l'application a été dévoilé en partie le mardi 12 mai sur le Gitlab de l'Inria afin que "tous les codeurs intéressés" puissent "aller vérifier comment fonctionne l'application" et s’assurer qu’il n’y a "aucun risque de détournement" à des fins de surveillance de la population. Pas de quoi éteindre les nombreuses critiques.

Source : LCI

Derniers Articles

Articles recommandés

14 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Ils peuvent se l'arrondir, leur appli StopCovid. Et ensuite s'asseoir dessus.


  • Luna depuis 1 mois Lien du commentaire

    Heureusement elle n'est disponible que sur iPhone, quelle bonne nouvelle pour Android !!


    • C'est ironique? Au cas où, StopCovid sera évidemment dispo sur Android aussi.
      C'est de notoriété publique, je n'ai mentionné que iOS à cause des problèmes de compatibilité et parce que les screenshots provenaient d'un iPhone.

      Ce n'est pas une tentative de faire du lobbying pro Apple, rassure toi.


  • nas depuis 1 mois Lien du commentaire

    bien sûr, sur ce genre de sujet, trop de réactions à chaud, trop dans l'émotion et la sur-interpretation. chacun est persuadé de détenir la vérité et se braque, ce qui empêche le dialogue et les débats sereins. moi, perso, je me lancerai pas dessus...😜


  • Mon SAGEM My700X est prêt à prendre du service.


  • Je cite : La seule information que vont stocker les serveurs, c’est le fait que AWXY18 a rencontré Z3P5 sans jamais remonter à l’identité réelle des utilisateurs.
    Aucune confiance en ce gouvernement qui ment comme un arracheur de dents depuis le début. Si je suis AWXY18 et que j'ai contaminé Z3P5 ou R2D2 (LOL), lorsque Z3P5 ira se faire tester, il(elle) devra fatalement donner son identité. De même, toutes les personnes que j'aurai croisées, qui recevront un texto, devront à un moment ou un autre, donner leurs identités et moi-même, on finira par savoir mon identité. Il est probable, qu'effectivement, l'appli ne garde pas les coordonnées, mais, elles seront collectées de toutes façon.
    Ce sera sans moi, et avec un peu de chance, ma version Android ne sera pas compatible. Je suis encore sous Kit-Kat....LOL


    • Oui, les informations seront stockées sur le serveur central. C'est le fonctionnement du protocole centralisé ROBERT utilisé par la France. Mais rien n'est stocké localement sur les différents smartphones des utilisateurs, contrairement au protocole décentralisé comme le DP3T qui passe par l'API de Google/Apple.

      Chaque protocole a ses risques et avantages. Je détaille ces points dans cet article, avec un professeur en informatique à l'ENS de Lyon: https://www.androidpit.fr/stopcovid-contact-tracing-faut-il-ceder-a-apple

      Mais concrètement:

      - Protocole ROBERT centralisé (StopCovid) = plus de risque de surveillance de masse par l'Etat

      - Protocole DP3T décentralisé (Apple/Google) = plus de risque d'espionnage de voisinnage, entre utilisateurs


    • Comme je suis d'accord avec toi sur la confiance (ou le manque...) à accorder à ce gouvernement.
      Ce qui me rassure encore bien moins, c'est la passivité de la plupart des médias devant l'accumulation de cette propagande mensongère répétée ad nauseam... que je comparais en dessous à celle utilisée en temps de guerre, de vraie guerre !

      https://www.dailymotion.com/video/x6kqf6i

      La même stratégie utilisée que dans cette vidéo documentaire d'Arte pour une finalité pas si éloignée : le renforcement du pouvoir des plus puissants à TOUT prix.


  • Si j'étais tenté de ne retenir qu'une seule chose concernant l'intérêt de cette appli, cela ressemblerait furieusement à la dernière phrase :
    "Pas de quoi éteindre les nombreuses critiques."

    Mais je crains que cela ne s'arrête pas encore avec là. Puisque Google a banni toutes applications parlant de la pandémie et des moyens de lutter contre spécifiques au territoire français (1 ex pour illustrer : appli permettant de déterminer précisément la distance autorisée de 100 km) [source France-Culture "Les Matins" d'aujourd'hui]

    Si ce n'est pas de la censure, ça y ressemble étrangement...

    C'est qui que je dois remercier en premier le gouvernement ou Google ? 🤬

    Décidément la valeur du mot liberté ne se porte pas très bien en ce moment... un peu comme en temps de guerre. Mais qui donc a pu parler de guerre ces temps-ci ?

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition