Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Opinion 5 min de lecture 29 Commentaires

A quoi ressemblera le smartphone en 2020 ?

Ces deux dernières années, le smartphone a un peu évolué : les appareils photo sont meilleurs et les écrans ont grossi, le tout sans modifier la taille des appareils. Si l'on en croit les rumeurs, il ne devrait pas y avoir de grand changement en 2018 donc nous pouvons essayer de voir les choses en grand : à quoi ressembleront les smartphones en 2020 ? Et en 2025 ? Y en aura-t-il encore ?

11 années se sont écoulées depuis la présentation du premier iPhone, il est désormais temps de voir les choses en face : les écrans tactiles font partie de notre quotidien, les messageries instantanées représentent un instrument primordial de communication, et les smartphones sont devenus de véritables centres de divertissement. De plus, vous pouvez l'utiliser pour faire des achats, ou encore pour prendre des photos.

Mais que va-t-il se passer dans les prochaines années ? Nous avons plusieurs théories.

Le hardware perd son importance

Bien évidemment, tout n'est pas rose : beaucoup d'utilisateurs aimeraient voir disparaître les problèmes d'autonomie, de durée de vie des batteries, de manque de régularité dans les mises à jour... Ce dernier point semble d'ailleurs être en bonne voie : le Projet Treble aide les fabricants à assurer des mises à jour sur la durée . Le problème est surtout au niveau des finances : les constructeurs ne prennent pas (suffisamment) en compte le software dans leur budget. Quid de l'autonomie ? Qui n'aimerait pas avoir un smartphone qui tient mieux la durée ? Ici l'espoir repose sur les nouvelles technologies de batterie dont on parle tous les 6 mois. Malheureusement, elles restent au stade théorique.

D'autres améliorations concernent l'appareil photo : ce n'est plus vraiment une question de matériel mais d'optimisation logicielle qui permet d'obtenir des photos de qualité. 

Le système de Machine Learning apporte de nouveaux domaines d'application

Le concept de Machine Learning semble être compliqué mais c'est plutôt simple : il s'agit d'un concept logiciel qui permet de reconnaître une logique à partir de données. Les nouvelles données créées peuvent ensuite être exploitées de la même manière, et ainsi de suite. Ceci permet l'arrivée de nouvelles fonctionnalités et améliore celles qui sont déjà présentes.

L'appareil photo du Google Pixel 2 (XL) en est un exemple : avec la fonctionnalité RAISR l'appareil photo propose de meilleurs résultats avec les zooms. Google utilise ici le Machine Learning pour reconstruire les détails dans l'image. Autre exemple : Google Clips, un appareil photo expérimental qui reconnaît automatiquement les visages souriants et prend une photo. Il n'est donc pas trop osé d'imaginer qu'à l'avenir les smartphones reconnaîtront quand une image doit être enregistrée.

Machine Learning va bouleverser la branche des smartphones : les assistants tels qu'Alexa, Bixby et Google Assistant et sont disponibles à la plupart des fabricants. Des services dédiés à la musique sont utilisés afin de pouvoir proposer du son sur les appareils. Samsung, Google, Huawei et LG sont plutôt bien placés dans cette lutte car le développement de fonctionnalités de Machine Learning implique de gros efforts que seules des grandes entreprises peuvent se permettre. L'avenir dans le haut de gamme s'annonce assez sombre pour les petits fabricants : les prix élevés ne vont se justifier que par des extras. Des hautes performances et des bons appareils photo peuvent être trouvés aujourd'hui sur des smartphones à moins de 500 euros.

Il va y avoir du changement également dans l'entrée de gamme si les grands fabricants y implantent leurs fonctionnalités de Machine Learning.

Après le smartphone

L'utilisation de Machine Learning est inévitable dans les prochaines années. Des visionnaires imaginent déjà l'avenir. Réalité augmentée et commandes vocales seraient au programme : les informations sont affichées visuellement et l'interaction se fait par commande vocale. En bref, plus besoin de smartphone.

The Verge s'est penché sur les lunettes de Vaunt. En apparence, elles ressemblent à des lunettes normales et cachent bien la technologie. A l'aide d'un petit laser, les images sont projetées directement dans l'oeil depuis le verre.

La vidéo montre bien le potentiel : accéder aux notifications lorsque les mains sont occupées, obtenir des indications (de navigation) sans avoir à passer par le smartphone. L'interaction sociale est bien sûr plus simple si l'on n'a pas à regarder le téléphone. Le Vaunt fait tout bien : moins de technologie, plus de design.

Les fitness trackers et les smartwatchs sont les wearables du moment mais pourtant la smartwatch a déjà presque disparu : les notifications au poignet ne sont pas la "killer feature" tant attendue et téléphoner avec une montre n'est pas particulièrement pratique. Il suffit de regarder l'Apple Watch pour voir l'évolution : il s'agit d'un appareil dédié à la santé avec quelques autres caractéristiques.

Donc nous allons garder le smartphone ?

Selon moi, malgré toutes les avancées technologiques le smartphone va encore rester un moment comme il est aujorud'hui. Je m'explique : tout d'abord parce qu'avec un smartphone on peut faire beaucoup de choses (jouer dans le métro, envoyer un message, lire un site web, prendre une photo...). Est-ce qu'une lunette AR pourra faire tout cela ? Et si oui, est-ce que cela intéressera vraiment les potentiels clients ?

Le smartphone peut-il encore changer de forme ? Je n'entends bien sûr pas le retour des smartphones à clapet mais l'avènement par exemple des écrans enroulables. Un système de pliage pourrait réunir le concept de smartwatch et de smartphone. Des puces pourraient être reliées à notre système nerveux et remplacer des appareils externes. La technologie nécessaire pour cela est probablement bientôt disponible, le problème est surtout de savoir s'il y a vraiment une clientèle intéressée.

Dans le monde du travail, nous verrons une multitude de gadgets pour améliorer la productivité, la qualité et la sécurité. Les lunettes AR et autres technologies se font d'ores et déjà leur place dans plusieurs domaines professionnels.

Des fans de technologie tels que nous voudront tester ces gadgets. Mais il reste encore à démontrer qu'ils arrivent à fonctionner entièrement sans smartphone (voir le Vaunt d'Intel). De plus, ils ne permettent généralement d'accéder qu'à un des nombreux domaines d'activité du smartphone.

Qu'attendez-vous des smartphones du futur ? 

29 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • En attendant la réalisation du rêve de Yves Delattre je suis surpris qu'aucun constructeur ne nous propose un appareil dont tous les éléments sont déjà disponibles. Ne reste plus qu'à les regrouper pour former ce que j'appellerai un écran WIFI. Certes il existe déjà la possibilité de dupliquer l'écran de son smartphone sur une TV ou d'utiliser une tablette mais ces deux solutions s’avèrent peu pratiques. Cet écran WIFI devrait être composé essentiellement d'un écran mince, de très haute qualité, et peu gourmand en énergie (amoled). Pour le reste il doit simplement pouvoir se connecter en WIFI direct au smartphone, ce qui a mon avis ne nécessite pas la mise en place d'une informatique sophistiquée comme dans une tablette. Gain de consommation et peu de dégagement de chaleur, une batterie ultra plate mais large devrait pouvoir fournir une sérieuse autonomie. Une amélioration de cet écran WIFI pourrait être la possibilité de l'utiliser en tant que liseuse, à condition que cela ne détériore pas les qualités principales attendues : écran de proximité autonome et THQ, faible dégagement de chaleur, le tout dans un format mince et ne pesant pas beaucoup plus que les smartphones auxquels il pourrait être associé.


  • Un smartphone tablette :
    un écran de 10 pouces pliable parfaitement, s'ouvrant comme un livre, et lorsque plié, sur l'autre face un écran 5 pouces de smartphone.
    Sur l'épaisseur d'un smart actuel


    • Oui cela pourrait être intéressant mais cela va encore demander pas mal de temps pour : la fiabilité des écrans pliables, la capacité des batteries ou il faudrait vraiment changer de technologie.


  • Le smartphone de 2020 c'est que dans deux ans, nous en serons au Samsung galaxy S11 et iphone XII ! Non, il faut voir encore plus loin, le smrtphone du future c'est plus de smartphone du tout !!!


  • Pour moi le smartphone de 2020 serait un smartphone avec lequel on pourrait ENFIN téléphoner avec une qualité de communication parfaite, sans la moindre coupure. Parce qu'il faut bien reconnaître que depuis 1992 (j'y étais puisque j'en vendais à mon compte), date de l'apparition du GSM en France, autant la couverture géographique des réseaux s'est grandement améliorée, autant la qualité des communications laisse toujours beaucoup à désirer et ce quel que soit l'endroit en France, en ville ou non. La qualité intrinsèque des communications n'a finalement pas beaucoup progressé depuis les débuts du GSM.

    Restera l'amélioration tant attendue de l'autonomie des smartphones, qui vivra verra. Le problème étant que plus les années passent, plus les smartphones sont équipés de composants de plus en plus performants, mais aussi de plus en plus gourmands en énergie. Sauf que les batteries ne progressent pas en autonomie, ne serait-ce que pour des raisons de design, afin que les appareils ne soient pas trop épais.

    Pour le reste, les caractéristiques techniques des appareils d'aujourd'hui me suffisent amplement, je n'attends rien des commandes vocales, des assistants intelligents, de la reconnaissance faciale, d'empreinte, anale ou de je ne sais quel autre gadget. Je n'attends rien d'écrans déroulables ou pliables (sauf si la jonction entre les 2 écrans est parfaite et fiable), je trouve que rien n'est plus pratique et plus fiable qu'un écran plat classique.


    • La reconnaissance anale... je m'assois dessus !


      • Hihihi...un petit excès de langage dû à une certaine exaspération d'être pris une énième fois pour un gogo à qui on veut refiler le dernier gadget qui ne sert à rien d'autre qu'à faire vendre. Cela dit, en dehors du fait que la pratique poserait quelques problèmes, surtout en public, celle-ci pourrait se révéler très efficace, chacun ayant un modèle propre (on l'espère) et unique. A suivre...on croise les doigts pour que Samsung ait l'esprit large et ouvert.


      • ... l'esprit large et ouvert : pas trop non plus, cela pourrait être mal interprété !


  • Je veux bien admettre que c'est en partie de ma faute si certains commentaires se sont quelque peu éloignés du sujet initial. Mais quoi, il faut bien replacer un peu le futur smartphone dans son contexte, internet et réseaux sociaux notamment, sans lesquels il n'existerait presque pas et n'aurait donc pas d'avenir. Sans être parano qui peut penser que notre univers internet va pouvoir continuer durablement son développement sur les bases actuelles : concentration et quasi monopole de quelques sociétés devenues plus puissantes parfois que les Etats, qui s'arrogent presque de décider comment faire notre bonheur. Il faut parfois crier au loup avant de l'avoir vu réellement, si non il est trop tard.


    • Oui, bien sûr mais il faudrait que nos dents (de loups) soient capable de faire peur à ces "big society" dont le chiffre d'affaires dépasse 3 fois le PIB de la France et qui savent se faire soutenir par le pays dont elles disent défendre les intérêts.
      Elles savent amadouer les forces qui pourraient leur faire du mal et endormir les consciences quelque peu éclairées qui souhaiteraient montrer le danger qu'elles représentent.

      Il n'y a aucune théorie du complot derrière mes mots juste la reprise d'idées et de paroles sensées et étayées de spécialistes du secteur et dont les médias principaux ne souhaitent pas déranger le "business as usual" qui participent eux aussi du Grand Monopoly.


  • Non ce n'est pas de la parano mais de la lucidité. Par exemple je m'étonne toujours que l'on s'inquiète pour les données collectées par le compteur Linky, alors qu'il s'agit d'une goutte d'eau dans l'océan des capteurs de tout poil déjà en service, que l'on s'efforce de développer sans limites avec la généralisation des objets connectés. Qui peut dire ce que l'on fera dans le futur avec nos données, pour le moment au service essentiel de la publicité. La Turquie par exemple, dés aujourd'hui, ne se prive pas de vous interpeller si vos propos sur les réseaux sociaux ne lui conviennent pas.


    • La France, ce n'est pas la Chine ni la Turquie (des dictatures, ou tout comme), il ne faut pas charrier non plus...


      • C'est parfaitement vrai mais il faut intégrer le fait que nos données sont enregistrées à jamais, une sorte d'éternité en quelque sorte.


      • @ Michel F.

        Si l'enregistrement des données a quelque chose de définitif sans aucun doute, son exploitation, par contre, se limitera très vite à l'inflation de la quantité exponentielle de celles-ci et à la capacité de les exploiter par ces entreprises qui les récupèrent.

        Il faut, malgré tout, rester très vigilant sur le but de cette exploitation sans vergogne mais savoir aussi les limites qui existent aujourd'hui dans l'efficacité réelle de cette pertinence.
        Ce qui me fait dire cela, c'est l'absence de réalisme que Youtube est capable de me "recommander"... pour l'instant.
        Un être humain, quel qu'il soit, possède une capacité de réflexion et de variabilité de centres d'intérêt encore supérieure aux algorithmes de Youtube (par exemple) et je souhaite que cela dure... même si je ne me fais guère d'illusion sur la bêtise humaine en général (Quant l'intelligence est en balance face aux pulsions, l'histoire des faits divers ou des dictatures nous rappellent qu'est-ce qui gagne le plus souvent... malheureusement)


      • S'agissant de l'exploitation des données et de leur croissance exponentielle, il y a sans doute encore aujourd'hui un problème mais plus pour longtemps. L'intelligence artificielle dont on nous rebat les oreilles y pourvoira rapidement, et saura aller fouiller jusqu'au fond de nos poubelles informatiques.


      • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

        Je suis de ton avis , d'autant plus que toutes nos commandes vocales dont le nombre augmente avec le nombre des objets connectés , sont sauvegardées par défaut dans les serveurs des GAFA et que beaucoup de ces conversations n'ont rien à y faire car bien souvent, on s 'est même rendue compte qu'on a été enregistré.

        Pourquoi ....à cause de leur principe de fonctionnement

        Une enceinte est en permanence à l’écoute du mot clé mais n’enregistre rien et ne procède à aucune opération tant qu’elle ne l’a pas entendu.

        Sauf que dans la réalité, elle enregistre quand "elle pense" avoir reconnu le mot clé.

        "En veille permanente, ces assistants sont susceptibles d’enregistrer vos conversations, y compris celles de tiers lorsqu’ils ont reconnu le mot clé."

        https://www.cnil.fr/fr/enceintes-intelligentes-des-assistants-vocaux-connectes-votre-vie-privee


        Installer autant de mouchard chez soi, connecté H24 c'est un problème de sécurité nationale.


      • @ Michel F.

        Malheureusement, la volonté d'aboutir à ce résultat est bien trop sensible pour ne pas l'imaginer comme le but à atteindre... avant la concurrence.


  • On pourrait élargir la question : que seront les ordinateurs de demain. En effet le smarphone n'est pas réellement une invention, il ne s'agit mais c'est déjà très bien, que de la miniaturisation et de la réunion de trois appareils préexistants, un ordinateur, un téléphone et un appareil photo. Ce qui a permis son développement frénétique et constitue sa seule véritable originalité c'est bien cette miniaturisation qui permet de toujours l'avoir sur soi.
    Pour son avenir je crains que les aspirations des différents acteurs concernés ne soient pas forcément les mêmes et ne pèsent pas d'un même poids. Il peut-être temps que l'utilisateur final que nous sommes reprenne un peu l'initiative et que l'on n'essaie pas toujours de nous imposer les produits qui ne sont véritablement intéressants que pour les autres acteurs. Heureusement nous pouvons de temps en temps manifester notre désintérêt par un flop retentissant.


    • Luna depuis 7 mois Lien du commentaire

      📍Il ne s'agit que de la miniaturisation de 3 appareils existants


      Non quatre.

      Tu oublies le Walk Man, le MP3 et tu n'es pas le seul à le faire vu la faiblesse de l'offre en ce qui concerne la qualité du son ...
      mise à part, chez Sony , bien évidemment.


      • Sony, mais aussi HTC, Meizu (dommage qu'il se retire du marché français, niveau audio les flagships étaient ses meilleurs du marché niveau son, équivalent à un baladeur audiophile de milieu de gamme [qui valaient aussi chers, sans les fonctions du smartphone] bien meilleurs que les Sony je n'en ai pas eu mais il suffit de fréquenter d'autres sites et de lire les tests et avis de possesseurs), Oppo, LG et Xiaomi qui y mettent des DAC audiophiles (Sabre...), les Oppo (spécialiste du son qui a démarré avec des platines laser, DVD et blue-ray très haut de gamme) Meizu et Xiaomi ont d'ailleurs été les pionniers (suivis ensuite par HTC et LG, avant Sony) de cette pratique désormais plus répandue (ils étaient moins doués en photo, mais meilleurs en audio).

Montrer tous les commentaires

Articles recommandés