Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

San Francisco oppose son veto à la reconnaissance faciale aux États-Unis

San Francisco oppose son veto à la reconnaissance faciale aux États-Unis

La reconnaissance faciale est l'une des technologies les plus controversées et don utilisation relativement récente dans le domaine des politiques publiques dans divers pays peut inquiéter. Ainsi, la ville de San Francisco devient la première ville américaine à opposer son veto à l'utilisation de cette technologie pour la surveillance des espaces publics.

Dans un cas sans précédent dans l'histoire de son pays, la ville de San Francisco a voté pour empêcher les agences gouvernementales d'utiliser la reconnaissance faciale comme méthode pour surveiller la population. Le conseil des autorités de surveillance a obtenu un résultat de huit voix contre une contre la mesure, qui prendra effet dans un mois. Le nom original du plan est Stop Secret Surveillance Ordinance, qui se traduirait par quelque chose comme "Ordonnance sur la surveillance secrète".

Washington USA 4
Grâce à la ville de San Francisco, la reconnaissance faciale pourrait bientôt faire l'objet d'une réglementation étatique. © Orhan Cam/Shutterstock

Avant le vote, un membre du conseil d'administration nommé Aaron Peskin a précisé que "ce n'est pas une mesure contre la technologie", soulignant que plusieurs des outils utilisés par les autorités sont encore importants pour la sécurité de la ville. Cependant, le membre du comité a noté que la reconnaissance faciale est un outil "particulièrement dangereux et oppressant".

L'affaire de San Francisco constituera certainement un précédent pour d'autres villes, qui pourraient décider d'appliquer une certaine réglementation pour cette technologie controversée. Divers groupes de défense des libertés civiles de la région ont exprimé leur soutien à la décision prise par la ville, tandis que la police locale essaie d'éviter de bloquer la reconnaissance faciale.

Qu'en pensez-vous ? Pensez-vous que nous avons besoin d'une réglementation pour des technologies comme la reconnaissance faciale dans nos propres pays ? L'État devrait-il tirer les leçons de cette affaire et s'impliquer davantage dans l'utilisation de la technologie au niveau public ?

Source : The Verge

Articles recommandés

3 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Il est quand même intéressant de remarquer que c'est dans la métropole symbole de la Silicon Valley où l'on oppose à... ce que l'on a mis au point avec l'ambition affirmée que la technologie (numérique) pourrait 'libérer l'homme'.

    Retour de manivelle étonnant...

    "Science sans conscience n'est que ruine... depuis 1550, apparemment toutes les conséquences n'ont pas BIEN été tirées 😉


  • On peut être pour ou contre, c'est vrai que la question mérite d'être débattue éthiquement. D'un côté cela permettrait plus facilement de pister les gens repris sur des listes sécuritaires (terroristes, meurtriers recherchés, pédophiles,...) d'un autre côté qui sait qui sera sur ces listes et qui pourrait s'y retrouver par erreur, et puis finalement qui à envie d'être suivit toute sa journée, même si l'on à rien à se reprocher on n'a pas nécessairement envie que tout nos faits et gestes soient enregistrés.


    • Luna depuis 5 mois Lien du commentaire

      On commence toujours par mettre en avant plus de surveillance pour bien sûr trouver plus de terroriste et ça fini par de nouveaux malus en série dans ses différentes compagnies d'assurance pour mauvaise gestion de son quotidien, quand ce n'est pas de la ségrégation, alors c'est non et c'est tant mieux !!

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition