Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

2 min de lecture 13 Commentaires

Samsung trahi par son fournisseur : sa technologie d'écran pliable revendue à la concurrence

Cette affaire a commencé à faire parler d'elle en fin de semaine dernière : la technologie d'écran pliable de Samsung a été revendue à la concurrence. Il n'est pas nouveau de voir les entreprises "chercher l'inspiration" les unes chez les autres, mais il s'agit ici d'un cas bien plus sérieux que la simple copie.

Même les plus grandes entreprises ont parfois besoin d'aide extérieure et Samsung ne fait pas exception à la règle : il est nécessaire de faire appel à des fournisseurs. L'important est d'arriver à développer des relations de confiance et dans un milieu aussi compétitif que celui des smartphones, la fiabilité est parfois à vendre. Samsung l'a appris à ses dépens : le PDG de l'une des entreprises avec lesquelles il travaillait - ainsi que plusieurs autres personnes - ont revendu des technologies. 

Ces personnes auraient recu de l'argent - 15,5 milliards de wons / près de 12 millions d'euros - pour divulguer la technologie d'écran de Samsung. C'est bien évidemment une catastrophe pour Samsung qui a passé 6 années pour la développer - l'investissement serait de 130 millions de dollars. 

Samsung 03
Coup dur pour Samsung. © Arcansel/Shutterstock

Notez que le nom des deux entreprises ayant racheté ces brevets ne sont pas communiqués. Quoiqu'il en soit, ceci n'aidera pas les géants chinois à se forger une bonne réputation en Occident, particulièrement aux USA où les fabricants chinois ne sont déjà pas très appréciés sur le marché. Il faut néanmoins relativiser : à l'époque du Dieselgate et autres scandales du genre, les méthodes occidentales ne sont pas forcément des références non plus.

La justice coréenne a saisi Interpol et met tout en oeuvre pour apporter plus de clarté sur cette affaire où règnent encore des zones d'ombre. Ce que nous aimerions surtout savoir, c'est le nom des entreprises chinoises qui sont derrière cette affaire. 

Selon vous, qui est derrière toute cette histoire ?

Source : Bloomberg, Reuters

13 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • D'ailleurs, c'est dans leur culture et leur manière de faire, l'élève (la Chine, ou les entreprises chinoises) apprend, copie (où plutôt s'inspire, enfin bon pour eux c'est pas difficile, vu que les entreprises qui veulent s'attaquer au marché chinois doivent s'installer là-bas et crée une " joint venture " avec une entreprise chinoise..), puis l'élève dépasse le maître...
    Et c'est valable dans tous les domaines d'activités...


  • Bon, l'info est déjà dispo depuis vendredi dernier sur d'autres sites, qui donnent d'ailleurs le nom de l'entreprise chinoise incriminée (je vous laisse chercher :), et cette entreprise nie avoir commis ce méfait. Mais merci quand même.
    Reste à voir si ce vol de technologie est bien réel, et si ce n'est pas vrai, à qui profite le crime (j'ai vaguement une petite idée :)


    • Benoit Pepicq
      • Admin
      • Staff
      depuis une semaine Lien du commentaire

      A ce que je sache : au moins deux entreprises sont impliquées, aucun nom n'a été donné. Une source anonyme dont la fiabilité n'est pas démontrée évoque BOE (qui coopère avec Huawei) mais cette information n'est confirmée par personne et n'est pour le moment qu'au stade de rumeur. Concrètement, aucun nom n'a été communiqué.


      • louis hory depuis une semaine Lien du commentaire

        On peut imaginer, sans certitude évidemment, que les principaux concurrents (chinois) de Samsung seraient les plus faciles à incriminer...

        Quand on veut être le premier constructeur mondial le plus rapidement possible, il faut s'en donner les moyens... tous les moyens.

        Moi, persifleur ?


  • Laeon depuis une semaine Lien du commentaire

    Quelle honte ce vol. C'était tout à l'honneur de Samsung d'avoir investi des dizaines de millions d'euros dans la recherche de nouvelles technologies. Et voilà qu'un fournisseur partage les fruits de la recherche à des entreprises qui n'ont absolument rien investi.


  • Hé bien en voila une affaire. Je serais toutefois curieux de connaître les grands noms derrière tout cela. Il faut s'attendre à un Samsung qui attaque tout azimuts la moindre compagnie sortant un smpartphone pliable tel un Apple en croisade après le premier Iphone ?


  • ShaxXx depuis une semaine Lien du commentaire

    "La justice coréenne a saisi Interpol et met tout en œuvre"
    Quelle solidarité ! Que Samsung soit victime (rare) ou escroc (souvent), le gouvernement Coréen est toujours derrière lui...


  • Luna depuis une semaine Lien du commentaire

    Peut-être ceux qui sont sur le point de sortir un écran pliable prochainement ...


  • maintenant que tout le mode le sais , les marque chinoise ne pourront pas s en servir sans avoir affaire a la justice


    • Qui te dit que les chinois n'ont pas développé leur propre écran pliable ? Ils vont bientôt nous bouffer alors arrêtez de les sous-estimer de manière chronique. Il faudrait faire mieux qu'eux que de les dénigrer comme des incompétents copieurs. Ce qui est valable un temps ne l'est pas forcément aujourd'hui ou demain. Champion un jour n'est pas champion toujours. Les références changent pour exemple tout con, avant les chinois roulaient en vélo, on se foutaient d'eux et depuis on incite à prendre les vélos...Qui ne foutent de nous ? les chinois détiennent une partie de notre dette sociale, achètent nos chateaux etc... réveillez vous les mecs ! le monde change


    • Reste a voir si cette affaire est réelle (l'entreprise incriminée, on apprend son nom sur d'autres sites, nie) , et si c'est faux, à qui profite ce " crime "
      Ne soit pas si naïf, c'est une véritable guerre économique que se livrent les entreprises, et tous les coups sont permis, ou presque...

Articles recommandés