Nous utilisons des cookies sur nos sites web. Des informations sur les cookies et sur la manière dont vous pouvez vous opposer à leur utilisation à tout moment ou mettre fin à leur utilisation sont disponibles dans notre Déclaration de protection des données.

Les Etats-Unis menacent l'Allemagne à cause de Huawei

Les Etats-Unis menacent l'Allemagne à cause de Huawei

Voilà des semaines que la relation entre les Etats-Unis et Huawei sont tendues. Le Canada s'est retrouvé dans le conflit lors de l'affaire avec le responsable financier de la firme, et cette fois c'est l'Allemagne qui se retrouve en ligne de mire. Les Etats-Unis pourraient bien "ne pas être en mesure de maintenir le même niveau de coopération avec les agences de sécurité allemande si l'Allemagne permettait à Huawei ou à d'autres firmes chinoises de participer à [l'élaboration de] son nouveau réseau 5G".

C'est en tout cas ce qu'a annoncé l'ambassadeur Richard Grenell en fin de semaine dernière dans une lettre au ministre de l'économie allemand vendredi dernier. Ce qui peut sembler pour une menace à la limite du chantage est défendu par son auteur par le fait que "les systèmes de communication sécurisées sont essentiels pour une coopération sur la défense et l'intelligence, et des entreprises telles que Huawei pourraient compromettre cela". Bref, cela à chacun de se faire son avis sur le sujet.

Huawei 02
Huawei : quand les Etats-Unis menacent l’Allemagne. © viewimage/Shutterstock

Quoiqu'il en soit, les Etats-Unis sont passés à la vitesse supérieure dans leur tentative de convaincre les autres pays de boycotter Huawei. Au début, ils avaient "simplement" demandé aux nations de ne pas utiliser les infrastructures de Huawei (à comprendre par boycotter Huawei, voire tout ce qui est chinois, et, entre les lignes, privilégier ce qui est américain), et maintenant ils augmentent la pression de manière plus directe. 

Il reste à voir comment l'Allemagne et Huawei réagiront face à cette menace. La firme a déjà répondu aux accusations des Etats-Unis en faisant un procès et en demandant des preuves. Ce dernier point est d'ailleurs ce qu'il y a de plus intéressant dans toute cette histoire car nous assistons à un véritable feuilleton basé sur absolument rien du tout officiellement. Huawei est peut-être coupable d'espionnage (probablement, même, tout comme le sont les Etats-Unis depuis des années), mais il serait temps d'abattre ses cartes après avoir énervé tous les joueurs de la table.

A votre avis, pourquoi les Etats-Unis sont-ils aussi virulents vis-à-vis de leur "allié" allemand ?

Source : BBC

Articles recommandés

12 Commentaires

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition
Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition

  • Pourquoi vouloir écouter un Trump qui a certainement traficoté avec les Russes. Je pense qu'il est pire que les chinois.


  • cette guerre n'est autre que commerciale Huawei a une meilleure metrise de la 5G et les Américains ne veulent pas lui laisser tout gâteau que représente ce marché mettent la pression sur les pays qui veulent utilisé la 5G de Huawei ainsi retarder sa mise en place en attendant de parfaire sa 5G y'a aucune preuve de tous ce qu'ils avancent alors qu'il ya des preuves que les usa espionne tout le monde


  • Qui des USA et de Huawei a mis sur écoute le smartphone d'Angela Merkel ?


  • en résumé : nous autres américains sommes les seuls en droit d'espionner le monde. nous revendiquons notre monopole au nom de...notre diktat! cqfd!


  • Les États-Unis doivent arrêter de dicter au monde et au pays européen se qu'il doivent faire. Sest pas nous les gros paranoïaque, s'est les usa et en Europe, on a rien à se faire menacer par les pire manipulateur de se monde. Qu'ils aille se faire soigner chez un psy pour leur parano, franchement il se prenne pour qui !
    Nous n'avons pas besoin de tutelle des usa, qu'il se soigne avant de donner, non dicter (dictature enver l'Europe avec menace), l'Europe doit se montrer fort et ne pas fahir à leur menaces de dictature enver l'Europe.


  • Perte d'influence d'un géant qui ne l'accepte pas, voilà tout. Histoire de gros sous. Choisir les équimentiers américains, c'est accepter de facto d'être espionnés par la NSA et autres agences américaines pas plus recommandables que les agences de renseignement chinoises.
    Les Américains n'ont jamais eu d'alliés: ils ont des ennemis ou des vassaux. ils n'imaginent pas de relation d'égal à égal et respectueuse des autres parties.


    • Quand tu es le plus riche et le plus fort, tu ne considères pas le moins fort et le moins riche comme ton égal, hein?


    • C'est exactement comme ça que je regarde la situation.

      Donald Trump, trop engagé à essayer de rendre aux USA sa place hégémonique dans les relations internationales se sert de ce danger tout à fait réel d'espionnage économique chinois pour forcer ses anciens vassaux à revenir au sein du giron occidental existant depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

      Avant leur perte d'influence du au rééquilibrage économique mondial délibérément choisi au milieu des années 80, à l'avantage de pays autrefois désignés comme sous-développés comme les BRICS, mais aussi par son incapacité à réagir à temps, les États-Unis se sont assurés leur domination mondiale en protégeant les autres pays occidentaux vassalisés par ses capacités militaires surpuissantes en contrepartie d'échanges économiques déséquilibrés mais à leur propre avantage et imposés vigoureusement afin de garantir ses propres intérêts en maintenant cette domination impérialiste acquise depuis 1945.

      Ce qui aujourd'hui provoque des réactions d'incompréhension de l'Allemagne (ou de tout autre pays voulant conserver ses avantages et son indépendance économique chèrement acquis depuis la révolution ultra-libérale) facilement compréhensible, c'est cette volonté des USA de renouer avec son ancienne domination sans partage qui désarçonne un pays qui, en tant que puissance économique dominante, impose ses propres lois au sein de l'Union Européenne et ne tient aucunement à céder ses prérogatives.

      La virulence de Trump s'explique parce que l'Allemagne réussit économiquement ce que les États-Unis n'arrive pas à retrouver dans ce domaine, c'est cette frustration qui justifie l'arrogance et les menaces du président des USA.

      Il serait souhaitable si les pays constituants l'UE était unis par la même volonté de montrer une bonne fois pour toutes qu'ils représentent ENSEMBLE une puissance considérable qui doit être respectée partout dans le monde.
      Mais on est bien loin d'appartenir à la fédération des États-Unis d'Europe quand TOUS les territoires préfèrent jouer leurs cartes personnelles plutôt que de vouloir s'imaginer d'abord européens.

Ecrire un nouveau commentaire :
Tous les changements seront sauvegardés. Aucun brouillon n'est enregistré pendant l'édition